Articles dans
le temps
L'UDC soutiendra le programme d'armement 2004
13.04.2005

L'UDC soutiendra le programme d'armement 2004

Après le refus du programme d'armement 2004, l'UDC avait demandé une nouvelle édition, mais sans la position controversée des avions de transport. Le Conseil fédéral a rapidement réagi et sorti du...

(UDC) Après le refus du programme d'armement 2004, l'UDC avait demandé une nouvelle édition, mais sans la position controversée des avions de transport. Le Conseil fédéral a rapidement réagi et sorti du programme d'armement 2004 les deux avions de transport destinés aux engagements de l'armée suisse à l'étranger. Ainsi, l'UDC pourra soutenir ce programme d'armement lors de la prochaine session.

La politique de sécurité menée par l'UDC est conforme au document stratégique présenté l'automne dernier par le parti. L'armée suisse doit demeurer une armée de milice et se concentrer sur la défense ainsi que sur la protection du pays et de sa population.

Il est faux d'interpréter la décision populaire de 2001 en faveur d'Armée XXI comme un feu vert général aux engagement à l'étranger et une conception de l'armée suisse en fonction de ces engagements. L'UDC continuera à l'avenir également de refuser l'achat de biens militaires destinés aux engagements à l'étranger. Elle examinera donc soigneusement les programmes d'armement à venir de ce point de vue.

Berne, 13 avril 2005

13.04.2005

L'UDC soutiendra le programme d'armement 2004

Après le refus du programme d'armement 2004, l'UDC avait demandé une nouvelle édition, mais sans la position controversée des avions de transport. Le Conseil fédéral a rapidement réagi et sorti du...

(UDC) Après le refus du programme d'armement 2004, l'UDC avait demandé une nouvelle édition, mais sans la position controversée des avions de transport. Le Conseil fédéral a rapidement réagi et sorti du programme d'armement 2004 les deux avions de transport destinés aux engagements de l'armée suisse à l'étranger. Ainsi, l'UDC pourra soutenir ce programme d'armement lors de la prochaine session.

La politique de sécurité menée par l'UDC est conforme au document stratégique présenté l'automne dernier par le parti. L'armée suisse doit demeurer une armée de milice et se concentrer sur la défense ainsi que sur la protection du pays et de sa population.

Il est faux d'interpréter la décision populaire de 2001 en faveur d'Armée XXI comme un feu vert général aux engagement à l'étranger et une conception de l'armée suisse en fonction de ces engagements. L'UDC continuera à l'avenir également de refuser l'achat de biens militaires destinés aux engagements à l'étranger. Elle examinera donc soigneusement les programmes d'armement à venir de ce point de vue.

Berne, 13 avril 2005