Articles dans
le temps
L'UDC demande davantage de marge de manoeuvre pour l'économie
21.09.2004

L'UDC demande davantage de marge de manoeuvre pour l'économie

Par leur politique interventionniste, les partis de gauche sont responsables depuis de nombreuses années de la faible croissance économique de la Suisse et de la perte constante d'emplois. L'UDC...

(UDC) Par leur politique interventionniste, les partis de gauche sont responsables depuis de nombreuses années de la faible croissance économique de la Suisse et de la perte constante d'emplois. L'UDC entend renforcer la place économique suisse et donner davantage de marge de manœuvre aux entreprises. Aussi, le groupe UDC a-t-il décidé de déposer une intervention parlementaire urgente qui vise essentiellement à supprimer le droit de recours des associations et à avancer la réforme de l'imposition des sociétés.

Nonobstant les prévisions économiques optimistes, la reprise se fait attendre en Suisse. L'économie est entravée dans ses efforts d'investissement et le taux de chômage stagne. En raison de nombreux recours et plaintes, des grands projets de construction ne peuvent pas être réalisés. Les cas du stade de football de Zurich ou encore du magasin de meubles IKEA en Argovie illustrent parfaitement les effets désastreux du droit de recours des associations. Ce n'est pas ainsi que la Suisse reprendra le chemin de la croissance.

L'UDC a donc demandé une liste des projets de construction actuellement bloqués par des recours d'associations. Selon certaines informations, il s'agirait d'un volume de construction énorme avoisinant les 25 milliards de francs. Plus de 80'000 emplois sont concernés. L'UDC invite le Conseil fédéral à chiffrer le nombre d'emplois supprimés et le nombre d'emplois ne pouvant être créés à cause de ces blocages. Il y a là de bonnes raisons de supprimer rapidement le droit de recours des associations.

De plus, l'UDC demande au Conseil fédéral d'avancer la réforme de l'imposition des sociétés. L'allègement de la charge fiscale grevant les entreprises est une nécessité urgente. L'UDC souhaite ainsi donner de l'air aux entreprises privées, renforcer l'économie et relancer la croissance économique de notre pays.

Bern, le 21 septembre 2004

21.09.2004

L'UDC demande davantage de marge de manoeuvre pour l'économie

Par leur politique interventionniste, les partis de gauche sont responsables depuis de nombreuses années de la faible croissance économique de la Suisse et de la perte constante d'emplois. L'UDC...

(UDC) Par leur politique interventionniste, les partis de gauche sont responsables depuis de nombreuses années de la faible croissance économique de la Suisse et de la perte constante d'emplois. L'UDC entend renforcer la place économique suisse et donner davantage de marge de manœuvre aux entreprises. Aussi, le groupe UDC a-t-il décidé de déposer une intervention parlementaire urgente qui vise essentiellement à supprimer le droit de recours des associations et à avancer la réforme de l'imposition des sociétés.

Nonobstant les prévisions économiques optimistes, la reprise se fait attendre en Suisse. L'économie est entravée dans ses efforts d'investissement et le taux de chômage stagne. En raison de nombreux recours et plaintes, des grands projets de construction ne peuvent pas être réalisés. Les cas du stade de football de Zurich ou encore du magasin de meubles IKEA en Argovie illustrent parfaitement les effets désastreux du droit de recours des associations. Ce n'est pas ainsi que la Suisse reprendra le chemin de la croissance.

L'UDC a donc demandé une liste des projets de construction actuellement bloqués par des recours d'associations. Selon certaines informations, il s'agirait d'un volume de construction énorme avoisinant les 25 milliards de francs. Plus de 80'000 emplois sont concernés. L'UDC invite le Conseil fédéral à chiffrer le nombre d'emplois supprimés et le nombre d'emplois ne pouvant être créés à cause de ces blocages. Il y a là de bonnes raisons de supprimer rapidement le droit de recours des associations.

De plus, l'UDC demande au Conseil fédéral d'avancer la réforme de l'imposition des sociétés. L'allègement de la charge fiscale grevant les entreprises est une nécessité urgente. L'UDC souhaite ainsi donner de l'air aux entreprises privées, renforcer l'économie et relancer la croissance économique de notre pays.

Bern, le 21 septembre 2004