Articles dans
le temps
L'UDC demande un débat urgent sur l'UE
18.02.2011

L'UDC demande un débat urgent sur l'UE

Le groupe UDC s'est réuni aujourd'hui à Hinwil/ZH pour préparer la session parlementaire de printemps qui s'ouvre prochainement. Il demande la tenue d'un débat urgent sur l'UE. Les déclarations...

Le groupe UDC s'est réuni aujourd'hui à Hinwil/ZH pour préparer la session parlementaire de printemps qui s'ouvre prochainement. Il demande la tenue d'un débat urgent sur l'UE. Les déclarations contradictoires du Conseil fédéral concernant un éventuel paquet d'"accords bilatéraux III" exigent des éclaircissements rapides. Par ailleurs, il faut enfin retirer la demande d'adhésion toujours pendante à Bruxelles. Pour l'UDC, il est évident que les partis politiques qui s'opposent à un retrait de cette demande d'adhésion sont en réalité pour l'entrée de la Suisse dans l'UE - même s'ils prétendent hypocritement le contraire.

Les déclarations du Conseil fédéral concernant les entretiens à Bruxelles de Micheline Calmy-Rey, présidente de la Confédération, étaient confuses et même contradictoires. L'UDC dépose donc une interpellation urgente pour clarifier la situation concernant les négociations en cours et prévues avec l'UE. Pour l'UDC une intégration institutionnelle dans l'UE est exclue. Il n'y a aucune raison valable non plus de vouloir lancer un paquet d'"accords bilatéraux III". Un tel ensemble de traités serait clairement contraire aux intérêts de la Suisse.

Avant la séance de son groupe parlementaire, l'UDC a tenu à Hinwil un forum économique réunissant quelque 200 chefs d'entreprise. Le conseiller fédéral Ueli Maurer a saisi cette occasion pour plaider en faveur d'une Suisse indépendante et forte qui n'adhère pas à l'UE.

Bern, 18 février 2011

18.02.2011

L'UDC demande un débat urgent sur l'UE

Le groupe UDC s'est réuni aujourd'hui à Hinwil/ZH pour préparer la session parlementaire de printemps qui s'ouvre prochainement. Il demande la tenue d'un débat urgent sur l'UE. Les déclarations...

Le groupe UDC s'est réuni aujourd'hui à Hinwil/ZH pour préparer la session parlementaire de printemps qui s'ouvre prochainement. Il demande la tenue d'un débat urgent sur l'UE. Les déclarations contradictoires du Conseil fédéral concernant un éventuel paquet d'"accords bilatéraux III" exigent des éclaircissements rapides. Par ailleurs, il faut enfin retirer la demande d'adhésion toujours pendante à Bruxelles. Pour l'UDC, il est évident que les partis politiques qui s'opposent à un retrait de cette demande d'adhésion sont en réalité pour l'entrée de la Suisse dans l'UE - même s'ils prétendent hypocritement le contraire.

Les déclarations du Conseil fédéral concernant les entretiens à Bruxelles de Micheline Calmy-Rey, présidente de la Confédération, étaient confuses et même contradictoires. L'UDC dépose donc une interpellation urgente pour clarifier la situation concernant les négociations en cours et prévues avec l'UE. Pour l'UDC une intégration institutionnelle dans l'UE est exclue. Il n'y a aucune raison valable non plus de vouloir lancer un paquet d'"accords bilatéraux III". Un tel ensemble de traités serait clairement contraire aux intérêts de la Suisse.

Avant la séance de son groupe parlementaire, l'UDC a tenu à Hinwil un forum économique réunissant quelque 200 chefs d'entreprise. Le conseiller fédéral Ueli Maurer a saisi cette occasion pour plaider en faveur d'une Suisse indépendante et forte qui n'adhère pas à l'UE.

Bern, 18 février 2011