Articles dans
le temps
L'UDC invite l'Interprofession du lait à agir
25.01.2010

L'UDC invite l'Interprofession du lait à agir

L'UDC invite l'Interprofession du lait (IP Lait) à approuver le 18 janvier 2010 une augmentation raisonnable du prix du lait pour manifester clairement son engagement en faveur de l'agriculture...

L'UDC invite l'Interprofession du lait (IP Lait) à approuver le 28 janvier 2010 une augmentation raisonnable du prix du lait pour manifester clairement son engagement en faveur de l'agriculture suisse productrice.

Il s'est avéré à la fin de l'année dernière déjà que la situation du marché laitier permettait, voire rendait nécessaire une augmentation du prix du lait. On constate d'ailleurs aussi une certaine détente sur les marchés internationaux du lait. Néanmoins, l'IP Lait, qui a été précisément instituée pour stopper le développement catastrophique sur le marché laitier depuis l'automne 2008, n'a pas réagi. Elle a raté une première chance le 22 décembre 2009. Après la levée du contingentement laitier, le prix du lait à la production est tombé à un niveau qui menace l'existence de la plupart des paysans.

L'UDC invite les responsables de l'IP-Lait à corriger les erreurs du passé lors de leur séance de jeudi prochain 28 janvier 2010. Le modèle commercial à trois échelons doit être systématiquement imposé et le prix du lait doit être augmenté de 7 à 8 centimes par kilo. Une hausse du prix du lait de cette ampleur est non seulement justifiée, mais aussi indispensable. Les paysans suisses producteurs de lait ont dû supporter une baisse de 15 à 20 ct./kg du prix du lait qui est tombé à environ 60 ct./kg. Ils ont pourtant fait preuve de retenue dans leurs protestations. Des réactions violentes et mesures de combat comme on les a vues dans l'UE ont été évitées jusqu'ici. Il est grand temps que ce comportement responsable soit honoré par une hausse substantielle du prix du lait.

L'UDC demande aussi que les organes de décision de l'IP-Lait soient composés de manière paritaire et que les producteurs puissent dès à présent nommer leurs représentants. Voilà la seule manière d'obtenir des décisions raisonnables et équilibrées afin de sauvegarder des rapports quantitatifs et des prix stables sur le marché du lait.

L'UDC attend de l'IP-Lait qu'elle assume toutes ses responsabilités face à l'agriculture suisse. Si, contrairement aux attentes, les décisions de l'UP-Lait ne devaient pas être favorables aux paysans, l'UDC se réserve expressément le droit de prendre d'autres mesures.

25.01.2010

L'UDC invite l'Interprofession du lait à agir

L'UDC invite l'Interprofession du lait (IP Lait) à approuver le 18 janvier 2010 une augmentation raisonnable du prix du lait pour manifester clairement son engagement en faveur de l'agriculture...

L'UDC invite l'Interprofession du lait (IP Lait) à approuver le 28 janvier 2010 une augmentation raisonnable du prix du lait pour manifester clairement son engagement en faveur de l'agriculture suisse productrice.

Il s'est avéré à la fin de l'année dernière déjà que la situation du marché laitier permettait, voire rendait nécessaire une augmentation du prix du lait. On constate d'ailleurs aussi une certaine détente sur les marchés internationaux du lait. Néanmoins, l'IP Lait, qui a été précisément instituée pour stopper le développement catastrophique sur le marché laitier depuis l'automne 2008, n'a pas réagi. Elle a raté une première chance le 22 décembre 2009. Après la levée du contingentement laitier, le prix du lait à la production est tombé à un niveau qui menace l'existence de la plupart des paysans.

L'UDC invite les responsables de l'IP-Lait à corriger les erreurs du passé lors de leur séance de jeudi prochain 28 janvier 2010. Le modèle commercial à trois échelons doit être systématiquement imposé et le prix du lait doit être augmenté de 7 à 8 centimes par kilo. Une hausse du prix du lait de cette ampleur est non seulement justifiée, mais aussi indispensable. Les paysans suisses producteurs de lait ont dû supporter une baisse de 15 à 20 ct./kg du prix du lait qui est tombé à environ 60 ct./kg. Ils ont pourtant fait preuve de retenue dans leurs protestations. Des réactions violentes et mesures de combat comme on les a vues dans l'UE ont été évitées jusqu'ici. Il est grand temps que ce comportement responsable soit honoré par une hausse substantielle du prix du lait.

L'UDC demande aussi que les organes de décision de l'IP-Lait soient composés de manière paritaire et que les producteurs puissent dès à présent nommer leurs représentants. Voilà la seule manière d'obtenir des décisions raisonnables et équilibrées afin de sauvegarder des rapports quantitatifs et des prix stables sur le marché du lait.

L'UDC attend de l'IP-Lait qu'elle assume toutes ses responsabilités face à l'agriculture suisse. Si, contrairement aux attentes, les décisions de l'UP-Lait ne devaient pas être favorables aux paysans, l'UDC se réserve expressément le droit de prendre d'autres mesures.