Articles dans
le temps
L'UDC pour une armée de milice crédible
14.11.2012

L'UDC pour une armée de milice crédible

L'UDC salue le message du Conseil fédéral concernant le remplacement des vieux avions de combat Tiger de l'armée suisse. Elle soutient le principe d'une défense nationale crédible...

L'UDC salue le message du Conseil fédéral concernant le remplacement des vieux avions de combat Tiger de l'armée suisse. Elle soutient le principe d'une défense nationale crédible et d'une armée de milice performante capable de garantir la souveraineté et la neutralité de la Suisse. Cette mission exige aussi une couverture aérienne efficace. Ce qui compte, c'est que le Conseil fédéral mette effectivement à disposition de l'armée les moyens financiers dont celle-ci a besoin.

Pour l'UDC, il est évident que les nouveaux avions de combat ne peuvent être achetés que si leur financement est garanti et si d'autres secteurs de l'armée ne sont pas négligés pour autant. Cela signifie aussi que le gouvernement doit exécuter le mandat que lui a donné le Parlement, à savoir accorder à l'armée un plafond de dépenses d'au moins cinq milliards de francs.

Durant les vingt ans écoulés, les dépenses pour la défense nationale sont tombées de plus de 6 milliards francs en 1990 à environ 4,4 milliards de francs aujourd'hui (-20%) alors que, durant la même période, les autres dépenses fédérales ont plus que doublé! Les moyens supplémentaires dont aurait besoin la défense nationale pourraient facilement être compensées, par exemple en renonçant au gonflement excessif de l'aide à l'étranger.

 

14.11.2012

L'UDC pour une armée de milice crédible

L'UDC salue le message du Conseil fédéral concernant le remplacement des vieux avions de combat Tiger de l'armée suisse. Elle soutient le principe d'une défense nationale crédible...

L'UDC salue le message du Conseil fédéral concernant le remplacement des vieux avions de combat Tiger de l'armée suisse. Elle soutient le principe d'une défense nationale crédible et d'une armée de milice performante capable de garantir la souveraineté et la neutralité de la Suisse. Cette mission exige aussi une couverture aérienne efficace. Ce qui compte, c'est que le Conseil fédéral mette effectivement à disposition de l'armée les moyens financiers dont celle-ci a besoin.

Pour l'UDC, il est évident que les nouveaux avions de combat ne peuvent être achetés que si leur financement est garanti et si d'autres secteurs de l'armée ne sont pas négligés pour autant. Cela signifie aussi que le gouvernement doit exécuter le mandat que lui a donné le Parlement, à savoir accorder à l'armée un plafond de dépenses d'au moins cinq milliards de francs.

Durant les vingt ans écoulés, les dépenses pour la défense nationale sont tombées de plus de 6 milliards francs en 1990 à environ 4,4 milliards de francs aujourd'hui (-20%) alors que, durant la même période, les autres dépenses fédérales ont plus que doublé! Les moyens supplémentaires dont aurait besoin la défense nationale pourraient facilement être compensées, par exemple en renonçant au gonflement excessif de l'aide à l'étranger.