Articles dans
le temps
L'UDC rejette catégoriquement la légalisation des sans-papiers
20.12.2010

L'UDC rejette catégoriquement la légalisation des sans-papiers

La Commission fédérale pour les questions de migration souhaite que les jeunes sans-papiers puissent à l'avenir faire un apprentissage en Suisse. Leurs parents recevraient durant cette période une...

La Commission fédérale pour les questions de migration souhaite que les jeunes sans-papiers puissent à l'avenir faire un apprentissage en Suisse. Leurs parents recevraient durant cette période une autorisation de séjour provisoire. L'UDC s'oppose catégoriquement à cette légalisation d'immigrants illégaux. Cette politique donne de faux signaux et fait de la Suisse une destination privilégiée pour les clandestins. Ce problème s'est d'ailleurs aggravé avec l'ouverture des frontières dans le cadre de l'accord de Schengen.

Il est évident pour l'UDC que cette légalisation continue de personnes en séjour illégal mine la politique de migration suisse. Elle donne de faux signaux et a l'effet une gifle pour tous les immigrants qui s'efforcent d'obtenir légalement un droit de séjour. Tolérer des clandestins, c'est mépriser l'Etat de droit. Les délégués de l'UDC ont pris une position claire à ce sujet lors de leur congrès de programme du 4 décembre 2010. Le nouveau programme politique de l'UDC contient deux dispositions concernant les sans-papiers:

  • l'UDC n'accepte pas la légalisation des sans-papiers en séjour illégal;
  • l'UDC exige la stricte application de la législation sur les étrangers concernant les personnes en séjour illégal et les sans-papiers.

L'UDC continuera donc de s'engager avec détermination pour une politique de migration rigoureuse et cohérente, donc aussi de se battre contre la légalisation des sans-papiers.

Berne, 20 décembre 2010

20.12.2010

L'UDC rejette catégoriquement la légalisation des sans-papiers

La Commission fédérale pour les questions de migration souhaite que les jeunes sans-papiers puissent à l'avenir faire un apprentissage en Suisse. Leurs parents recevraient durant cette période une...

La Commission fédérale pour les questions de migration souhaite que les jeunes sans-papiers puissent à l'avenir faire un apprentissage en Suisse. Leurs parents recevraient durant cette période une autorisation de séjour provisoire. L'UDC s'oppose catégoriquement à cette légalisation d'immigrants illégaux. Cette politique donne de faux signaux et fait de la Suisse une destination privilégiée pour les clandestins. Ce problème s'est d'ailleurs aggravé avec l'ouverture des frontières dans le cadre de l'accord de Schengen.

Il est évident pour l'UDC que cette légalisation continue de personnes en séjour illégal mine la politique de migration suisse. Elle donne de faux signaux et a l'effet une gifle pour tous les immigrants qui s'efforcent d'obtenir légalement un droit de séjour. Tolérer des clandestins, c'est mépriser l'Etat de droit. Les délégués de l'UDC ont pris une position claire à ce sujet lors de leur congrès de programme du 4 décembre 2010. Le nouveau programme politique de l'UDC contient deux dispositions concernant les sans-papiers:

L'UDC continuera donc de s'engager avec détermination pour une politique de migration rigoureuse et cohérente, donc aussi de se battre contre la légalisation des sans-papiers.

Berne, 20 décembre 2010