Articles dans
le temps
L'UDC veut une production alimentaire indigÈne au lieu d'une augmentation des importations
04.08.2012

L'UDC veut une production alimentaire indigÈne au lieu d'une augmentation des importations

Environ 1’000 paysannes et paysans réunis pour la première fois aujourd'hui en landsgemeinde ont renvoyé à leur expéditeur la Politique agricole 2014-2017 présentée par le conseiller fédéral Johann...

Environ 1'000 paysannes et paysans réunis pour la première fois aujourd'hui en landsgemeinde ont renvoyé à leur expéditeur la Politique agricole 2014-2017 présentée par le conseiller fédéral Johann Schneider Ammann. Le revenu agricole doit être augmenté en mettant l'accent sur la production alimentaire nationale au lieu de faire des paysans suisses des jardiniers payés par l'Etat pour entretenir le paysage. Les agriculteurs présents ont également invité le ministre de l'économie à exclure complètement le secteur agricole de l'accord de libre-échange avec la Chine. A côté de Hansjörg Walter, président de l'Union suisse des paysans et du Conseil national, les conseillers nationaux Andreas Aebi, Jean-Pierre Grin, Hansjörg Knecht, Albert Rösti et Toni Brunner, président UDC Suisse, ont pris la parole.

Ci-dessous le texte de la résolution adoptée à l'intention du Conseil fédéral et du Parlement:

Le Parlement adoptera la nouvelle Politique agricole 2014-2017 cet automne. La stratégie présentée par le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann affaiblit l'agriculture productrice, donc les familles paysannes. Il faut au contraire sauvegarder les bases de production pour permettre aux paysannes et paysans de maintenir et même si possible d'augmenter le degré d'auto-approvisionnement actuel de la Suisse avec des denrées alimentaires saines produites près du marché.
 

Cette politique est aussi plus écologique que d'importer des produits agricoles qui ont été transportés à travers des continents entiers. La conception de la future politique agricole est d'une importance capitale pour la Suisse. La landsgemeinde UDC des paysans adresse donc les revendications suivantes au Parlement, soit en particulier aux partis du centre PLR et PDC, au Conseil fédéral et au ministre de l'économie, Johann Schneider-Ammann:

  • les incitations contreproductives et mesures unilatérales en faveur de l'extensification de la production agricole doivent être abandonnées dans la Politique agricole 2014-2017.
  • le revenu agricole doit enfin être amélioré au lieu d'être constamment affaibli.
  • la production de denrées alimentaires doit être la première des tâches de l'agriculture et les paysans ne doivent pas dégradés au niveau de jardiniers entretenant le paysage suisse.
  • il faut communiquer clairement à l'UE que la Suisse ne veut pas, ni aujourd'hui, ni demain, d'un accord de libre-échange agricole.
  • des mesures doivent enfin être prises pour stopper la chute du prix du lait en donnant le caractère de force obligatoire générale aux mesures d'allègement du marché décrétées par les producteurs de lait qui sont les seules victimes de cette misère.
  • les paysannes et paysans suisses ne doivent pas être sacrifiés sur l'autel de l'OMC ou d'un accord de libre-échange avec la Chine. Nous disons non à l'importation de denrées alimentaires qui sont produites dans des conditions interdites en Suisse.
  • l'exposition mondiale 2015 à Milan, qui est consacrée au thème de l'alimentation, doit être utilisée comme vitrine de l'agriculture suisse et ses produits exceptionnels.
  • les foires traditionnelles de bétail doivent être maintenues et renforcées comme un bien culturel.

Landsgemeinde UDC des paysans du 04 août 2012 à Grosswangen

04.08.2012

L'UDC veut une production alimentaire indigÈne au lieu d'une augmentation des importations

Environ 1’000 paysannes et paysans réunis pour la première fois aujourd'hui en landsgemeinde ont renvoyé à leur expéditeur la Politique agricole 2014-2017 présentée par le conseiller fédéral Johann...

Environ 1'000 paysannes et paysans réunis pour la première fois aujourd'hui en landsgemeinde ont renvoyé à leur expéditeur la Politique agricole 2014-2017 présentée par le conseiller fédéral Johann Schneider Ammann. Le revenu agricole doit être augmenté en mettant l'accent sur la production alimentaire nationale au lieu de faire des paysans suisses des jardiniers payés par l'Etat pour entretenir le paysage. Les agriculteurs présents ont également invité le ministre de l'économie à exclure complètement le secteur agricole de l'accord de libre-échange avec la Chine. A côté de Hansjörg Walter, président de l'Union suisse des paysans et du Conseil national, les conseillers nationaux Andreas Aebi, Jean-Pierre Grin, Hansjörg Knecht, Albert Rösti et Toni Brunner, président UDC Suisse, ont pris la parole.

Ci-dessous le texte de la résolution adoptée à l'intention du Conseil fédéral et du Parlement:

Le Parlement adoptera la nouvelle Politique agricole 2014-2017 cet automne. La stratégie présentée par le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann affaiblit l'agriculture productrice, donc les familles paysannes. Il faut au contraire sauvegarder les bases de production pour permettre aux paysannes et paysans de maintenir et même si possible d'augmenter le degré d'auto-approvisionnement actuel de la Suisse avec des denrées alimentaires saines produites près du marché.
 

Cette politique est aussi plus écologique que d'importer des produits agricoles qui ont été transportés à travers des continents entiers. La conception de la future politique agricole est d'une importance capitale pour la Suisse. La landsgemeinde UDC des paysans adresse donc les revendications suivantes au Parlement, soit en particulier aux partis du centre PLR et PDC, au Conseil fédéral et au ministre de l'économie, Johann Schneider-Ammann:

Landsgemeinde UDC des paysans du 04 août 2012 à Grosswangen