Articles dans
le temps
Manque de transparence dans la politique des transports
17.09.2008

Manque de transparence dans la politique des transports

Il est grand temps de rétablir toute la transparence dans la politique suisse des transports. Bien que la politique du transfert de la route au rail menée par le gouvernement ait échoué, la...

(UDC) Il est grand temps de rétablir toute la transparence dans la politique suisse des transports. Bien que la politique du transfert de la route au rail menée par le gouvernement ait échoué, la majorité de centre gauche, qui domine le Parlement, s'y accroche envers et contre tout. Une erreur de fond qui a déjà coûté plus d'un milliard de francs aux contribuables helvétiques.

En refusant de renvoyer au Conseil fédéral le crédit global NLFA comme le proposait l'UDC, le Parlement s'est prononcé contre une plus grande transparence dans le fonds FTP. Les coûts continueront d'augmenter et le financement des différents projets devient de plus en plus opaque.

De surcroît cette focalisation excessive des projets fédéraux sur les transports ferroviaires accroît les problèmes sur la route. L'UDC exige donc que la vérité des coûts et la transparence s'imposent dans toute la politique des transports. L'extension de l'infrastructure (rail et route) doit obéir aux principes de l'économie et il faut cesser de favoriser un seul mode de transport. En particulier, l'UDC demande que les fonds réunis par les usagers motorisés de la route soient affectés à l'aménagement et à l'entretien de l'infrastructure routière et que l'Etat cesse d'alourdir la charge fiscale grevant le trafic routier.

Vous trouvez la vidéo en ligne sur la page d'accueil www.udc.ch. L'émission peut en outre être suivie directement sur Youtube à l'adresse www.youtube.com/svpch.

Berne, 17 septembre 2008

17.09.2008

Manque de transparence dans la politique des transports

Il est grand temps de rétablir toute la transparence dans la politique suisse des transports. Bien que la politique du transfert de la route au rail menée par le gouvernement ait échoué, la...

(UDC) Il est grand temps de rétablir toute la transparence dans la politique suisse des transports. Bien que la politique du transfert de la route au rail menée par le gouvernement ait échoué, la majorité de centre gauche, qui domine le Parlement, s'y accroche envers et contre tout. Une erreur de fond qui a déjà coûté plus d'un milliard de francs aux contribuables helvétiques.

En refusant de renvoyer au Conseil fédéral le crédit global NLFA comme le proposait l'UDC, le Parlement s'est prononcé contre une plus grande transparence dans le fonds FTP. Les coûts continueront d'augmenter et le financement des différents projets devient de plus en plus opaque.

De surcroît cette focalisation excessive des projets fédéraux sur les transports ferroviaires accroît les problèmes sur la route. L'UDC exige donc que la vérité des coûts et la transparence s'imposent dans toute la politique des transports. L'extension de l'infrastructure (rail et route) doit obéir aux principes de l'économie et il faut cesser de favoriser un seul mode de transport. En particulier, l'UDC demande que les fonds réunis par les usagers motorisés de la route soient affectés à l'aménagement et à l'entretien de l'infrastructure routière et que l'Etat cesse d'alourdir la charge fiscale grevant le trafic routier.

Vous trouvez la vidéo en ligne sur la page d'accueil www.udc.ch. L'émission peut en outre être suivie directement sur Youtube à l'adresse www.youtube.com/svpch.

Berne, 17 septembre 2008