Articles dans
le temps
L'UDC se bat pour une baisse du prix de l'électricité
24.10.2008

L'UDC se bat pour une baisse du prix de l'électricité

(UDC) Les propositions du conseiller fédéral Moritz Leuenberger concernant la révision de la loi sur l'électricité ne sont, une fois de plus, qu'une demi-mesure. Le ministre de l'énergie n'a...

(UDC) Les propositions du conseiller fédéral Moritz Leuenberger concernant la révision de la loi sur l'électricité ne sont, une fois de plus, qu'une demi-mesure. Le ministre de l'énergie n'a manifestement pas le courage politique de s'attaquer avec détermination au problème de la hausse des prix de l'électricité. L'unique solution efficace à long terme est de renoncer à l'introduction de la nouvelle loi sur l'approvisionnement en électricité et de réorienter la politique énergétique de la Confédération.

Le conseiller fédéral Moritz Leuenberger a annoncé aujourd'hui à l'occasion d'une table ronde son intention de réviser l'ordonnance sur l'approvisionnement en électricité dans le but d'atténuer les hausses tarifaires annoncées. L'intention est bonne, mais elle ne va pas assez loin. La politique énergétique doit être réorientée de fond en comble; il ne suffit pas de bricoler la loi et l'ordonnance avant que celles-ci soient entrées en vigueur.

Ce procédé ne permet certainement pas de détendre véritablement la situation. Il faut à tout prix éviter qu'une hausse du prix de l'électricité ne vienne s'ajouter aux effets de la crise financière et de la récession dans laquelle va entrer l'économie suisse. Chaque franc compte aujourd'hui. La politique énergétique purement idéologique menée par la coalition de centre-gauche au pouvoir, et qui consiste à soutenir des énergies chères tout en entravant le développement de productions énergétiques performantes, doit cesser. Les tenants de cette politique sont les mêmes qui, contre la volonté de l'UDC, ont chargé la nouvelle loi d'éléments poussant les prix à la hausse. Le marché de l'électricité sera toujours plus régulé au lieu d'être enfin libéralisé.

L'UDC continue donc de réclamer un changement dans ce domaine. Il faut, comme le groupe parlementaire UDC l'a exigé dans plusieurs interventions, renoncer à mettre en vigueur la loi sur l'approvisionnement en électricité le 1.1.2009. Ce report permettrait de revoir en détail le modèle choisi. Les bricolages gouvernementaux ne suffiront certainement pas à sauver ce projet de loi raté.

Berne, 24 octobre 2008

24.10.2008

L'UDC se bat pour une baisse du prix de l'électricité

(UDC) Les propositions du conseiller fédéral Moritz Leuenberger concernant la révision de la loi sur l'électricité ne sont, une fois de plus, qu'une demi-mesure. Le ministre de l'énergie n'a...

(UDC) Les propositions du conseiller fédéral Moritz Leuenberger concernant la révision de la loi sur l'électricité ne sont, une fois de plus, qu'une demi-mesure. Le ministre de l'énergie n'a manifestement pas le courage politique de s'attaquer avec détermination au problème de la hausse des prix de l'électricité. L'unique solution efficace à long terme est de renoncer à l'introduction de la nouvelle loi sur l'approvisionnement en électricité et de réorienter la politique énergétique de la Confédération.

Le conseiller fédéral Moritz Leuenberger a annoncé aujourd'hui à l'occasion d'une table ronde son intention de réviser l'ordonnance sur l'approvisionnement en électricité dans le but d'atténuer les hausses tarifaires annoncées. L'intention est bonne, mais elle ne va pas assez loin. La politique énergétique doit être réorientée de fond en comble; il ne suffit pas de bricoler la loi et l'ordonnance avant que celles-ci soient entrées en vigueur.

Ce procédé ne permet certainement pas de détendre véritablement la situation. Il faut à tout prix éviter qu'une hausse du prix de l'électricité ne vienne s'ajouter aux effets de la crise financière et de la récession dans laquelle va entrer l'économie suisse. Chaque franc compte aujourd'hui. La politique énergétique purement idéologique menée par la coalition de centre-gauche au pouvoir, et qui consiste à soutenir des énergies chères tout en entravant le développement de productions énergétiques performantes, doit cesser. Les tenants de cette politique sont les mêmes qui, contre la volonté de l'UDC, ont chargé la nouvelle loi d'éléments poussant les prix à la hausse. Le marché de l'électricité sera toujours plus régulé au lieu d'être enfin libéralisé.

L'UDC continue donc de réclamer un changement dans ce domaine. Il faut, comme le groupe parlementaire UDC l'a exigé dans plusieurs interventions, renoncer à mettre en vigueur la loi sur l'approvisionnement en électricité le 1.1.2009. Ce report permettrait de revoir en détail le modèle choisi. Les bricolages gouvernementaux ne suffiront certainement pas à sauver ce projet de loi raté.

Berne, 24 octobre 2008