Articles dans
le temps
L'UDC est prête à assumer des responsabilités gouvernementales supplémentaires
18.10.2015

L'UDC est prête à assumer des responsabilités gouvernementales supplémentaires

Les Suissesses et les Suisses ont une nouvelle fois fait confiance à l'UDC en la plaçant pour la cinquième fois de suite depuis 1999 à la tête de tous les partis suisses. 

Les Suissesses et les Suisses ont une nouvelle fois fait confiance à l'UDC en la plaçant pour la cinquième fois de suite depuis 1999 à la tête de tous les partis suisses. L'UDC se concentre désormais entièrement sur la nouvelle législature et sur les importantes options politiques à prendre à l'avenir. Son premier souci est de préserver l'indépendance et l'autodétermination de la Suisse. Il s'agit notamment d'empêcher que la Suisse doive reprendre obligatoirement du droit UE et se subordonner à des juges étrangers par le biais d'un accord-cadre. En outre, il faut garantir l'application de l'article constitutionnel sur la gestion de l'immigration. Au niveau des votations populaires, l'UDC se battra pour l'initiative de mise en œuvre du renvoi des étrangers criminels et le référendum contre les avocats gratuits pour tous les requérants d’asile.

Le résultat des élections de ce jour clarifie également la situation en vue des élections générales au Conseil fédéral du 9 décembre prochain. L'UDC est prête à assumer des responsabilités gouvernementales supplémentaires comme le demandent régulièrement les autres partis. Adrian Amstutz, président du groupe parlementaire, et Toni Brunner, président de l'UDC Suisse, prendront contact à ce sujet avec les autres partis. L'UDC nommera, à côté d'Ueli Maurer qui se met à disposition pour une nouvelle période législative, au moins un autre candidat pour les élections générales au Conseil fédéral.

L'UDC s'est toujours engagée à ce que les trois partis comptant le plus de suffrages occupent deux sièges au Conseil fédéral, le septième siège revenant au quatrième parti dans l'ordre décroissant de la force électorale. Il s'agira donc de respecter la volonté des électeurs lors des prochaines élections au gouvernement. Ainsi, les partis pourront, en fonction de leur force, assumer leurs responsabilités dans l'exécutif et défendre les positions de leurs électrices et électeurs au gouvernement et dans l'administration.

L'agenda suivant a été fixé au niveau interne du parti en vue des élections générales au Conseil fédéral du 9 décembre 2015: les partis cantonaux ont jusqu'au 13 novembre 2015 pour annoncer leurs nominations définitives à l'intention de la commission interne de recherche de candidats présidée par Ernst Hasler, ancien conseiller d'Etat. Une séance extraordinaire du comité du groupe parlementaire aura lieu lundi, 16 novembre 2015 pour examiner la liste des candidats et les recommandations de la commission interne. Le groupe décidera vendredi 20 novembre quel candidat ou quels candidats il veut nominer à l'intention de l'Assemblée fédérale.

18.10.2015

L'UDC est prête à assumer des responsabilités gouvernementales supplémentaires

Les Suissesses et les Suisses ont une nouvelle fois fait confiance à l'UDC en la plaçant pour la cinquième fois de suite depuis 1999 à la tête de tous les partis suisses. 

Les Suissesses et les Suisses ont une nouvelle fois fait confiance à l'UDC en la plaçant pour la cinquième fois de suite depuis 1999 à la tête de tous les partis suisses. L'UDC se concentre désormais entièrement sur la nouvelle législature et sur les importantes options politiques à prendre à l'avenir. Son premier souci est de préserver l'indépendance et l'autodétermination de la Suisse. Il s'agit notamment d'empêcher que la Suisse doive reprendre obligatoirement du droit UE et se subordonner à des juges étrangers par le biais d'un accord-cadre. En outre, il faut garantir l'application de l'article constitutionnel sur la gestion de l'immigration. Au niveau des votations populaires, l'UDC se battra pour l'initiative de mise en œuvre du renvoi des étrangers criminels et le référendum contre les avocats gratuits pour tous les requérants d’asile.

Le résultat des élections de ce jour clarifie également la situation en vue des élections générales au Conseil fédéral du 9 décembre prochain. L'UDC est prête à assumer des responsabilités gouvernementales supplémentaires comme le demandent régulièrement les autres partis. Adrian Amstutz, président du groupe parlementaire, et Toni Brunner, président de l'UDC Suisse, prendront contact à ce sujet avec les autres partis. L'UDC nommera, à côté d'Ueli Maurer qui se met à disposition pour une nouvelle période législative, au moins un autre candidat pour les élections générales au Conseil fédéral.

L'UDC s'est toujours engagée à ce que les trois partis comptant le plus de suffrages occupent deux sièges au Conseil fédéral, le septième siège revenant au quatrième parti dans l'ordre décroissant de la force électorale. Il s'agira donc de respecter la volonté des électeurs lors des prochaines élections au gouvernement. Ainsi, les partis pourront, en fonction de leur force, assumer leurs responsabilités dans l'exécutif et défendre les positions de leurs électrices et électeurs au gouvernement et dans l'administration.

L'agenda suivant a été fixé au niveau interne du parti en vue des élections générales au Conseil fédéral du 9 décembre 2015: les partis cantonaux ont jusqu'au 13 novembre 2015 pour annoncer leurs nominations définitives à l'intention de la commission interne de recherche de candidats présidée par Ernst Hasler, ancien conseiller d'Etat. Une séance extraordinaire du comité du groupe parlementaire aura lieu lundi, 16 novembre 2015 pour examiner la liste des candidats et les recommandations de la commission interne. Le groupe décidera vendredi 20 novembre quel candidat ou quels candidats il veut nominer à l'intention de l'Assemblée fédérale.