Articles dans
le temps
L'UDC refuse des conseillers fédéraux supplémentaires
17.11.2012

L'UDC refuse des conseillers fédéraux supplémentaires

Le groupe parlementaire UDC a poursuivi aujourd'hui l'examen des objets figurant à l'ordre du jour de la session d'hiver des Chambres fédérales. Dans le débat sur la réforme de la direction de...

Le groupe parlementaire UDC a poursuivi aujourd'hui l'examen des objets figurant à l'ordre du jour de la session d'hiver des Chambres fédérales. Dans le débat sur la réforme de la direction de l'Etat, il s'oppose à l'augmentation du nombre de conseillers fédéraux de sept à neuf. Des ministres supplémentaires provoqueraient un gonflement inutile de l'administration sans pour autant améliorer le travail gouvernemental. Les parlementaires UDC refusent également l'augmentation massive des crédits en faveur du Fonds monétaire international (FMI).

Pris à son tour dans les graves turbulences qui agitent l'espace euro, le FMI exige une forte augmentation de ses fonds. Le Conseil fédéral propose d'ouvrir un crédit supplémentaire de 15 milliards de francs à cet effet. De l'avis de l'UDC, la tâche du FMI ne consiste certainement pas à prendre des risques financiers pour réparer les conséquences de l'endettement irresponsable pratiqué dans les pays de la zone euro. On ne résoudra pas la crise de la dette en injectant sans cesse de nouveaux fonds. L'UDC se battra donc contre la participation de la Suisse à ces programmes de "sauvetage".

Le groupe parlementaire UDC s'oppose également à une augmentation temporaire de la TVA de 0,1% pour financer l'aménagement de l'infrastructure ferroviaire. Une augmentation de la TVA n'a été acceptée par le peuple que dans le but d'assainir l'assurance-invalidité. Poursuivre cette hausse de la TVA pour en faire profiter en partie des projets ferroviaires serait gravement manquer à la parole donnée autrefois au peuple.

17.11.2012

L'UDC refuse des conseillers fédéraux supplémentaires

Le groupe parlementaire UDC a poursuivi aujourd'hui l'examen des objets figurant à l'ordre du jour de la session d'hiver des Chambres fédérales. Dans le débat sur la réforme de la direction de...

Le groupe parlementaire UDC a poursuivi aujourd'hui l'examen des objets figurant à l'ordre du jour de la session d'hiver des Chambres fédérales. Dans le débat sur la réforme de la direction de l'Etat, il s'oppose à l'augmentation du nombre de conseillers fédéraux de sept à neuf. Des ministres supplémentaires provoqueraient un gonflement inutile de l'administration sans pour autant améliorer le travail gouvernemental. Les parlementaires UDC refusent également l'augmentation massive des crédits en faveur du Fonds monétaire international (FMI).

Pris à son tour dans les graves turbulences qui agitent l'espace euro, le FMI exige une forte augmentation de ses fonds. Le Conseil fédéral propose d'ouvrir un crédit supplémentaire de 15 milliards de francs à cet effet. De l'avis de l'UDC, la tâche du FMI ne consiste certainement pas à prendre des risques financiers pour réparer les conséquences de l'endettement irresponsable pratiqué dans les pays de la zone euro. On ne résoudra pas la crise de la dette en injectant sans cesse de nouveaux fonds. L'UDC se battra donc contre la participation de la Suisse à ces programmes de "sauvetage".

Le groupe parlementaire UDC s'oppose également à une augmentation temporaire de la TVA de 0,1% pour financer l'aménagement de l'infrastructure ferroviaire. Une augmentation de la TVA n'a été acceptée par le peuple que dans le but d'assainir l'assurance-invalidité. Poursuivre cette hausse de la TVA pour en faire profiter en partie des projets ferroviaires serait gravement manquer à la parole donnée autrefois au peuple.