Articles dans
le temps
L'UDC dit non à l'affaiblissement de l'armée
03.10.2006

L'UDC dit non à l'affaiblissement de l'armée

Le groupe UDC a approuvé au Conseil national le cadre financier de l'armée durant les trois années à venir, de même que le crédit immobilier, car la Suisse aura besoin à l'avenir également d'une...

(UDC) Le groupe UDC a approuvé au Conseil national le cadre financier de l'armée durant les trois années à venir, de même que le crédit immobilier, car la Suisse aura besoin à l'avenir également d'une armée forte et bien équipée. Par ailleurs, l'UDC a également réussi à faire passer son opinion concernant la réforme de l'armée 08/11 dont elle ne voulait pas. Ce projet aurait dégradé l'armée au niveau d'une organisation de protection et de surveillance. Les troupes mécanisées auraient été réduites de moitié alors que les capacités d'intervention à l'étranger auraient doublé. Il faut faire cesser ce démantèlement de l'armée par petites tranches. En s'opposant à cette politique, l'UDC marque clairement son refus d'un affaiblissement sournois de la capacité de défense de la Suisse sans que le peuple n'ait son mot à dire.

L'armée a le mandat constitutionnel de défendre le pays. Avec le projet de réforme 08/11, les planificateurs militaires ont tenté de remplir cette tâche par un concept totalement théorique de montée en puissance. Or, compte tenu de la menace actuelle, l'armée doit pouvoir réagir immédiatement. Des modèles théoriques de montée en puissance sur de longues périodes n'ont aucune valeur et passent à côté de la réalité.

Le fait que le cadre financier et les crédits immobiliers aient été acceptés alors que le projet de réforme 08/11 a été refusé est un signal politique clair en faveur d'une armée de défense forte. Les idées et projets d'une mini-armée et d'une multiplication des engagements à l'étranger ont pour le moment échoué. Il faut maintenant ouvrir une large discussion sur les menaces possibles ainsi que sur la stratégie et les moyens de l'armée.

L'UDC veut une armée forte. En s'opposant à la réforme 08/11, elle a réussi à empêcher un affaiblissement décisif de l'armée.

Flims, 3 octobre 2006

03.10.2006

L'UDC dit non à l'affaiblissement de l'armée

Le groupe UDC a approuvé au Conseil national le cadre financier de l'armée durant les trois années à venir, de même que le crédit immobilier, car la Suisse aura besoin à l'avenir également d'une...

(UDC) Le groupe UDC a approuvé au Conseil national le cadre financier de l'armée durant les trois années à venir, de même que le crédit immobilier, car la Suisse aura besoin à l'avenir également d'une armée forte et bien équipée. Par ailleurs, l'UDC a également réussi à faire passer son opinion concernant la réforme de l'armée 08/11 dont elle ne voulait pas. Ce projet aurait dégradé l'armée au niveau d'une organisation de protection et de surveillance. Les troupes mécanisées auraient été réduites de moitié alors que les capacités d'intervention à l'étranger auraient doublé. Il faut faire cesser ce démantèlement de l'armée par petites tranches. En s'opposant à cette politique, l'UDC marque clairement son refus d'un affaiblissement sournois de la capacité de défense de la Suisse sans que le peuple n'ait son mot à dire.

L'armée a le mandat constitutionnel de défendre le pays. Avec le projet de réforme 08/11, les planificateurs militaires ont tenté de remplir cette tâche par un concept totalement théorique de montée en puissance. Or, compte tenu de la menace actuelle, l'armée doit pouvoir réagir immédiatement. Des modèles théoriques de montée en puissance sur de longues périodes n'ont aucune valeur et passent à côté de la réalité.

Le fait que le cadre financier et les crédits immobiliers aient été acceptés alors que le projet de réforme 08/11 a été refusé est un signal politique clair en faveur d'une armée de défense forte. Les idées et projets d'une mini-armée et d'une multiplication des engagements à l'étranger ont pour le moment échoué. Il faut maintenant ouvrir une large discussion sur les menaces possibles ainsi que sur la stratégie et les moyens de l'armée.

L'UDC veut une armée forte. En s'opposant à la réforme 08/11, elle a réussi à empêcher un affaiblissement décisif de l'armée.

Flims, 3 octobre 2006