Articles dans
le temps
L'UDC LANCE SON INITIATIVE POUR LA RéDUCTION DES PRIMES
16.01.2003

L'UDC LANCE SON INITIATIVE POUR LA RéDUCTION DES PRIMES

L'UDC a présenté aujourd'hui, dans le cadre d'une conférence de presse, sa dernière initiative populaire qui vise à abaisser les primes d'assurance-maladie. Grâce à une réforme en profondeur de la...

(UDC) L'UDC a présenté aujourd'hui, dans le cadre d'une conférence de presse, sa dernière initiative populaire qui vise à abaisser les primes d'assurance-maladie. Grâce à une réforme en profondeur de la santé publique au niveau constitutionnel, l'UDC entend stopper la hausse constante et massive des primes. La récolte des signatures sera ouverte le 1er février à Bienne lors de l'assemblée des délégués.

Cela fait des années que l'UDC se bat contre l'augmentation continue des primes d'assurance-maladie. Contrairement aux belles promesses de ses partisans, la LAMAL n'a absolument pas permis de stabiliser les primes. Elle a, au contraire, accéléré la hausse de celles-ci. La situation s'est à tel point détériorée que des petites corrections ne suffisent plus à apporter une amélioration notable. Ce qu'il faut, c'est une refonte complète du système de la santé publique. Les conditions-cadres de celle-ci doivent être définies de manière à empêcher aussi bien les abus que les excès.

L'UDC présente au peuple une conception globale composée de quatre éléments. Un financement plus transparent empêchera les coulages financiers, notamment dans les hôpitaux et les homes médicalisés. Grâce à la liberté contractuelle, tous les acteurs de la santé publique bénéficieront d'une plus grande liberté. Ce retour aux règles du marché entraînera une amélioration des prestations tout en réduisant les coûts. La nouvelle définition du catalogue des prestations réduira les charges de l'assurance obligatoire. Pour l'UDC, il s'agit en effet d'éviter que tout le monde soit contraint, par ordre de l'Etat, de se sur-assurer avec une assurance de luxe. Enfin, la fixation de la part des collectivités publiques aux dépenses totales de l'assurance de base impose une plus grande responsabilité à la Confédération et aux cantons. Il sera dès lors dans l'intérêt de ces autorités de combattre énergiquement une hausse excessive des coûts.

Avec son initiative "pour des primes d'assurance-maladie plus basses", l'UDC propose une conception authentiquement bourgeoise. Elle s'oppose ainsi à l'initiative socialiste qui se contente de redistribuer les coûts, à l'apathie du PDC et du PRD qui, en cette année électorale, craignent de prendre des mesures rigoureuses et à l'inaction du Conseil fédéral et du parlement auxquels la force de lancer des réformes fait manifestement défaut.

Berne, le 16 janvier 2003

16.01.2003

L'UDC LANCE SON INITIATIVE POUR LA RéDUCTION DES PRIMES

L'UDC a présenté aujourd'hui, dans le cadre d'une conférence de presse, sa dernière initiative populaire qui vise à abaisser les primes d'assurance-maladie. Grâce à une réforme en profondeur de la...

(UDC) L'UDC a présenté aujourd'hui, dans le cadre d'une conférence de presse, sa dernière initiative populaire qui vise à abaisser les primes d'assurance-maladie. Grâce à une réforme en profondeur de la santé publique au niveau constitutionnel, l'UDC entend stopper la hausse constante et massive des primes. La récolte des signatures sera ouverte le 1er février à Bienne lors de l'assemblée des délégués.

Cela fait des années que l'UDC se bat contre l'augmentation continue des primes d'assurance-maladie. Contrairement aux belles promesses de ses partisans, la LAMAL n'a absolument pas permis de stabiliser les primes. Elle a, au contraire, accéléré la hausse de celles-ci. La situation s'est à tel point détériorée que des petites corrections ne suffisent plus à apporter une amélioration notable. Ce qu'il faut, c'est une refonte complète du système de la santé publique. Les conditions-cadres de celle-ci doivent être définies de manière à empêcher aussi bien les abus que les excès.

L'UDC présente au peuple une conception globale composée de quatre éléments. Un financement plus transparent empêchera les coulages financiers, notamment dans les hôpitaux et les homes médicalisés. Grâce à la liberté contractuelle, tous les acteurs de la santé publique bénéficieront d'une plus grande liberté. Ce retour aux règles du marché entraînera une amélioration des prestations tout en réduisant les coûts. La nouvelle définition du catalogue des prestations réduira les charges de l'assurance obligatoire. Pour l'UDC, il s'agit en effet d'éviter que tout le monde soit contraint, par ordre de l'Etat, de se sur-assurer avec une assurance de luxe. Enfin, la fixation de la part des collectivités publiques aux dépenses totales de l'assurance de base impose une plus grande responsabilité à la Confédération et aux cantons. Il sera dès lors dans l'intérêt de ces autorités de combattre énergiquement une hausse excessive des coûts.

Avec son initiative "pour des primes d'assurance-maladie plus basses", l'UDC propose une conception authentiquement bourgeoise. Elle s'oppose ainsi à l'initiative socialiste qui se contente de redistribuer les coûts, à l'apathie du PDC et du PRD qui, en cette année électorale, craignent de prendre des mesures rigoureuses et à l'inaction du Conseil fédéral et du parlement auxquels la force de lancer des réformes fait manifestement défaut.

Berne, le 16 janvier 2003