Articles dans
le temps
L'UDC soutient le projet d'assainissement du tunnel routier du St-Gothard
13.09.2013

L'UDC soutient le projet d'assainissement du tunnel routier du St-Gothard

L'UDC soutient fermement le projet de construire un deuxième tube pour le tunnel routier du St-Gothard. La principale liaison nord-sud de la Suisse en sera renforcée et la sécurité de se tronçon...

L'UDC soutient fermement le projet de construire un deuxième tube pour le tunnel routier du St-Gothard. La principale liaison nord-sud de la Suisse en sera renforcée et la sécurité de se tronçon sera notablement accrue grâce à deux voies de circulation à sens unique. Cet ouvrage garantira l'attachement du Tessin au reste de la Suisse alors que les autres variantes de ce projet d'assainissement auraient isolé ce canton durant plusieurs années. L'UDC exige cependant que les autres projets routiers en attente soient aussi réalisés rapidement.

L'UDC a fréquemment rappelé ces dernières années l'importance d'une infrastructure de transport performante et répondant aux besoins réels. La planification de l'assainissement du tunnel routier du St-Gothard montre par ailleurs que ces travaux seront longs (jusqu'à trois ans selon les différents scénarios) et risquent d'avoir des effets négatifs graves pour les cantons concernés et leur économie faute de certaines mesures d'accompagnement. Dans son message, le Conseil fédéral s'attaque enfin au fond du problème. Il était grand temps, car cet assainissement a été trop longtemps reporté et trop longtemps aussi des risques au niveau de la sécurité routière ont été acceptés. Diverses catastrophes, qui se sont produites dans des tunnels européens, ont révélé que l'ouvrage du St-Gothard ne répondait plus, beaucoup s'en faut, aux exigences actuelles.

Permettant l'aménagement de voies de circulation complètement séparées dans chaque sens, la réalisation d'un deuxième tube apporterait le niveau de sécurité requis, mais sans augmenter le trafic. De plus, le Tessin ne sera pas coupé du reste de la Suisse durant les années que durera la réfection de la galerie actuelle. Le choix du Conseil fédéral est donc aussi une profession de foi pour le fédéralisme et la solidarité entre les régions. L'UDC est heureuse de constater que le message au Parlement a suivi rapidement la décision de principe prise en juin et elle espère que le projet continue d'évoluer à ce rythme.

L'UDC salue en outre explicitement l'abandon des autres variantes d'assainissement qui sont onéreuses, illusoires, voire carrément impraticables et qui auraient exposé le principal axe de transport de Suisse à des risques inutiles.

Le choix et le message du gouvernement sont un pas dans la bonne direction qu'on attendait depuis longtemps. Cela dit, d'autres projets routiers attendent une décision et un financement assuré. Un fonds routiers permettrait de réaliser rapidement les aménagements dont le réseau routier suisse a un urgent besoin. L'UDC espère qu'à ce niveau également le Conseil fédéral prenne rapidement des décisions et qu'un projet soit mis en consultation. Elle relève cependant dès à présent que ces aménagements doivent être réalisés sans augmentation des redevances routières, impôts ou taxes. Il suffit en effet de stopper le détournement de l'argent réuni par les usagers de la route, procédé intolérable qui dure depuis de nombreuses années, pour que les ressources actuelles suffisent largement à réaliser tous les projets importants.

13.09.2013

L'UDC soutient le projet d'assainissement du tunnel routier du St-Gothard

L'UDC soutient fermement le projet de construire un deuxième tube pour le tunnel routier du St-Gothard. La principale liaison nord-sud de la Suisse en sera renforcée et la sécurité de se tronçon...

L'UDC soutient fermement le projet de construire un deuxième tube pour le tunnel routier du St-Gothard. La principale liaison nord-sud de la Suisse en sera renforcée et la sécurité de se tronçon sera notablement accrue grâce à deux voies de circulation à sens unique. Cet ouvrage garantira l'attachement du Tessin au reste de la Suisse alors que les autres variantes de ce projet d'assainissement auraient isolé ce canton durant plusieurs années. L'UDC exige cependant que les autres projets routiers en attente soient aussi réalisés rapidement.

L'UDC a fréquemment rappelé ces dernières années l'importance d'une infrastructure de transport performante et répondant aux besoins réels. La planification de l'assainissement du tunnel routier du St-Gothard montre par ailleurs que ces travaux seront longs (jusqu'à trois ans selon les différents scénarios) et risquent d'avoir des effets négatifs graves pour les cantons concernés et leur économie faute de certaines mesures d'accompagnement. Dans son message, le Conseil fédéral s'attaque enfin au fond du problème. Il était grand temps, car cet assainissement a été trop longtemps reporté et trop longtemps aussi des risques au niveau de la sécurité routière ont été acceptés. Diverses catastrophes, qui se sont produites dans des tunnels européens, ont révélé que l'ouvrage du St-Gothard ne répondait plus, beaucoup s'en faut, aux exigences actuelles.

Permettant l'aménagement de voies de circulation complètement séparées dans chaque sens, la réalisation d'un deuxième tube apporterait le niveau de sécurité requis, mais sans augmenter le trafic. De plus, le Tessin ne sera pas coupé du reste de la Suisse durant les années que durera la réfection de la galerie actuelle. Le choix du Conseil fédéral est donc aussi une profession de foi pour le fédéralisme et la solidarité entre les régions. L'UDC est heureuse de constater que le message au Parlement a suivi rapidement la décision de principe prise en juin et elle espère que le projet continue d'évoluer à ce rythme.

L'UDC salue en outre explicitement l'abandon des autres variantes d'assainissement qui sont onéreuses, illusoires, voire carrément impraticables et qui auraient exposé le principal axe de transport de Suisse à des risques inutiles.

Le choix et le message du gouvernement sont un pas dans la bonne direction qu'on attendait depuis longtemps. Cela dit, d'autres projets routiers attendent une décision et un financement assuré. Un fonds routiers permettrait de réaliser rapidement les aménagements dont le réseau routier suisse a un urgent besoin. L'UDC espère qu'à ce niveau également le Conseil fédéral prenne rapidement des décisions et qu'un projet soit mis en consultation. Elle relève cependant dès à présent que ces aménagements doivent être réalisés sans augmentation des redevances routières, impôts ou taxes. Il suffit en effet de stopper le détournement de l'argent réuni par les usagers de la route, procédé intolérable qui dure depuis de nombreuses années, pour que les ressources actuelles suffisent largement à réaliser tous les projets importants.