Articles dans
le temps
Non à la hausse de la TVA pour l'AI!
19.05.2004

Non à la hausse de la TVA pour l'AI!

Trois jours seulement après le rejet massif par le peuple d'une augmentation de la TVA, le conseiller fédéral Pascal Couchepin revient à la charge avec un nouveau projet de relèvement de cet impôt...

(UDC) Trois jours seulement après le rejet massif par le peuple d'une augmentation de la TVA, le conseiller fédéral Pascal Couchepin revient à la charge avec un nouveau projet de relèvement de cet impôt. Le prétexte avancé par le ministre, à savoir que la hausse de la TVA en faveur de l'AI était "quasiment incontestée", est absurde. L'UDC s'oppose avec détermination à cette arrogance du gouvernement qui, au lieu de s'attaquer au fond du problème, se contente de soumettre les citoyens à de nouveaux prélèvements obligatoires. Cela ne peut pas continuer ainsi: le Conseil fédéral doit apprendre à respecter les décisions du peuple!

Dimanche dernier, les citoyennes et citoyens ont prononcé un verdict on ne peut plus clair: pas question d'augmenter les impôts. Ce choix indique aussi que la pression sur les œuvres sociales doit être maintenue. Donc, avant d'augmenter les ressources financières, il faut régler les dysfonctionnements. Sur ce point, le peuple a donc clairement soutenu la politique de l'UDC.

L'assurance-invalidité s'achemine vers sa 5e révision dont le point fort doit être la lutte contre l'invalidité simulée. Les abus doivent être systématiquement poursuivis et sanctionnés pénalement. Il est significatif que le nombre de rentiers AI est le plus élevé dans les régions où il y a le plus de médecins. Par ailleurs, il faut s'inquiéter de voir le nombre d'invalides augmenter chaque année.

Avant de régler la question des ressources financières de cette assurance, il faut que la 5e révision de l'AI mette en place un régime efficace permettant de lutter contre les abus (et de les éviter). Pour cette raison, l'UDC refuse catégoriquement aussi bien une augmentation de la TVA qu'une hausse des prélèvements sur les salaires en faveur de l'AI.

Berne, 19 mai 2004

19.05.2004

Non à la hausse de la TVA pour l'AI!

Trois jours seulement après le rejet massif par le peuple d'une augmentation de la TVA, le conseiller fédéral Pascal Couchepin revient à la charge avec un nouveau projet de relèvement de cet impôt...

(UDC) Trois jours seulement après le rejet massif par le peuple d'une augmentation de la TVA, le conseiller fédéral Pascal Couchepin revient à la charge avec un nouveau projet de relèvement de cet impôt. Le prétexte avancé par le ministre, à savoir que la hausse de la TVA en faveur de l'AI était "quasiment incontestée", est absurde. L'UDC s'oppose avec détermination à cette arrogance du gouvernement qui, au lieu de s'attaquer au fond du problème, se contente de soumettre les citoyens à de nouveaux prélèvements obligatoires. Cela ne peut pas continuer ainsi: le Conseil fédéral doit apprendre à respecter les décisions du peuple!

Dimanche dernier, les citoyennes et citoyens ont prononcé un verdict on ne peut plus clair: pas question d'augmenter les impôts. Ce choix indique aussi que la pression sur les œuvres sociales doit être maintenue. Donc, avant d'augmenter les ressources financières, il faut régler les dysfonctionnements. Sur ce point, le peuple a donc clairement soutenu la politique de l'UDC.

L'assurance-invalidité s'achemine vers sa 5e révision dont le point fort doit être la lutte contre l'invalidité simulée. Les abus doivent être systématiquement poursuivis et sanctionnés pénalement. Il est significatif que le nombre de rentiers AI est le plus élevé dans les régions où il y a le plus de médecins. Par ailleurs, il faut s'inquiéter de voir le nombre d'invalides augmenter chaque année.

Avant de régler la question des ressources financières de cette assurance, il faut que la 5e révision de l'AI mette en place un régime efficace permettant de lutter contre les abus (et de les éviter). Pour cette raison, l'UDC refuse catégoriquement aussi bien une augmentation de la TVA qu'une hausse des prélèvements sur les salaires en faveur de l'AI.

Berne, 19 mai 2004