Articles dans
le temps
L'UDC dit non à la caisse unique
26.01.2007

L'UDC dit non à la caisse unique

Le Comité central de l'UDC a adopté le mot d'ordre du parti concernant la votation sur l'initiative pour une caisse-maladie unique. Il a rejeté ce projet à l'unanimité. Un système de caisse-maladie...

(UDC) Le Comité central de l'UDC a adopté le mot d'ordre du parti concernant la votation sur l'initiative pour une caisse-maladie unique. Il a rejeté ce projet à l'unanimité. Un système de caisse-maladie unique détériorerait le système de santé publique suisse et en augmenterait notablement le coût. La population devrait payer des primes d'assurance beaucoup plus élevées qu'aujourd'hui. En fait, il s'agirait d'un nouvel impôt.

Les délégués de l'UDC se réunissent demain samedi à Payerne (VD). Leur unique sujet de discussion sera l'échéance électorale 2007. De plus, les partis cantonaux concluront un pacte électoral. Pour cette raison, la recommandation de vote concernant la caisse-maladie unique a été adoptée aujourd'hui déjà au comité central de l'UDC qui s'est réuni à Henniez (VD). Les membres présents ont rejeté à l'unanimité ce projet.

Il faut éviter que le peuple suisse soit trompé une nouvelle fois par les propositions de santé publique des socialistes. Ces derniers avaient déjà promis une baisse des primes avec la loi sur l'assurance-maladie, la LAMal. Le peuple a dit oui. Résultat: les primes ont augmenté de 70% depuis cette votation. Il n'est pas difficile de prévoir ce qui se passerait si le peuple approuve la caisse-maladie unique. La qualité de la santé publique suisse baisserait massivement et ce système coûterait même plus cher! Faute de choix, les assurés mécontents ne pourraient pas changer de caisse. Pour toutes ces raisons, la caisse-maladie unique doit être refusée.

Contrairement aux promesses du camp rouge-vert, les classes moyennes seraient une fois de plus plumées par ce projet de la gauche. De plus, le système de caisse unique pénaliserait tous les assurés qui bénéficient de primes réduites parce qu'ils ont opté pour des franchises ou le modèle du médecin de famille. Ces possibilités seraient exclues avec la caisse unique.

Pour réduire les coûts de la santé publique, il faut de la concurrence, moins de médecine d'Etat et une desserte médicale de meilleure qualité. L'UDC tiendra conférence de presse le 7 février 2007 pour informer en détail sur les inconvénients de la caisse-maladie unique.

1525 Henniez, 26 janvier 2007

26.01.2007

L'UDC dit non à la caisse unique

Le Comité central de l'UDC a adopté le mot d'ordre du parti concernant la votation sur l'initiative pour une caisse-maladie unique. Il a rejeté ce projet à l'unanimité. Un système de caisse-maladie...

(UDC) Le Comité central de l'UDC a adopté le mot d'ordre du parti concernant la votation sur l'initiative pour une caisse-maladie unique. Il a rejeté ce projet à l'unanimité. Un système de caisse-maladie unique détériorerait le système de santé publique suisse et en augmenterait notablement le coût. La population devrait payer des primes d'assurance beaucoup plus élevées qu'aujourd'hui. En fait, il s'agirait d'un nouvel impôt.

Les délégués de l'UDC se réunissent demain samedi à Payerne (VD). Leur unique sujet de discussion sera l'échéance électorale 2007. De plus, les partis cantonaux concluront un pacte électoral. Pour cette raison, la recommandation de vote concernant la caisse-maladie unique a été adoptée aujourd'hui déjà au comité central de l'UDC qui s'est réuni à Henniez (VD). Les membres présents ont rejeté à l'unanimité ce projet.

Il faut éviter que le peuple suisse soit trompé une nouvelle fois par les propositions de santé publique des socialistes. Ces derniers avaient déjà promis une baisse des primes avec la loi sur l'assurance-maladie, la LAMal. Le peuple a dit oui. Résultat: les primes ont augmenté de 70% depuis cette votation. Il n'est pas difficile de prévoir ce qui se passerait si le peuple approuve la caisse-maladie unique. La qualité de la santé publique suisse baisserait massivement et ce système coûterait même plus cher! Faute de choix, les assurés mécontents ne pourraient pas changer de caisse. Pour toutes ces raisons, la caisse-maladie unique doit être refusée.

Contrairement aux promesses du camp rouge-vert, les classes moyennes seraient une fois de plus plumées par ce projet de la gauche. De plus, le système de caisse unique pénaliserait tous les assurés qui bénéficient de primes réduites parce qu'ils ont opté pour des franchises ou le modèle du médecin de famille. Ces possibilités seraient exclues avec la caisse unique.

Pour réduire les coûts de la santé publique, il faut de la concurrence, moins de médecine d'Etat et une desserte médicale de meilleure qualité. L'UDC tiendra conférence de presse le 7 février 2007 pour informer en détail sur les inconvénients de la caisse-maladie unique.

1525 Henniez, 26 janvier 2007