Articles dans
le temps
L'UDC demande un débat urgent sur la NLFA
05.06.2007

L'UDC demande un débat urgent sur la NLFA

Alors que les coûts de la NLFA échappent au contrôle, cette nouvelle ligne perd son raccordement au sud. Une double débâcle menace: la Suisse construit un ouvrage ferroviaire trop cher et inutile...

(UDC) Alors que les coûts de la NLFA échappent au contrôle, cette nouvelle ligne perd son raccordement au sud. Une double débâcle menace: la Suisse construit un ouvrage ferroviaire trop cher et inutile. Il est grand temps de regarder les choses en face. L'UDC demande donc un débat urgent sur ce projet.

Selon une communication des chemins de fer italiens, la capacité du réseau ferroviaire de la région de Milan est utilisée pour le trafic de personnes, si bien qu'il ne reste plus de capacité pour le transit alpin de marchandises. Ce constat pose non seulement la question du tracé choisi pour la NLFA, mais aussi celle des conséquences juridiques et politiques. Le Conseil fédéral doit déclarer ouvertement quand il a eu connaissance du changement de concept des chemins de fer italiens et quelles mesures il a prises en conséquence. Le Conseil fédéral et, plus particulièrement, le DETEC doivent toute la transparence au peuple. Pour limiter les dégâts, il faut aussi s'interroger sur un éventuel abandon du projet du tunnel sous le Monte-Ceneri.

Selon le compte d'Etat 2006, 25,5 milliards de francs ont déjà été versés au fonds FTP. En 1998, le peuple a autorisé un crédit global de 30,5 milliards de francs pour une durée de construction allant jusqu'en 2018. Il paraît dès lors douteux que la limite de crédit soit respectée. Un débat urgent doit donc être ouvert pour procéder à une nouvelle analyse de la situation. A combien se montent les coûts non budgétisés? Qu'en est-il d'une participation de l'UE? Comment financera-t-on les coûts d'exploitation de la nouvelle ligne? Il est grand temps de répondre à ces questions et à bien d'autres encore. Ce serait une erreur financière extrêmement grave de vouloir réaliser un ouvrage aussi important en perdant tout sens des réalités comptables.

Pour des raisons de politique des transports et des finances, mais aussi par respect des citoyens et des contribuables, la situation doit enfin être clarifiée. L'UDC demande donc qu'un débat urgent sur la NLFA soit fixé durant la session parlementaire en cours.

Berne, 5 juin 2007

05.06.2007

L'UDC demande un débat urgent sur la NLFA

Alors que les coûts de la NLFA échappent au contrôle, cette nouvelle ligne perd son raccordement au sud. Une double débâcle menace: la Suisse construit un ouvrage ferroviaire trop cher et inutile...

(UDC) Alors que les coûts de la NLFA échappent au contrôle, cette nouvelle ligne perd son raccordement au sud. Une double débâcle menace: la Suisse construit un ouvrage ferroviaire trop cher et inutile. Il est grand temps de regarder les choses en face. L'UDC demande donc un débat urgent sur ce projet.

Selon une communication des chemins de fer italiens, la capacité du réseau ferroviaire de la région de Milan est utilisée pour le trafic de personnes, si bien qu'il ne reste plus de capacité pour le transit alpin de marchandises. Ce constat pose non seulement la question du tracé choisi pour la NLFA, mais aussi celle des conséquences juridiques et politiques. Le Conseil fédéral doit déclarer ouvertement quand il a eu connaissance du changement de concept des chemins de fer italiens et quelles mesures il a prises en conséquence. Le Conseil fédéral et, plus particulièrement, le DETEC doivent toute la transparence au peuple. Pour limiter les dégâts, il faut aussi s'interroger sur un éventuel abandon du projet du tunnel sous le Monte-Ceneri.

Selon le compte d'Etat 2006, 25,5 milliards de francs ont déjà été versés au fonds FTP. En 1998, le peuple a autorisé un crédit global de 30,5 milliards de francs pour une durée de construction allant jusqu'en 2018. Il paraît dès lors douteux que la limite de crédit soit respectée. Un débat urgent doit donc être ouvert pour procéder à une nouvelle analyse de la situation. A combien se montent les coûts non budgétisés? Qu'en est-il d'une participation de l'UE? Comment financera-t-on les coûts d'exploitation de la nouvelle ligne? Il est grand temps de répondre à ces questions et à bien d'autres encore. Ce serait une erreur financière extrêmement grave de vouloir réaliser un ouvrage aussi important en perdant tout sens des réalités comptables.

Pour des raisons de politique des transports et des finances, mais aussi par respect des citoyens et des contribuables, la situation doit enfin être clarifiée. L'UDC demande donc qu'un débat urgent sur la NLFA soit fixé durant la session parlementaire en cours.

Berne, 5 juin 2007