Articles dans
le temps
L'UDC ne veut pas d'une Suisse à 10 millions d'habitants
23.06.2015

L'UDC ne veut pas d'une Suisse à 10 millions d'habitants

L'Office fédéral de la statistique a annoncé hier que la Suisse pourrait compter 10 millions d'habitants en 2030 déjà en raison de l'immigration.

L'Office fédéral de la statistique a annoncé hier que la Suisse pourrait compter 10 millions d'habitants en 2030 déjà en raison de l'immigration. Les conséquences d'un tel scénario seraient désastreuses: une Suisse complètement bétonnée avec des infrastructures débordées, explosion des charges sociales, problèmes d'intégration et fortes tensions sociales. Et que fait le Conseil fédéral pour contrer ce développement néfaste? Rien. Il reporte la limitation et la gestion de l'immigration voulues par le peuple, il refuse d'installer des contrôles systématiques aux frontières pour empêcher une immigration clandestine massive et il continue de nier les conséquences négatives de la libre circulation des personnes. L'UDC mettra tout en œuvre pour empêcher une Suisse à 10 millions d'habitants.

Comme tous ceux qui l'ont précédé, le rapport publié aujourd'hui sur l'observation de la libre circulation des personnes Suisse-UE sert principalement à enjoliver la situation. Il faut lire très attentivement ce compte rendu pour déceler les effets négatifs visibles aujourd'hui déjà d'une immigration sans borne. Ils sont effrayants. La quote-part des personnes sans emploi n'a cessé d'augmenter depuis l'introduction de la libre circulation. Dans les grands centres économiques ainsi que dans les régions frontalières, on relève une pression sensible sur les salaires à cause de l'arrivée en masse d'immigrants. Aujourd'hui déjà, les étrangers touchent beaucoup plus de l'assurance-chômage qu'ils ne cotisent.

Quant à l'AVS, elle est installée sur une bombe à retardement, car les immigrants d'aujourd'hui sont les rentiers de demain, alors que notre prévoyance vieillesse n'est absolument pas préparée à un tel développement. Les nouveaux emplois sont principalement créés dans les secteurs publics improductifs. C'est une évidence: notre système se sera effondré bien avant que la Suisse ne compte 10 millions d'habitants. Cette immigration démesurée est une menace grave pour la prospérité et la paix sociale de la Suisse.

L'UDC invite la politique à se réveiller et à agir. Il faut enfin gérer et limiter l'immigration conformément à la décision prise il y a un an et demi par peuple et les cantons. L'immigration illégale par les frontières ouvertes et via l'asile, qui échappe à tout contrôle, doit être stoppée.

23.06.2015

L'UDC ne veut pas d'une Suisse à 10 millions d'habitants

L'Office fédéral de la statistique a annoncé hier que la Suisse pourrait compter 10 millions d'habitants en 2030 déjà en raison de l'immigration.

L'Office fédéral de la statistique a annoncé hier que la Suisse pourrait compter 10 millions d'habitants en 2030 déjà en raison de l'immigration. Les conséquences d'un tel scénario seraient désastreuses: une Suisse complètement bétonnée avec des infrastructures débordées, explosion des charges sociales, problèmes d'intégration et fortes tensions sociales. Et que fait le Conseil fédéral pour contrer ce développement néfaste? Rien. Il reporte la limitation et la gestion de l'immigration voulues par le peuple, il refuse d'installer des contrôles systématiques aux frontières pour empêcher une immigration clandestine massive et il continue de nier les conséquences négatives de la libre circulation des personnes. L'UDC mettra tout en œuvre pour empêcher une Suisse à 10 millions d'habitants.

Comme tous ceux qui l'ont précédé, le rapport publié aujourd'hui sur l'observation de la libre circulation des personnes Suisse-UE sert principalement à enjoliver la situation. Il faut lire très attentivement ce compte rendu pour déceler les effets négatifs visibles aujourd'hui déjà d'une immigration sans borne. Ils sont effrayants. La quote-part des personnes sans emploi n'a cessé d'augmenter depuis l'introduction de la libre circulation. Dans les grands centres économiques ainsi que dans les régions frontalières, on relève une pression sensible sur les salaires à cause de l'arrivée en masse d'immigrants. Aujourd'hui déjà, les étrangers touchent beaucoup plus de l'assurance-chômage qu'ils ne cotisent.

Quant à l'AVS, elle est installée sur une bombe à retardement, car les immigrants d'aujourd'hui sont les rentiers de demain, alors que notre prévoyance vieillesse n'est absolument pas préparée à un tel développement. Les nouveaux emplois sont principalement créés dans les secteurs publics improductifs. C'est une évidence: notre système se sera effondré bien avant que la Suisse ne compte 10 millions d'habitants. Cette immigration démesurée est une menace grave pour la prospérité et la paix sociale de la Suisse.

L'UDC invite la politique à se réveiller et à agir. Il faut enfin gérer et limiter l'immigration conformément à la décision prise il y a un an et demi par peuple et les cantons. L'immigration illégale par les frontières ouvertes et via l'asile, qui échappe à tout contrôle, doit être stoppée.