Articles dans
le temps
Non à la propagande du gouvernement BÂlois
22.11.2006

Non à la propagande du gouvernement BÂlois

Le gouvernement en majorité de gauche de Bâle-Ville a distribué à tous les citoyens du demi-canton un dépliant faisant de la propagande pour un oui en faveur du milliard pour la cohésion. Par la...

(UDC) Le gouvernement en majorité de gauche de Bâle-Ville a distribué à tous les citoyens du demi-canton un dépliant faisant de la propagande pour un oui en faveur du milliard pour la cohésion. Par la suite, le conseiller national UDC Jean Henri Dunant (BS) a déposé plainte contre cette propagande unilatérale de l'Etat. Le Conseil fédéral a accepté aujourd'hui ce recours. L'UDC est soulagée par cette décision. Il est indigne d'une démocratie que des gouvernements cantonaux tentent d'influencer une votation populaire.

Après le gouvernement cantonal neuchâtelois, celui de Bâle-Ville était le deuxième exécutif cantonal à publier des recommandations de vote unilatérales aux frais des contribuables. Ces gouvernements à majorité rouge-verte ne reculent devant rien pour manipuler le peuple par des argumentations fallacieuses et déplacées.

La décision prise aujourd'hui par le Conseil fédéral concernant la plainte de Jean Henri Dunant est claire: il est interdit aux gouvernements cantonaux de joindre leurs propres prises de position concernant des objets de votations fédérales au matériel de vote officiel de la Confédération. L'UDC salue cette décision et tient à dire sa désapprobation devant ces méthodes lamentables de propagande d'Etat.

Il est important que la population bâloise prenne conscience de ce qui suit:

  1. la loi sur l'aide aux pays de l'est est un chèque en blanc donné au Conseil fédéral et au Parlement. Le montant des contributions suisses à la cohésion UE n'étant pas plafonné, la Suisse devra passer à la caisse à chaque nouvel élargissement de l'UE. L'an prochain déjà, la Suisse devra payer 350 millions de francs pour l'adhésion de la Roumanie et de la Bulgarie à l'UE. L'UDC refuse cette perspective.
  2. le milliard pour la cohésion ne sera pas compensé contrairement à ce qui avait été promis initialement. Donc, cette contribution devra être financée soit avec de nouveaux impôts, soit par un endettement supplémentaire de la Confédération. L'UDC a toujours exigé un projet qui compense intégralement ce milliard.

Il reste à espérer que les citoyennes et les citoyens de Bâle-Ville, écœurés par les tentatives de manipulation de leur gouvernement, remettent celui-ci à sa place en rejetant massivement le milliard pour la cohésion.

Berne, 22 novembre 2006

22.11.2006

Non à la propagande du gouvernement BÂlois

Le gouvernement en majorité de gauche de Bâle-Ville a distribué à tous les citoyens du demi-canton un dépliant faisant de la propagande pour un oui en faveur du milliard pour la cohésion. Par la...

(UDC) Le gouvernement en majorité de gauche de Bâle-Ville a distribué à tous les citoyens du demi-canton un dépliant faisant de la propagande pour un oui en faveur du milliard pour la cohésion. Par la suite, le conseiller national UDC Jean Henri Dunant (BS) a déposé plainte contre cette propagande unilatérale de l'Etat. Le Conseil fédéral a accepté aujourd'hui ce recours. L'UDC est soulagée par cette décision. Il est indigne d'une démocratie que des gouvernements cantonaux tentent d'influencer une votation populaire.

Après le gouvernement cantonal neuchâtelois, celui de Bâle-Ville était le deuxième exécutif cantonal à publier des recommandations de vote unilatérales aux frais des contribuables. Ces gouvernements à majorité rouge-verte ne reculent devant rien pour manipuler le peuple par des argumentations fallacieuses et déplacées.

La décision prise aujourd'hui par le Conseil fédéral concernant la plainte de Jean Henri Dunant est claire: il est interdit aux gouvernements cantonaux de joindre leurs propres prises de position concernant des objets de votations fédérales au matériel de vote officiel de la Confédération. L'UDC salue cette décision et tient à dire sa désapprobation devant ces méthodes lamentables de propagande d'Etat.

Il est important que la population bâloise prenne conscience de ce qui suit:

  1. la loi sur l'aide aux pays de l'est est un chèque en blanc donné au Conseil fédéral et au Parlement. Le montant des contributions suisses à la cohésion UE n'étant pas plafonné, la Suisse devra passer à la caisse à chaque nouvel élargissement de l'UE. L'an prochain déjà, la Suisse devra payer 350 millions de francs pour l'adhésion de la Roumanie et de la Bulgarie à l'UE. L'UDC refuse cette perspective.
  2. le milliard pour la cohésion ne sera pas compensé contrairement à ce qui avait été promis initialement. Donc, cette contribution devra être financée soit avec de nouveaux impôts, soit par un endettement supplémentaire de la Confédération. L'UDC a toujours exigé un projet qui compense intégralement ce milliard.

Il reste à espérer que les citoyennes et les citoyens de Bâle-Ville, écœurés par les tentatives de manipulation de leur gouvernement, remettent celui-ci à sa place en rejetant massivement le milliard pour la cohésion.

Berne, 22 novembre 2006