Articles dans
le temps
Non à la hausse constante des impôts et redevances
23.03.2005

Non à la hausse constante des impôts et redevances

Une taxe CO2 va être prélevée dès 2006 sur les combustibles fossiles. De plus, le Conseil fédéral veut charger l'économie en imposant un centime climatique sur les carburants. Si ce prélèvement ne suf

(UDC) Une taxe CO2 va être prélevée dès 2006 sur les combustibles fossiles. De plus, le Conseil fédéral veut charger l'économie en imposant un centime climatique sur les carburants. Si ce prélèvement ne suffit pas à réduire les émissions de CO2 dans la mesure voulue, la taxe CO2 frappera aussi les carburants. Nous savons tous que les objectifs de réduction ne pourront jamais être atteints dans les délais prévus. Donc, le Conseil fédéral a introduit dans les faits une taxe CO2. Joli cadeau de Pâques.


L'économie suisse souffre de plus en plus de la hausse constante des impôts, taxes et redevances. Et, parallèlement, les entreprises comme les élus politiques se plaignent d'une croissance insuffisante. Depuis des années, l'UDC se bat pour une amélioration des conditions-cadres économiques. Une imposition fiscale modérée ainsi que des prix raisonnables du courant électrique et de l'énergie en font partie.

Il est proprement scandaleux que le Conseil fédéral soit incapable de sortir de cette voie qui conduit vers une imposition toujours plus lourde des entreprises et des ménages privés. Le centime climatique à l'essai, dans la mesure où il s'agit effectivement d'un seul centime, est un pur exercice alibi. Les objectifs de réduction ne seront atteints à nulle part dans les délais fixés, ni en Suisse, ni dans les autres pays. Aussi, la décision du Conseil fédéral équivaut-elle à l'introduction de la taxe CO2 le 1.1.2008.

L'UDC se battra dans les discussions parlementaires pour que la taxe CO2 soit fixée à Fr. 0.- dans l'intérêt de la compétitivité de la Suisse.

Bern, 23 mars 2005

23.03.2005

Non à la hausse constante des impôts et redevances

Une taxe CO2 va être prélevée dès 2006 sur les combustibles fossiles. De plus, le Conseil fédéral veut charger l'économie en imposant un centime climatique sur les carburants. Si ce prélèvement ne suf

(UDC) Une taxe CO2 va être prélevée dès 2006 sur les combustibles fossiles. De plus, le Conseil fédéral veut charger l'économie en imposant un centime climatique sur les carburants. Si ce prélèvement ne suffit pas à réduire les émissions de CO2 dans la mesure voulue, la taxe CO2 frappera aussi les carburants. Nous savons tous que les objectifs de réduction ne pourront jamais être atteints dans les délais prévus. Donc, le Conseil fédéral a introduit dans les faits une taxe CO2. Joli cadeau de Pâques.


L'économie suisse souffre de plus en plus de la hausse constante des impôts, taxes et redevances. Et, parallèlement, les entreprises comme les élus politiques se plaignent d'une croissance insuffisante. Depuis des années, l'UDC se bat pour une amélioration des conditions-cadres économiques. Une imposition fiscale modérée ainsi que des prix raisonnables du courant électrique et de l'énergie en font partie.

Il est proprement scandaleux que le Conseil fédéral soit incapable de sortir de cette voie qui conduit vers une imposition toujours plus lourde des entreprises et des ménages privés. Le centime climatique à l'essai, dans la mesure où il s'agit effectivement d'un seul centime, est un pur exercice alibi. Les objectifs de réduction ne seront atteints à nulle part dans les délais fixés, ni en Suisse, ni dans les autres pays. Aussi, la décision du Conseil fédéral équivaut-elle à l'introduction de la taxe CO2 le 1.1.2008.

L'UDC se battra dans les discussions parlementaires pour que la taxe CO2 soit fixée à Fr. 0.- dans l'intérêt de la compétitivité de la Suisse.

Bern, 23 mars 2005