Articles dans
le temps
L'UDC revendique clairement son droit à un deuxiÈme siÈge au Conseil fédéral
06.08.2010

L'UDC revendique clairement son droit à un deuxiÈme siÈge au Conseil fédéral

L'UDC revendique clairement son droit à un deuxième siège au Conseil fédéral et invite le PDC, le PLR et le PSS à une discussion de fond sur la participation au gouvernement.

L'UDC revendique clairement son droit à un deuxième siège au Conseil fédéral et invite le PDC, le PLR et le PSS à une discussion de fond sur la participation au gouvernement.

L'UDC a pris acte de la démission du conseiller fédéral Hans Rudolf Merz. Elle tient à le remercier de son engagement pour le bien du pays. L'UDC a toujours défendu le principe de la concordance. Elle ne peut dès lors admettre qu'un tiers des citoyens ne soient pas représentés au Conseil fédéral parce que les autres partis refusent d'admettre son droit clairement établi à deux sièges gouvernementaux. La direction de l'UDC Suisse a donc décidé en avril dernier déjà de faire valoir ce droit en cas de vacance au Conseil fédéral, cela aussi dans l'idée d'améliorer la capacité de fonctionner du gouvernement. Le groupe parlementaire UDC décidera lors de sa séance extraordinaire du 16 août prochain du détail de la marche à suivre face à la double vacance qui se prépare au gouvernement. Pour l'UDC, cette double vacance est une bonne occasion pour débattre avec le PSS, le PLR et le PDC de la future composition du Conseil fédéral, donc au-delà de 2011. Cette discussion devrait avoir lieu avant la fin août.

L'UDC s'est toujours engagée en faveur de la concordance. Cela signifie que les trois partis politiques comptant le plus d'électeurs occupent deux sièges et le quatrième parti un siège au Conseil fédéral. L'UDC est de loin le premier parti de Suisse avec une part électorale de 28,9%, suivie par le PSS avec 19,5%, le PLR avec 17,7% et le PDC avec 14,5%. Le droit de l'UDC à deux sièges gouvernementaux est donc nettement mieux établi que celui des autres partis. Aujourd'hui, près d'un tiers des électrices et électeurs suisses sont sous-représentés au Conseil fédéral. Par conséquent, l'UDC est en droit de réclamer un deuxième siège. Il appartiendra au groupe parlementaire UDC de décider comment et avec quels partenaires ce droit sera concrétisé. Les parlementaires fédéraux UDC se réuniront le 16 août prochain pour en débattre.

Avec l'ouverture d'une double vacance au Conseil fédéral, le moment est venu pour les partis politiques, qui ont un droit arithmétique à siéger au Conseil fédéral, de débattre de l'avenir de la concordance. Il s'agit avant tout d'améliorer le fonctionnement du Conseil fédéral. L'UDC invite donc le PLR, le PDC et le PSS à discuter de la future composition du gouvernement. Ces entretiens devraient avoir lieu avant la fin du mois d'août et porter au-delà de l'échéance électorale de 2011.

06.08.2010

L'UDC revendique clairement son droit à un deuxiÈme siÈge au Conseil fédéral

L'UDC revendique clairement son droit à un deuxième siège au Conseil fédéral et invite le PDC, le PLR et le PSS à une discussion de fond sur la participation au gouvernement.

L'UDC revendique clairement son droit à un deuxième siège au Conseil fédéral et invite le PDC, le PLR et le PSS à une discussion de fond sur la participation au gouvernement.

L'UDC a pris acte de la démission du conseiller fédéral Hans Rudolf Merz. Elle tient à le remercier de son engagement pour le bien du pays. L'UDC a toujours défendu le principe de la concordance. Elle ne peut dès lors admettre qu'un tiers des citoyens ne soient pas représentés au Conseil fédéral parce que les autres partis refusent d'admettre son droit clairement établi à deux sièges gouvernementaux. La direction de l'UDC Suisse a donc décidé en avril dernier déjà de faire valoir ce droit en cas de vacance au Conseil fédéral, cela aussi dans l'idée d'améliorer la capacité de fonctionner du gouvernement. Le groupe parlementaire UDC décidera lors de sa séance extraordinaire du 16 août prochain du détail de la marche à suivre face à la double vacance qui se prépare au gouvernement. Pour l'UDC, cette double vacance est une bonne occasion pour débattre avec le PSS, le PLR et le PDC de la future composition du Conseil fédéral, donc au-delà de 2011. Cette discussion devrait avoir lieu avant la fin août.

L'UDC s'est toujours engagée en faveur de la concordance. Cela signifie que les trois partis politiques comptant le plus d'électeurs occupent deux sièges et le quatrième parti un siège au Conseil fédéral. L'UDC est de loin le premier parti de Suisse avec une part électorale de 28,9%, suivie par le PSS avec 19,5%, le PLR avec 17,7% et le PDC avec 14,5%. Le droit de l'UDC à deux sièges gouvernementaux est donc nettement mieux établi que celui des autres partis. Aujourd'hui, près d'un tiers des électrices et électeurs suisses sont sous-représentés au Conseil fédéral. Par conséquent, l'UDC est en droit de réclamer un deuxième siège. Il appartiendra au groupe parlementaire UDC de décider comment et avec quels partenaires ce droit sera concrétisé. Les parlementaires fédéraux UDC se réuniront le 16 août prochain pour en débattre.

Avec l'ouverture d'une double vacance au Conseil fédéral, le moment est venu pour les partis politiques, qui ont un droit arithmétique à siéger au Conseil fédéral, de débattre de l'avenir de la concordance. Il s'agit avant tout d'améliorer le fonctionnement du Conseil fédéral. L'UDC invite donc le PLR, le PDC et le PSS à discuter de la future composition du gouvernement. Ces entretiens devraient avoir lieu avant la fin du mois d'août et porter au-delà de l'échéance électorale de 2011.