Articles dans
le temps
L'UDC rejette le budget 2006 de la confédération
20.11.2005

L'UDC rejette le budget 2006 de la confédération

Depuis de nombreuses années, la Confédération alourdit sa dette de 3 à 5 milliards de francs par an. L'endettement global approche aujourd'hui 130 milliards de francs. Néanmoins, l'UDC refuse d'...

(UDC) Depuis de nombreuses années, la Confédération alourdit sa dette de 3 à 5 milliards de francs par an. L'endettement global approche aujourd'hui 130 milliards de francs. Néanmoins, l'UDC refuse d'augmenter les impôts, taxes et redevances pour réduire la dette publique. Il n'est pas acceptable non plus que cette charge soit reportée sur les générations à venir. Le groupe parlementaire UDC demandera donc le renvoi du budget fédéral 2006 avec le mandat au Conseil fédéral de l'équilibrer.

Alors que la Suisse affichait encore une dette de 30 milliards de francs en 1980, ce montant a passé à 40 milliards en 1990 pour atteindre cette année près de 130 milliards. Grâce au frein à l'endettement et aux programmes d'allègement budgétaire, le Conseil fédéral et la Confédération ont certes réussi à corriger légèrement le tir, mais l'Etat continue de produire d'énormes déficits. Le compte financier prévoit un découvert de 700 millions de francs pour l'année à venir alors que le compte des résultats se soldera par un déficit de 2,1 milliards de francs. Des perspectives désolantes!

Cette évolution dangereuse doit être stoppée. L'UDC exige que le compte financier 2006 soit équilibré, donc que les dépenses soient réduites de 700 millions de francs. Malheureusement, il n'a pas été possible, faute du soutien du PRD et du PDC, de trouver une majorité au sein des commissions parlementaires examinant le budget 2006 pour les propositions d'économie de l'UDC.

L'UDC tiendra conférence de presse la semaine prochaine pour présenter sa politique financière et un programme concret d'assainissement des finances fédérales. Il est grand temps de mettre de l'ordre dans le ménage fédéral pour que la Suisse demeure une place économique compétitive au niveau international. Voilà la seule manière de garantir prospérité, sécurité et stabilité à la population du pays. C'est précisément l'objectif du combat de l'UDC.

Berne, 20 novembre 2005

20.11.2005

L'UDC rejette le budget 2006 de la confédération

Depuis de nombreuses années, la Confédération alourdit sa dette de 3 à 5 milliards de francs par an. L'endettement global approche aujourd'hui 130 milliards de francs. Néanmoins, l'UDC refuse d'...

(UDC) Depuis de nombreuses années, la Confédération alourdit sa dette de 3 à 5 milliards de francs par an. L'endettement global approche aujourd'hui 130 milliards de francs. Néanmoins, l'UDC refuse d'augmenter les impôts, taxes et redevances pour réduire la dette publique. Il n'est pas acceptable non plus que cette charge soit reportée sur les générations à venir. Le groupe parlementaire UDC demandera donc le renvoi du budget fédéral 2006 avec le mandat au Conseil fédéral de l'équilibrer.

Alors que la Suisse affichait encore une dette de 30 milliards de francs en 1980, ce montant a passé à 40 milliards en 1990 pour atteindre cette année près de 130 milliards. Grâce au frein à l'endettement et aux programmes d'allègement budgétaire, le Conseil fédéral et la Confédération ont certes réussi à corriger légèrement le tir, mais l'Etat continue de produire d'énormes déficits. Le compte financier prévoit un découvert de 700 millions de francs pour l'année à venir alors que le compte des résultats se soldera par un déficit de 2,1 milliards de francs. Des perspectives désolantes!

Cette évolution dangereuse doit être stoppée. L'UDC exige que le compte financier 2006 soit équilibré, donc que les dépenses soient réduites de 700 millions de francs. Malheureusement, il n'a pas été possible, faute du soutien du PRD et du PDC, de trouver une majorité au sein des commissions parlementaires examinant le budget 2006 pour les propositions d'économie de l'UDC.

L'UDC tiendra conférence de presse la semaine prochaine pour présenter sa politique financière et un programme concret d'assainissement des finances fédérales. Il est grand temps de mettre de l'ordre dans le ménage fédéral pour que la Suisse demeure une place économique compétitive au niveau international. Voilà la seule manière de garantir prospérité, sécurité et stabilité à la population du pays. C'est précisément l'objectif du combat de l'UDC.

Berne, 20 novembre 2005