Articles dans
le temps
Négligence professionnelle et campagne de dénigrement
03.12.2007

Négligence professionnelle et campagne de dénigrement

L'UDC a pris acte avec étonnement d'une dépêche de l'agence de presse AP selon laquelle les cantons de Zurich et de Berne ne sont plus des "hauts-lieux de l'UDC" et que ces cantons restent des...

(UDC) L'UDC a pris acte avec étonnement d'une dépêche de l'agence de presse AP selon laquelle les cantons de Zurich et de Berne ne sont plus des "hauts-lieux de l'UDC" et que ces cantons restent des "hauts-lieux radicaux". Cette information est un exemple de plus de la navrante campagne de dénigrement pratiquée dans passablement de rédactions. Cette négligence professionnelle doit être critiquée publiquement.

Comment se présente la réalité? Lors des élections du 21 octobre 2007, l'UDC a progressé non seulement dans les cantons de Zurich et de Berne, mais dans presque tous les cantons suisses. Obtenant près de 29% des suffrages exprimés, l'UDC a réalisé une part électorale qu'aucun autre parti n'a obtenue depuis la mise en place du système électoral proportionnel.

Les journalistes semblent avoir une autre vision des choses. Ainsi, selon "Blick online", l'UDC est certes "encore" le parti le plus fort au niveau national avec 28,9% des suffrages, mais l'expansion de l'UDC "a coûté son prix": "Les cantons de Zurich et de Berne ne sont plus des hauts-lieux de l'UDC." En lisant pareilles absurdités, on est forcé de se demander si les journalistes prennent leurs lecteurs pour des imbéciles complets.
Voici la réalité des faits:

  • l'UDC est de loin le parti comptant le plus d'électeurs tant dans le canton de Zurich (33,9%) que dans celui de Berne (33,6%). Dans les deux cantons l'UDC a progressé.
  • sur les 69 parlementaires fédéraux UDC, l'UDC Zurich en délègue 12 et l'UDC Berne 11, soit exactement un tiers du groupe parlementaire UDC.
  • désormais l'UDC est le parti le plus fort dans 11 cantons.
  • désormais l'UDC est aussi le parti comptant le plus d'électeurs dans les cantons de Vaud et de Genève, si bien qu'elle est ancrée plus fortement que jamais en Suisse romande.

Comment des journalistes réussissent à affirmer que les cantons de Zurich et de Berne sont des "hauts-lieux du PRD" alors que ce parti affiche des parts électorales de 13,2 % (ZH) et de 15,1% (BE)? Mystère. Il est tout aussi inexplicable que cette information figure sous le titre "L'UDC zurichoise dégraisse" (Blick online) ou "Zurich et Berne ne sont plus des hauts-lieux de l'UDC" (NZZ online). Des titres comme "L'UDC progresse massivement dans tous les cantons" ou "L'UDC désormais aussi fortement ancrée en Suisse romande" eussent été plus corrects.

Conclusion: Mesdames et Messieurs les journalistes, prenez donc vos lecteurs au sérieux! Et faites votre travail correctement - comme vous l'attendez de nous!

Berne, 3 décembre 2007

03.12.2007

Négligence professionnelle et campagne de dénigrement

L'UDC a pris acte avec étonnement d'une dépêche de l'agence de presse AP selon laquelle les cantons de Zurich et de Berne ne sont plus des "hauts-lieux de l'UDC" et que ces cantons restent des...

(UDC) L'UDC a pris acte avec étonnement d'une dépêche de l'agence de presse AP selon laquelle les cantons de Zurich et de Berne ne sont plus des "hauts-lieux de l'UDC" et que ces cantons restent des "hauts-lieux radicaux". Cette information est un exemple de plus de la navrante campagne de dénigrement pratiquée dans passablement de rédactions. Cette négligence professionnelle doit être critiquée publiquement.

Comment se présente la réalité? Lors des élections du 21 octobre 2007, l'UDC a progressé non seulement dans les cantons de Zurich et de Berne, mais dans presque tous les cantons suisses. Obtenant près de 29% des suffrages exprimés, l'UDC a réalisé une part électorale qu'aucun autre parti n'a obtenue depuis la mise en place du système électoral proportionnel.

Les journalistes semblent avoir une autre vision des choses. Ainsi, selon "Blick online", l'UDC est certes "encore" le parti le plus fort au niveau national avec 28,9% des suffrages, mais l'expansion de l'UDC "a coûté son prix": "Les cantons de Zurich et de Berne ne sont plus des hauts-lieux de l'UDC." En lisant pareilles absurdités, on est forcé de se demander si les journalistes prennent leurs lecteurs pour des imbéciles complets.
Voici la réalité des faits:

Comment des journalistes réussissent à affirmer que les cantons de Zurich et de Berne sont des "hauts-lieux du PRD" alors que ce parti affiche des parts électorales de 13,2 % (ZH) et de 15,1% (BE)? Mystère. Il est tout aussi inexplicable que cette information figure sous le titre "L'UDC zurichoise dégraisse" (Blick online) ou "Zurich et Berne ne sont plus des hauts-lieux de l'UDC" (NZZ online). Des titres comme "L'UDC progresse massivement dans tous les cantons" ou "L'UDC désormais aussi fortement ancrée en Suisse romande" eussent été plus corrects.

Conclusion: Mesdames et Messieurs les journalistes, prenez donc vos lecteurs au sérieux! Et faites votre travail correctement - comme vous l'attendez de nous!

Berne, 3 décembre 2007