Articles dans
le temps
Ma maison - notre Suisse
03.01.2007

Ma maison - notre Suisse

L'entrée d'un deuxième conseiller fédéral UDC au gouvernement a provoqué un tournant dans la politique suisse. L'UDC est déterminée à poursuivre son combat contre le camp rouge-vert en cette année...

(UDC) L'entrée d'un deuxième conseiller fédéral UDC au gouvernement a provoqué un tournant dans la politique suisse. L'UDC est déterminée à poursuivre son combat contre le camp rouge-vert en cette année électorale, donc son combat contre ces forces politiques qui détruisent la Suisse par la hausse constante des impôts, l'accroissement des dettes publiques, l'augmentation de la criminalité et la multiplication des abus. L'UDC s'est fixé pour objectif de gagner 100 000 nouveaux électeurs lors des élections de 2007. Elle saisit ce premier jour ouvrable de l'année 2007 pour présenter sa nouvelle plate-forme électorale à Lausanne, Berne et Lugano. Intitulé "Ma maison - notre Suisse", ce programme politique est de forme carrée comme le drapeau suisse. L'UDC veut que les Suissesses et les Suisses se sentent bien et en sécurité dans leur pays.

Durant les 15 ans écoulés, la gauche a provoqué une dégradation considérable de notre pays: la hausse constante des impôts et redevances, l'alourdissement de la dette publique et la progression de la criminalité et de la violence font progressivement sombrer la Suisse dans la médiocrité. Il est grand temps de corriger ces développements néfastes. Nous n'acceptons pas que l'on détruise notre pays par petits pas. Voilà pourquoi l'UDC mènera en 2007 une campagne électorale ferme contre le camp rouge-vert. Car il s'agira bien d'un choix fondamentale lors de ce scrutin: notre pays sera-t-il à l'avenir dirigé par une majorité bourgeoise ou au contraire par une majorité rouge-verte?

Beaucoup de choses ont changé dans la politique suisse depuis l'avènement d'un deuxième conseiller fédéral UDC au gouvernement. Les discussions sont plus ouvertes; des thèmes comme les abus dans le droit d'asile et dans l'AI ne sont plus écartés du débat public. L'adhésion à l'UE n'est plus un objectif stratégique du Conseil fédéral et la quote-part de l'Etat a pu être stabilisée. La naturalisation facilitée a été rejetée et la votation populaire sur les lois sur l'asile et les étrangers a récompensé de manière impressionnante vingt années de lutte acharnée de l'UDC contre les abus dans le droit d'asile et contre l'immigration clandestine. L'UDC est déterminée à poursuivre ce combat. Lors des prochaines élections fédérales, elle entend gagner 100 000 nouveaux électeurs et augmenter encore une fois sa part électorale.

En Suisse, où l'on se plaint d'une certaine lassitude politique et d'une mauvaise participation aux scrutins populaires, l'UDC a rempli une tâche politique fondamentale: durant les 12 ans écoulés, l'UDC a fondé en moyenne chaque semaine un nouveau parti à quelque part en Suisse, qu'il s'agisse d'une section locale, d'un parti de district, d'un parti de jeunes ou d'un nouveau parti cantonal. Quelque 600 nouveaux partis et environ 30 000 nouveaux membres sont le résultat de ce travail. Cet engagement, personne ne peut l'ordonner. Il répond à un besoin tout personnel de s'engager pour une Suisse attractive, belle et où il fait bon vivre.

Tiré à 50 000 exemplaires dans un premier temps, la nouvelle plate-forme électorale sera, comme celle de 2003, disponible également en librairie. L'édition 2003 a été écoulée à raison de 80 000 exemplaires et téléchargée 250 000 fois sur Internet. La nouvelle plate-forme 2007 est disponible dès à présent sur le site Internet www.udc.ch.

Berne / Lausanne / Lugano, 3 janvier 2007