Articles dans
le temps
Marché laitier: l'UDC demande la convocation d'une session extraordinaire
11.09.2009

Marché laitier: l'UDC demande la convocation d'une session extraordinaire

(UDC) Le groupe parlementaire UDC demande la convocation d'une session extraordinaire pour discuter de mesures contre la disparition des exploitations paysannes et la chute des prix sur le marché...

(UDC) Le groupe parlementaire UDC demande la convocation d'une session extraordinaire pour discuter de mesures contre la disparition des exploitations paysannes et la chute des prix sur le marché du lait. Il serait irresponsable face aux familles paysannes suisses d'attendre encore plus longtemps pour agir. L'UDC exige aussi l'abandon des négociations agricoles avec l'UE et l'OMC.

Le développement que connaît le marché laitier exige une intervention rapide et déterminée. Conséquence de la suppression du contingentement laitier, les prix ont massivement baissé sur le marché du lait. Ce mouvement doit être stoppé. L'exemple du marché du fromage prouve à l'évidence que l'ouverture complète du marché conduit à la destruction de l'agriculture suisse. Il est irresponsable d'attendre encore plus longtemps avant d'agir. La Confédération doit prendre des mesures ciblées pour modifier le système qui régit le marché laitier. L'UDC demande donc la convocation d'une session extraordinaire dans le cadre de la session parlementaire d'hiver 2009.

"Il est grand temps d'agir au niveau politique. L'agriculture joue un rôle fondamental pour notre pays en produisant des denrées alimentaires saines, en assurant l'approvisionnement du pays et en entretenant les paysages", déclare le conseiller national Toni Brunner, président de l'UDC Suisse.

L'UDC formule des exigences claires: un changement de système sur le marché du lait et l'abandon des négociations agricoles avec l'UE et l'OMC. Le développement que connaît actuellement le marché laitier au niveau européen donne raison à l'UDC. Les premières grandes manifestations ont déjà eu lieu en France. La révolte risque de s'étendre à toute l'Europe.

Berne, 11 septembre 2009

11.09.2009

Marché laitier: l'UDC demande la convocation d'une session extraordinaire

(UDC) Le groupe parlementaire UDC demande la convocation d'une session extraordinaire pour discuter de mesures contre la disparition des exploitations paysannes et la chute des prix sur le marché...

(UDC) Le groupe parlementaire UDC demande la convocation d'une session extraordinaire pour discuter de mesures contre la disparition des exploitations paysannes et la chute des prix sur le marché du lait. Il serait irresponsable face aux familles paysannes suisses d'attendre encore plus longtemps pour agir. L'UDC exige aussi l'abandon des négociations agricoles avec l'UE et l'OMC.

Le développement que connaît le marché laitier exige une intervention rapide et déterminée. Conséquence de la suppression du contingentement laitier, les prix ont massivement baissé sur le marché du lait. Ce mouvement doit être stoppé. L'exemple du marché du fromage prouve à l'évidence que l'ouverture complète du marché conduit à la destruction de l'agriculture suisse. Il est irresponsable d'attendre encore plus longtemps avant d'agir. La Confédération doit prendre des mesures ciblées pour modifier le système qui régit le marché laitier. L'UDC demande donc la convocation d'une session extraordinaire dans le cadre de la session parlementaire d'hiver 2009.

"Il est grand temps d'agir au niveau politique. L'agriculture joue un rôle fondamental pour notre pays en produisant des denrées alimentaires saines, en assurant l'approvisionnement du pays et en entretenant les paysages", déclare le conseiller national Toni Brunner, président de l'UDC Suisse.

L'UDC formule des exigences claires: un changement de système sur le marché du lait et l'abandon des négociations agricoles avec l'UE et l'OMC. Le développement que connaît actuellement le marché laitier au niveau européen donne raison à l'UDC. Les premières grandes manifestations ont déjà eu lieu en France. La révolte risque de s'étendre à toute l'Europe.

Berne, 11 septembre 2009