Articles dans
le temps
L'UDC renvoie le Budget 2009 à l'expéditeur!
22.11.2008

L'UDC renvoie le Budget 2009 à l'expéditeur!

Le budget de la Confédération pour l'année à venir prévoit une croissance exorbitante des dépenses, soit 3,6% par rapport à 2008. Par ailleurs, les recettes tablent sur une croissance nominale...

(UDC) Le budget de la Confédération pour l'année à venir prévoit une croissance exorbitante des dépenses, soit 3,6% par rapport à 2008. Par ailleurs, les recettes tablent sur une croissance nominale beaucoup trop optimiste de 3,6% (1,3% en termes réels). Le groupe UDC demandera donc lors de la session parlementaire d'hiver le renvoi du budget avec mandat au Conseil fédéral de revoir ses chiffres. Il ne faut en aucun cas retomber dans la fatale politique déficitaire des années nonante.

Le groupe UDC des Chambres fédérales a examiné aujourd'hui le budget 2009 de la Confédération qui prévoit des recettes ordinaires de 60,198 milliards de francs et des dépenses ordinaires de 58,898 milliards de francs. Les dépenses accusent ainsi une augmentation de 3,6% par rapport au budget 2008. De surcroît, les recettes pronostiquées sont totalement utopiques compte tenu de la récession qui s'annonce.

On rappellera que la politique financière des années nonante et son euphorie dépensière ont conduit à un triplement de la dette de la Confédération et à l'explosion de la quote-part de l'Etat. Il ne faut pas que se répète cette politique de l'endettement. Le Conseil fédéral doit y veiller. L'UDC renvoie donc le budget 2009 au gouvernement en le priant de le corriger notamment sur les points suivants:

  • limiter la croissance des dépenses à 2% (au lieu de 3,6%);
  • limiter la croissance des dépenses à 2% par une intervention interdépartementale au niveau des crédits de personnel et d'informatique;
  • revoir les recettes du budget 2009 sur la base d'une croissance réelle zéro;
  • réviser le plan financier 2011-2013 par un réexamen des tâches pour économiser au moins 2 milliards de francs par an.

En réponse au ralentissement conjoncturel, l'UDC déposera en outre un programme global de réduction des impôts. Il s'agit en particulier de baisser la TVA d'un point-% et, au titre de mesure immédiate, de rembourser au peuple l'excédent de recettes de l'année en cours. Le but de ces mesures est de laisser d'avantage d'argent dans les poches des citoyennes et des citoyens afin que ceux-ci puissent relancer la consommation et les investissements.

Bern, 22 novembre 2008

22.11.2008

L'UDC renvoie le Budget 2009 à l'expéditeur!

Le budget de la Confédération pour l'année à venir prévoit une croissance exorbitante des dépenses, soit 3,6% par rapport à 2008. Par ailleurs, les recettes tablent sur une croissance nominale...

(UDC) Le budget de la Confédération pour l'année à venir prévoit une croissance exorbitante des dépenses, soit 3,6% par rapport à 2008. Par ailleurs, les recettes tablent sur une croissance nominale beaucoup trop optimiste de 3,6% (1,3% en termes réels). Le groupe UDC demandera donc lors de la session parlementaire d'hiver le renvoi du budget avec mandat au Conseil fédéral de revoir ses chiffres. Il ne faut en aucun cas retomber dans la fatale politique déficitaire des années nonante.

Le groupe UDC des Chambres fédérales a examiné aujourd'hui le budget 2009 de la Confédération qui prévoit des recettes ordinaires de 60,198 milliards de francs et des dépenses ordinaires de 58,898 milliards de francs. Les dépenses accusent ainsi une augmentation de 3,6% par rapport au budget 2008. De surcroît, les recettes pronostiquées sont totalement utopiques compte tenu de la récession qui s'annonce.

On rappellera que la politique financière des années nonante et son euphorie dépensière ont conduit à un triplement de la dette de la Confédération et à l'explosion de la quote-part de l'Etat. Il ne faut pas que se répète cette politique de l'endettement. Le Conseil fédéral doit y veiller. L'UDC renvoie donc le budget 2009 au gouvernement en le priant de le corriger notamment sur les points suivants:

En réponse au ralentissement conjoncturel, l'UDC déposera en outre un programme global de réduction des impôts. Il s'agit en particulier de baisser la TVA d'un point-% et, au titre de mesure immédiate, de rembourser au peuple l'excédent de recettes de l'année en cours. Le but de ces mesures est de laisser d'avantage d'argent dans les poches des citoyennes et des citoyens afin que ceux-ci puissent relancer la consommation et les investissements.

Bern, 22 novembre 2008