Articles dans
le temps
Nouvelle loi sur les produits du tabac: plus de régulations – moins de liberté
11.11.2015

Nouvelle loi sur les produits du tabac: plus de régulations – moins de liberté

L'UDC s'oppose avec détermination à la loi sur les produits du tabac adoptée aujourd'hui par le Conseil fédéral. Ignorant superbement les nombreuses réponses critiques, voire carrément négatives recueillies par la procédure de consultation, le Conseil fédéral poursuit sa politique basée sur des interdictions, des régulations et la mise sous tutelle des citoyennes et des citoyens.

L'UDC s'oppose avec détermination à la loi sur les produits du tabac adoptée aujourd'hui par le Conseil fédéral. Ignorant superbement les nombreuses réponses critiques, voire carrément négatives recueillies par la procédure de consultation, le Conseil fédéral poursuit sa politique basée sur des interdictions, des régulations et la mise sous tutelle des citoyennes et des citoyens. Cette tendance s'exprime également dans la "Stratégie nationale Addictions". La responsabilité individuelle et la liberté des citoyennes et des citoyens sont une fois de plus foulées au pied et, contrairement aux promesses de dérégulation multipliées par le Conseil fédéral, l'économie privée est inondée de nouvelles prescriptions, interdictions et réglementations tatillonnes.

L'Office fédéral de la santé publique prétend mener sa nouvelle offensive dans le but de protéger la jeunesse en suggérant que les problèmes s'accroissent à ce niveau. Ces allégations sont en contradiction totale avec une étude demandée par le même Office de la santé qui, au printemps dernier, confirmait une baisse sensible de la consommation d'alcool et de tabac chez les jeunes. Où donc est la vérité?

Les citoyens adultes mis sous tutelle

Dans sa réponse à la procédure de consultation concernant la nouvelle loi sur les produits du tabac et la Stratégie nationale Addictions, l'UDC Suisse avait déjà clairement pris position en critiquant sévèrement une politique hostile à l'économie et mettant sous tutelle les citoyennes et les citoyens. Ce projet ayant suscité de nombreuses autres réponses critiques, voire des refus, l'obstination du Conseil fédéral à maintenir son projet est pour le moins surprenante. Il appartiendra au nouveau Parlement de mettre fin à ces tendances et à rétablir des valeurs comme la responsabilité individuelle et la liberté.

À part une foule de nouvelles régulations, interdictions et prescriptions ainsi qu'une lourde bureaucratie et la mise sous tutelle de la population, la nouvelle loi n'apporte guère d'avantages pour la santé des citoyens et des jeunes. Le tabac est un produit engendrant du bien-être, parfaitement légal, admis par la société et déjà largement réglementé. Sous l'influence de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'Office fédéral de la santé cherche en fait à réglementer tous les domaines de la vie et à pousser sournoisement l'interdiction de tous les produits de consommation prétendument nocifs. Le tabac est suivi par l'alcool, puis par le sucre et les matières grasses. Il est temps de s'opposer avec fermeté à ce paternalisme insupportable de l'Etat, à ces atteintes à la sphère privée des gens et à la liberté économique. L'UDC rejette cette loi et elle compte sur le soutien de toutes les forces libérales du pays.

11.11.2015

Nouvelle loi sur les produits du tabac: plus de régulations – moins de liberté

L'UDC s'oppose avec détermination à la loi sur les produits du tabac adoptée aujourd'hui par le Conseil fédéral. Ignorant superbement les nombreuses réponses critiques, voire carrément négatives recueillies par la procédure de consultation, le Conseil fédéral poursuit sa politique basée sur des interdictions, des régulations et la mise sous tutelle des citoyennes et des citoyens.

L'UDC s'oppose avec détermination à la loi sur les produits du tabac adoptée aujourd'hui par le Conseil fédéral. Ignorant superbement les nombreuses réponses critiques, voire carrément négatives recueillies par la procédure de consultation, le Conseil fédéral poursuit sa politique basée sur des interdictions, des régulations et la mise sous tutelle des citoyennes et des citoyens. Cette tendance s'exprime également dans la "Stratégie nationale Addictions". La responsabilité individuelle et la liberté des citoyennes et des citoyens sont une fois de plus foulées au pied et, contrairement aux promesses de dérégulation multipliées par le Conseil fédéral, l'économie privée est inondée de nouvelles prescriptions, interdictions et réglementations tatillonnes.

L'Office fédéral de la santé publique prétend mener sa nouvelle offensive dans le but de protéger la jeunesse en suggérant que les problèmes s'accroissent à ce niveau. Ces allégations sont en contradiction totale avec une étude demandée par le même Office de la santé qui, au printemps dernier, confirmait une baisse sensible de la consommation d'alcool et de tabac chez les jeunes. Où donc est la vérité?

Les citoyens adultes mis sous tutelle

Dans sa réponse à la procédure de consultation concernant la nouvelle loi sur les produits du tabac et la Stratégie nationale Addictions, l'UDC Suisse avait déjà clairement pris position en critiquant sévèrement une politique hostile à l'économie et mettant sous tutelle les citoyennes et les citoyens. Ce projet ayant suscité de nombreuses autres réponses critiques, voire des refus, l'obstination du Conseil fédéral à maintenir son projet est pour le moins surprenante. Il appartiendra au nouveau Parlement de mettre fin à ces tendances et à rétablir des valeurs comme la responsabilité individuelle et la liberté.

À part une foule de nouvelles régulations, interdictions et prescriptions ainsi qu'une lourde bureaucratie et la mise sous tutelle de la population, la nouvelle loi n'apporte guère d'avantages pour la santé des citoyens et des jeunes. Le tabac est un produit engendrant du bien-être, parfaitement légal, admis par la société et déjà largement réglementé. Sous l'influence de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'Office fédéral de la santé cherche en fait à réglementer tous les domaines de la vie et à pousser sournoisement l'interdiction de tous les produits de consommation prétendument nocifs. Le tabac est suivi par l'alcool, puis par le sucre et les matières grasses. Il est temps de s'opposer avec fermeté à ce paternalisme insupportable de l'Etat, à ces atteintes à la sphère privée des gens et à la liberté économique. L'UDC rejette cette loi et elle compte sur le soutien de toutes les forces libérales du pays.