Articles dans
le temps
L'UDC demande un programme d'allÈgement budgétaire 08
25.11.2006

L'UDC demande un programme d'allÈgement budgétaire 08

La dette fédérale ne peut pas être réduite à cause de la politique dépensière du camp rouge-vert trop souvent soutenue par les partis du centre. Pire, cette dette ne cesse d'augmenter alors que le...

(UDC) La dette fédérale ne peut pas être réduite à cause de la politique dépensière du camp rouge-vert trop souvent soutenue par les partis du centre. Pire, cette dette ne cesse d'augmenter alors que le contexte économique est favorable. Bien que les recettes augmentent, la Confédération dépense toujours plus d'argent (+4,3% en 2007). Nulle trace de discipline budgétaire. Rien d'étonnant donc à ce que le plan financier 2008-2010 prévoie à nouveau des déficits supérieurs à un milliard de francs. Cette évolution est inacceptable, car elle grève lourdement les générations à venir. Conséquence: le groupe parlementaire fédéral de l'UDC demande un programme d'allègement budgétaire 2008.

Lors de sa séance de vendredi et de samedi à Muotathal, le groupe parlementaire UDC a examiné le budget 2007 de la Confédération. Pendant des débats de la commission financière du Conseil national, l'UDC avait déposé une trentaine de propositions de coupes pour un montant total de 325 millions de francs. La majorité de centre gauche les a rejetées pour la plupart. En cette année électorale, le PS, les Verts, le PDC et le PRD ne veulent manifestement plus faire de peine à personne par des réductions budgétaires. Pour des raisons purement électoralistes, ces partis laissent une fois de plus glisser le budget fédéral dans les déficits.

Des bénéfices sont certes annoncés pour les finances fédérales (budget 2007: 935 millions de francs), mais ils sont trop faibles compte tenu du bon contexte économique actuel. En fait, ces bénéfices proviennent exclusivement de recettes supplémentaires générées par plusieurs hausses d'impôts (+ 9,2%). On est loin d'une réduction de la dette publique. De plus, le plan financier annonce des années sombres pour les finances fédérales. Des engagements de plusieurs milliards de francs attendent la caisse de l'Etat, par exemple le renflouement de la caisse fédérale de pension Publica, le financement des transports publics (les NLFA, notamment) et la mise en œuvre de la RPT (péréquation financière). L'objectif premier de la politique financière doit être de prévenir les déficits financiers qui se dessinent pour ces prochaines années, d'empêcher l'alourdissement de la dette et, si possible, de réduire l'endettement actuel.

Après leur séance, les membres du groupe parlementaire se sont rendus dans le chef-lieu du canton. Le conseiller fédéral Samuel Schmid et les conseillers nationaux Hansruedi Wandfluh et Peter Föhn ont discuté au collège de Schwyz avec des élus politiques et des chefs d'entreprises de la région des problèmes que rencontrent les petites et moyennes entreprises.

Séance du groupe parlementaire à Muotathal, le 25 novembre 2006

25.11.2006

L'UDC demande un programme d'allÈgement budgétaire 08

La dette fédérale ne peut pas être réduite à cause de la politique dépensière du camp rouge-vert trop souvent soutenue par les partis du centre. Pire, cette dette ne cesse d'augmenter alors que le...

(UDC) La dette fédérale ne peut pas être réduite à cause de la politique dépensière du camp rouge-vert trop souvent soutenue par les partis du centre. Pire, cette dette ne cesse d'augmenter alors que le contexte économique est favorable. Bien que les recettes augmentent, la Confédération dépense toujours plus d'argent (+4,3% en 2007). Nulle trace de discipline budgétaire. Rien d'étonnant donc à ce que le plan financier 2008-2010 prévoie à nouveau des déficits supérieurs à un milliard de francs. Cette évolution est inacceptable, car elle grève lourdement les générations à venir. Conséquence: le groupe parlementaire fédéral de l'UDC demande un programme d'allègement budgétaire 2008.

Lors de sa séance de vendredi et de samedi à Muotathal, le groupe parlementaire UDC a examiné le budget 2007 de la Confédération. Pendant des débats de la commission financière du Conseil national, l'UDC avait déposé une trentaine de propositions de coupes pour un montant total de 325 millions de francs. La majorité de centre gauche les a rejetées pour la plupart. En cette année électorale, le PS, les Verts, le PDC et le PRD ne veulent manifestement plus faire de peine à personne par des réductions budgétaires. Pour des raisons purement électoralistes, ces partis laissent une fois de plus glisser le budget fédéral dans les déficits.

Des bénéfices sont certes annoncés pour les finances fédérales (budget 2007: 935 millions de francs), mais ils sont trop faibles compte tenu du bon contexte économique actuel. En fait, ces bénéfices proviennent exclusivement de recettes supplémentaires générées par plusieurs hausses d'impôts (+ 9,2%). On est loin d'une réduction de la dette publique. De plus, le plan financier annonce des années sombres pour les finances fédérales. Des engagements de plusieurs milliards de francs attendent la caisse de l'Etat, par exemple le renflouement de la caisse fédérale de pension Publica, le financement des transports publics (les NLFA, notamment) et la mise en œuvre de la RPT (péréquation financière). L'objectif premier de la politique financière doit être de prévenir les déficits financiers qui se dessinent pour ces prochaines années, d'empêcher l'alourdissement de la dette et, si possible, de réduire l'endettement actuel.

Après leur séance, les membres du groupe parlementaire se sont rendus dans le chef-lieu du canton. Le conseiller fédéral Samuel Schmid et les conseillers nationaux Hansruedi Wandfluh et Peter Föhn ont discuté au collège de Schwyz avec des élus politiques et des chefs d'entreprises de la région des problèmes que rencontrent les petites et moyennes entreprises.

Séance du groupe parlementaire à Muotathal, le 25 novembre 2006