Articles dans
le temps
L'UDC se bat seule contre les rémunérations abusives
17.03.2010

L'UDC se bat seule contre les rémunérations abusives

En décidant aujourd'hui au Conseil national d'opposer un contreprojet à l'initiative populaire "contre les rémunérations abusives", le PS, le PDC et PLR ont montré qu'ils ne tenaient pas réellement...

En décidant aujourd'hui au Conseil national d'opposer un contreprojet à l'initiative populaire "contre les rémunérations abusives", le PS, le PDC et PLR ont montré qu'ils ne tenaient pas réellement à régler ce problème. Ils ont apporté leur soutien à un tigre de papier. L'UDC a voté pour l'initiative puisque le contreprojet indirect qu'elle a élaboré avec le comité d'initiative a été refusé par le Parlement. Cette réforme aurait pourtant apporté une solution rapide à ce problème. Une fois de plus, les socialistes ont joué un rôle sournois en soutenant un contreprojet faible, donc en poignardant les initiateurs dans le dos. Le PS a perdu tout crédit. Il ne veut pas réellement résoudre le problème des rémunérations abusives, mais cherche à prolonger ce débat pour des raisons électoralistes. Cela n'est pas une politique sérieuse.

Le PS, allié au PDC et au PLR, a empêché aujourd'hui que le Parlement prenne des mesures efficaces contre les rémunérations abusives. Concrètement, ces partis se sont faits les complices des managers qui ont voulu cette solution. Ils soutiennent les profiteurs:

  • le PS allié au PDC a refusé des mesures rapides contre les rémunérations abusives dans le droit des sociétés anonymes. Par la faute du PS et du PDC, ce problème attendra encore longtemps une solution.
  • le PS, le PDC et le PLR ont refusé l'obligation d'élire chaque année les membres des conseils d'administration alors qu'il s'agit là d'un instrument important contre les rémunérations abusives.
  • le PS s'est opposé à toutes les propositions de l'UDC pour durcir les règles contre les rémunérations abusives.
  • les autres partis ont voté contre des dispositions punissant sévèrement les abus dans ce domaine.

L'UDC est le seul parti à se battre réellement contre les rémunérations abusives.

17.03.2010

L'UDC se bat seule contre les rémunérations abusives

En décidant aujourd'hui au Conseil national d'opposer un contreprojet à l'initiative populaire "contre les rémunérations abusives", le PS, le PDC et PLR ont montré qu'ils ne tenaient pas réellement...

En décidant aujourd'hui au Conseil national d'opposer un contreprojet à l'initiative populaire "contre les rémunérations abusives", le PS, le PDC et PLR ont montré qu'ils ne tenaient pas réellement à régler ce problème. Ils ont apporté leur soutien à un tigre de papier. L'UDC a voté pour l'initiative puisque le contreprojet indirect qu'elle a élaboré avec le comité d'initiative a été refusé par le Parlement. Cette réforme aurait pourtant apporté une solution rapide à ce problème. Une fois de plus, les socialistes ont joué un rôle sournois en soutenant un contreprojet faible, donc en poignardant les initiateurs dans le dos. Le PS a perdu tout crédit. Il ne veut pas réellement résoudre le problème des rémunérations abusives, mais cherche à prolonger ce débat pour des raisons électoralistes. Cela n'est pas une politique sérieuse.

Le PS, allié au PDC et au PLR, a empêché aujourd'hui que le Parlement prenne des mesures efficaces contre les rémunérations abusives. Concrètement, ces partis se sont faits les complices des managers qui ont voulu cette solution. Ils soutiennent les profiteurs:

L'UDC est le seul parti à se battre réellement contre les rémunérations abusives.