Articles dans
le temps
NON à l'expropriation des Suisses de l'étranger - UDC International rejette l'impôt sur les successions
27.05.2015

NON à l'expropriation des Suisses de l'étranger - UDC International rejette l'impôt sur les successions

Le 14 juin 2015 nous voterons sur l'initiative lancée par les milieux de gauche pour un impôt sur les successions.

Le 14 juin 2015 nous voterons sur l'initiative lancée par les milieux de gauche pour un impôt sur les successions. Ce projet fondé sur la jalousie pénalise une fois de plus les citoyens responsables et économes, affecte la souveraineté fiscale des cantons et fera partir de Suisse les gens fortunés. Le prétendu paradis fiscal suisse se transforme sournoisement en un véritable enfer fiscal. Ce développement concerne aussi les Suisses de l'étranger. 

Le succès de cette reforme fiscale aurait des conséquences graves pour l'économie suisse et pour notre avenir à tous. L'introduction au niveau fédéral d'un impôt sur les successions ainsi que d'un impôt sur les donations avec effet rétroactif à 2012 (!) viole l'équité fiscale et empêche une planification fiable. Le citoyen et le chef d'entreprise seraient livrés pieds et poings liés à un régime fiscal arbitraire.

Volontiers citée en exemple par la gauche, la Suède a supprimé en 2004 l'impôt sur les successions et les donations. Depuis, de nombreux Suédois sont revenus dans leur pays.

Les Suisses de l'étranger risquent de payer deux fois l'impôt sur les successions et les donations, car, premièrement, la Suisse n'a pas conclu d'accord de double imposition avec de nombreux pays du monde et, deuxièmement, ces accords peuvent à tout moment être modifiés. Le recours à ces conventions est de surcroît juridiquement très compliqué.

La Suisse, havre de sécurité pour les économies des Suisses de l'étranger, ne doit pas perdre son attractivité. Nous voterons donc NON le 14 juin 2015.

UDC International a adopté les mots d'ordre suivants pour les votations du 14 juin 2015:

  1. Modification de la disposition constitutionnelle concernant la procréation médicalement assistée et la technologie génétique dans le domaine humain: oui
  2. "Initiative populaire sur les bourses d'étude": non
  3. Initiative populaire "Imposer les successions de plusieurs millions pour financer notre AVS (Réforme de la fiscalité successorale)": non
  4. Modification de la loi sur la radio et la télévision (LRTV): non
     

Fondée en 1992, UDC International, la section des Suisses de l'étranger de l'UDC compte aujourd'hui plusieurs centaines de membres sur tous les continents. Bénéficiant du rang de parti cantonal au sein de l'UDC, elle a ses propres représentants dans les organes du parti suisse. Son comité réunit des Suisses de l'étranger engagés en politique et des élus UDC influents. Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.udc-international.ch

 

27.05.2015

NON à l'expropriation des Suisses de l'étranger - UDC International rejette l'impôt sur les successions

Le 14 juin 2015 nous voterons sur l'initiative lancée par les milieux de gauche pour un impôt sur les successions.

Le 14 juin 2015 nous voterons sur l'initiative lancée par les milieux de gauche pour un impôt sur les successions. Ce projet fondé sur la jalousie pénalise une fois de plus les citoyens responsables et économes, affecte la souveraineté fiscale des cantons et fera partir de Suisse les gens fortunés. Le prétendu paradis fiscal suisse se transforme sournoisement en un véritable enfer fiscal. Ce développement concerne aussi les Suisses de l'étranger. 

Le succès de cette reforme fiscale aurait des conséquences graves pour l'économie suisse et pour notre avenir à tous. L'introduction au niveau fédéral d'un impôt sur les successions ainsi que d'un impôt sur les donations avec effet rétroactif à 2012 (!) viole l'équité fiscale et empêche une planification fiable. Le citoyen et le chef d'entreprise seraient livrés pieds et poings liés à un régime fiscal arbitraire.

Volontiers citée en exemple par la gauche, la Suède a supprimé en 2004 l'impôt sur les successions et les donations. Depuis, de nombreux Suédois sont revenus dans leur pays.

Les Suisses de l'étranger risquent de payer deux fois l'impôt sur les successions et les donations, car, premièrement, la Suisse n'a pas conclu d'accord de double imposition avec de nombreux pays du monde et, deuxièmement, ces accords peuvent à tout moment être modifiés. Le recours à ces conventions est de surcroît juridiquement très compliqué.

La Suisse, havre de sécurité pour les économies des Suisses de l'étranger, ne doit pas perdre son attractivité. Nous voterons donc NON le 14 juin 2015.

UDC International a adopté les mots d'ordre suivants pour les votations du 14 juin 2015:

  1. Modification de la disposition constitutionnelle concernant la procréation médicalement assistée et la technologie génétique dans le domaine humain: oui
  2. "Initiative populaire sur les bourses d'étude": non
  3. Initiative populaire "Imposer les successions de plusieurs millions pour financer notre AVS (Réforme de la fiscalité successorale)": non
  4. Modification de la loi sur la radio et la télévision (LRTV): non
     

Fondée en 1992, UDC International, la section des Suisses de l'étranger de l'UDC compte aujourd'hui plusieurs centaines de membres sur tous les continents. Bénéficiant du rang de parti cantonal au sein de l'UDC, elle a ses propres représentants dans les organes du parti suisse. Son comité réunit des Suisses de l'étranger engagés en politique et des élus UDC influents. Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.udc-international.ch