Articles dans
le temps
L'UDC renonce à un faux-semblant de référendum
05.07.2008

L'UDC renonce à un faux-semblant de référendum

L'UDC refuse de cautionner les combines sournoises et antidémocrati-ques de la majorité du Parlement fédéral. Les deux projets de libre circula-tion des personnes étant liés en un seul "paquet"...

(UDC) L'UDC refuse de cautionner les combines sournoises et antidémocrati-ques de la majorité du Parlement fédéral. Les deux projets de libre circula-tion des personnes étant liés en un seul "paquet", une votation populaire ne serait qu'une farce. L'assemblée des délégués de l'UDC Suisse a donc choisi aujourd'hui, sur proposition de la direction du parti et du Comité central, de renoncer à un faux-semblant de référendum. La décision a été prise par 326 voix contre 166 et une abstention.

En décidant de lier deux projets distincts, à savoir la poursuite de la libre circulation des personnes avec les anciens Etats membres de l'UE, d'une part, l'extension de la libre circulation à la Roumanie et à la Bulgarie, d'autre part, les partis gouvernemen-taux PS, PDC et PRD ont neutralisé la démocratie directe et violé le droit constitu-tionnellement garanti de l'expression sûre et fidèle de la volonté populaire. Les fos-soyeurs de la démocratie directe issus des milieux du centre-gauche se moquent du système politique suisse.

Un référendum contre ce "paquet" n'aurait aucun sens, car le peuple appelé aux ur-nes ne pourrait donner qu'une seule réponse à deux questions distinctes. L'UDC est totalement opposée à ces méthodes pseudo-démocratiques qui consistent à faire voter le peuple, mais sans lui permettre d'exprimer librement son opinion. Un réfé-rendum ne serait donc qu'un faux-semblant, puisque la question posée au peuple est une fausse question. Pareille farce est indigne de la démocratie suisse.

L'assemblée des délégués a donc décidé aujourd'hui de suivre la proposition de la direction du parti et du Comité central en adoptant les quatre points suivants:

  1. L'UDC Suisse rejette fermement le "paquet" de la libre circulation des personnes, projet trompeur et antidémocratique, mais refuse de lan-cer un faux-semblant de référendum.
  2. L'assemblée des délégués charge les organes du parti de préparer des propositions permettant d'empêcher à l'avenir des agissements aussi antidémocratiques et de renforcer la démocratie directe, les droits populaires et l'indépendance du pays.
  3. L'UDC combat l'adhésion à l'UE, qui détruit la démocratie suisse, et invite le Conseil fédéral à retirer enfin la demande d'adhésion de la Suisse à l'UE.
  4. L'UDC soutient activement l'initiative populaire "pour le renforcement des droits populaires dans la politique étrangère (accords internatio-naux: la parole au peuple!)" de l'Action pour une Suisse indépendante et neutre afin que le peuple ait à l'avenir les moyens de lutter contre des agissements antidémocratiques.

Brigue, 5 juillet 2008

05.07.2008

L'UDC renonce à un faux-semblant de référendum

L'UDC refuse de cautionner les combines sournoises et antidémocrati-ques de la majorité du Parlement fédéral. Les deux projets de libre circula-tion des personnes étant liés en un seul "paquet"...

(UDC) L'UDC refuse de cautionner les combines sournoises et antidémocrati-ques de la majorité du Parlement fédéral. Les deux projets de libre circula-tion des personnes étant liés en un seul "paquet", une votation populaire ne serait qu'une farce. L'assemblée des délégués de l'UDC Suisse a donc choisi aujourd'hui, sur proposition de la direction du parti et du Comité central, de renoncer à un faux-semblant de référendum. La décision a été prise par 326 voix contre 166 et une abstention.

En décidant de lier deux projets distincts, à savoir la poursuite de la libre circulation des personnes avec les anciens Etats membres de l'UE, d'une part, l'extension de la libre circulation à la Roumanie et à la Bulgarie, d'autre part, les partis gouvernemen-taux PS, PDC et PRD ont neutralisé la démocratie directe et violé le droit constitu-tionnellement garanti de l'expression sûre et fidèle de la volonté populaire. Les fos-soyeurs de la démocratie directe issus des milieux du centre-gauche se moquent du système politique suisse.

Un référendum contre ce "paquet" n'aurait aucun sens, car le peuple appelé aux ur-nes ne pourrait donner qu'une seule réponse à deux questions distinctes. L'UDC est totalement opposée à ces méthodes pseudo-démocratiques qui consistent à faire voter le peuple, mais sans lui permettre d'exprimer librement son opinion. Un réfé-rendum ne serait donc qu'un faux-semblant, puisque la question posée au peuple est une fausse question. Pareille farce est indigne de la démocratie suisse.

L'assemblée des délégués a donc décidé aujourd'hui de suivre la proposition de la direction du parti et du Comité central en adoptant les quatre points suivants:

  1. L'UDC Suisse rejette fermement le "paquet" de la libre circulation des personnes, projet trompeur et antidémocratique, mais refuse de lan-cer un faux-semblant de référendum.
  2. L'assemblée des délégués charge les organes du parti de préparer des propositions permettant d'empêcher à l'avenir des agissements aussi antidémocratiques et de renforcer la démocratie directe, les droits populaires et l'indépendance du pays.
  3. L'UDC combat l'adhésion à l'UE, qui détruit la démocratie suisse, et invite le Conseil fédéral à retirer enfin la demande d'adhésion de la Suisse à l'UE.
  4. L'UDC soutient activement l'initiative populaire "pour le renforcement des droits populaires dans la politique étrangère (accords internatio-naux: la parole au peuple!)" de l'Action pour une Suisse indépendante et neutre afin que le peuple ait à l'avenir les moyens de lutter contre des agissements antidémocratiques.

Brigue, 5 juillet 2008