Articles dans
le temps
Non à l'initiative sur les bourses d'étude et au diagnostique préimplantatoire
17.04.2015

Non à l'initiative sur les bourses d'étude et au diagnostique préimplantatoire

Alors que l'initiative sur les bourses a été rejetée à l'unanimité, le Comité central a décidé après d'une discussion intense par 36 voix contre 25 de recommander un non au diagnostic préimplantatoire.

Totalement inutile, l'initiative sur les bourses d'étude a pour principal effet d'affaiblir le système suisse de formation. Les auteurs de l'initiative n'ont jamais réussi à prouver qu'il y avait un dysfonctionnement à ce niveau. Dans aucun autre pays au monde, les études sont aussi bon marché et en même temps d'un niveau qualitatif aussi élevé qu'en Suisse. Les initiateurs encouragent la mentalité d'assisté et tentent de tirer encore plus d'argent des poches des contribuables. Parallèlement, leur projet affaiblirait la formation professionnelle basée sur la pratique et renforcerait la tendance à l'"unversitarisation" du système éducatif. Le Comité central a donc décidé à l'unanimité de rejeter cette initiative.

Non à une procréation médicalement assistée sans limite

L'article constitutionnel sur la procréation médicalement assistée a suscité une discussion animée. Après des exposés contradictoires de la conseillère nationale Nadja Pieren (pour) et du conseiller aux Etats Peter Föhn (contre), le Comité central est arrivé à la conclusion qu'une ouverture de la procréation médicalement assistée n'était acceptable que dans des limites étroites. Il faut en effet strictement s'opposer à une extension du diagnostic préimplantatoire en direction du "screening" ou conduisant à une distinction entre "vie précieuse" et "vie de moindre valeur".

Une majorité claire du Comité central est d'avis que l'article constitutionnel proposé ne répond pas à cette exigence. Les possibilités ainsi ouvertes en matière de diagnostic préimplantatoire favorisent une évolution éthique et socio-politique de la société que l'UDC ne peut pas soutenir. D'autres ouvertures sont d'ores et déjà planifiées et techniquement possibles, par exemple concernant le don d'ovule, les "bébés-sauveurs" ou encore les "enfants design".

En vue de l'assemblée des délégués qui se déroule demain samedi à Fribourg, le Comité central recommande à l'unanimité aux délégués de rejeter l'initiative pour un impôt sur les successions. Dans le passé déjà, le Comité central avait adopté un mot d'ordre négatif concernant la révision de la loi sur la radio et la télévision.

Les organes du parti ont en outre approuvé les comptes 2014 et le budget 2015 de l'UDC Suisse ainsi que le rapport annuel 2014.

Un forum économique a eu lieu avant-midi à Marly avec des représentants des arts et métiers locaux. A l'issue des séances des organes, les élus UDC rencontrent ce soir la population de la Ville de Fribourg dans le cadre d'une manifestation "L'UDC près des gens".

17.04.2015

Non à l'initiative sur les bourses d'étude et au diagnostique préimplantatoire

Alors que l'initiative sur les bourses a été rejetée à l'unanimité, le Comité central a décidé après d'une discussion intense par 36 voix contre 25 de recommander un non au diagnostic préimplantatoire.

Totalement inutile, l'initiative sur les bourses d'étude a pour principal effet d'affaiblir le système suisse de formation. Les auteurs de l'initiative n'ont jamais réussi à prouver qu'il y avait un dysfonctionnement à ce niveau. Dans aucun autre pays au monde, les études sont aussi bon marché et en même temps d'un niveau qualitatif aussi élevé qu'en Suisse. Les initiateurs encouragent la mentalité d'assisté et tentent de tirer encore plus d'argent des poches des contribuables. Parallèlement, leur projet affaiblirait la formation professionnelle basée sur la pratique et renforcerait la tendance à l'"unversitarisation" du système éducatif. Le Comité central a donc décidé à l'unanimité de rejeter cette initiative.

Non à une procréation médicalement assistée sans limite

L'article constitutionnel sur la procréation médicalement assistée a suscité une discussion animée. Après des exposés contradictoires de la conseillère nationale Nadja Pieren (pour) et du conseiller aux Etats Peter Föhn (contre), le Comité central est arrivé à la conclusion qu'une ouverture de la procréation médicalement assistée n'était acceptable que dans des limites étroites. Il faut en effet strictement s'opposer à une extension du diagnostic préimplantatoire en direction du "screening" ou conduisant à une distinction entre "vie précieuse" et "vie de moindre valeur".

Une majorité claire du Comité central est d'avis que l'article constitutionnel proposé ne répond pas à cette exigence. Les possibilités ainsi ouvertes en matière de diagnostic préimplantatoire favorisent une évolution éthique et socio-politique de la société que l'UDC ne peut pas soutenir. D'autres ouvertures sont d'ores et déjà planifiées et techniquement possibles, par exemple concernant le don d'ovule, les "bébés-sauveurs" ou encore les "enfants design".

En vue de l'assemblée des délégués qui se déroule demain samedi à Fribourg, le Comité central recommande à l'unanimité aux délégués de rejeter l'initiative pour un impôt sur les successions. Dans le passé déjà, le Comité central avait adopté un mot d'ordre négatif concernant la révision de la loi sur la radio et la télévision.

Les organes du parti ont en outre approuvé les comptes 2014 et le budget 2015 de l'UDC Suisse ainsi que le rapport annuel 2014.

Un forum économique a eu lieu avant-midi à Marly avec des représentants des arts et métiers locaux. A l'issue des séances des organes, les élus UDC rencontrent ce soir la population de la Ville de Fribourg dans le cadre d'une manifestation "L'UDC près des gens".