Articles dans
le temps
On accélÈre le mouvement, Monsieur Leuenberger!
12.01.2007

On accélÈre le mouvement, Monsieur Leuenberger!

Le conseiller fédéral Moritz Leuenberger et son Office fédéral de l'énergie (OFEN) ont présenté aujourd'hui le troisième projet du plan sectoriel "Dépôts en couches géologiques profondes". La...

(UDC) Le conseiller fédéral Moritz Leuenberger et son Office fédéral de l'énergie (OFEN) ont présenté aujourd'hui le troisième projet du plan sectoriel "Dépôts en couches géologiques profondes". La lenteur du ministre de l'énergie et de ses fonctionnaires dans ce dossier est incroyable. Leur politique de l'énergie consiste pour l'essentiel à reporter aux calendes grecques le stockage final des déchets radioactifs. Ce procédé nuit à l'économie et menace l'emploi. Face à la pénurie d'électricité qui nous guette, ces manipulations inspirées par l'idéologie rouge-verte sont irresponsables. L'UDC exige que l'OFEN débloque suffisamment de ressources pour permettre une mise à jour rapide du plan sectoriel afin que le Conseil fédéral puisse trancher avant la fin juin 2007.

Une fois de plus, la politique rouge-verte se manifeste dans toute son ambiguïté: tout en cherchant par tous les moyens à faire passer la taxe CO2, la gauche s'efforce à maintenir les émissions de CO2 à un niveau aussi élevé que possible en empêchant la construction de centrales nucléaires qui constituent pourtant le moyen le plus efficace d'abaisser ces émissions.

La loi sur l'énergie atomique ouvre explicitement la possibilité de construire de nouvelles centrales nucléaire. Le Conseil fédéral a de plus admis qu'un stockage sûr et durable des déchets radioactifs était possible en Suisse. Pour ces raisons, le plan sectoriel pour le choix des emplacements des dépôts en couches géologiques profondes doit tenir compte d'un éventuel remplacement de centrales existantes ou de la construction de nouvelles centrales. Or, le plan sectoriel présenté aujourd'hui se limite à l'élimination des déchets radioactifs dans le cadre du programme d'énergie nucléaire existant en Suisse. Ce plan sectoriel implique aussi une orientation. De ce fait, il doit prévoir assez de sites d'implantation et aussi des capacités suffisantes pour tenir compte des développements futurs et permettre une utilisation rationnelle du sol. Faute de quoi on pourrait être contraint par la suite de construire des dépôts profonds supplémentaires à d'autres endroits non prévus.

La question de l'élimination des déchets est clarifiée, les sites envisageables pour les dépôts sont connus et la demande en électricité est assurée à long terme. Il n'y a donc aucune raison de retarder encore ce dossier et la tactique de ralentissement adoptée par le département concerné est déplacée. Si le DETEC ne soumet pas au Conseil fédéral d'ici au mois de juin 2007 un plan sectoriel ouvert sur l'avenir (et si le Conseil fédéral n'a pas tranché), l'UDC demandera que le conseiller fédéral Moritz Leuenberger soit dessaisi de ce dossier vital pour la Suisse.

Berne, le 12 janvier 2007

12.01.2007

On accélÈre le mouvement, Monsieur Leuenberger!

Le conseiller fédéral Moritz Leuenberger et son Office fédéral de l'énergie (OFEN) ont présenté aujourd'hui le troisième projet du plan sectoriel "Dépôts en couches géologiques profondes". La...

(UDC) Le conseiller fédéral Moritz Leuenberger et son Office fédéral de l'énergie (OFEN) ont présenté aujourd'hui le troisième projet du plan sectoriel "Dépôts en couches géologiques profondes". La lenteur du ministre de l'énergie et de ses fonctionnaires dans ce dossier est incroyable. Leur politique de l'énergie consiste pour l'essentiel à reporter aux calendes grecques le stockage final des déchets radioactifs. Ce procédé nuit à l'économie et menace l'emploi. Face à la pénurie d'électricité qui nous guette, ces manipulations inspirées par l'idéologie rouge-verte sont irresponsables. L'UDC exige que l'OFEN débloque suffisamment de ressources pour permettre une mise à jour rapide du plan sectoriel afin que le Conseil fédéral puisse trancher avant la fin juin 2007.

Une fois de plus, la politique rouge-verte se manifeste dans toute son ambiguïté: tout en cherchant par tous les moyens à faire passer la taxe CO2, la gauche s'efforce à maintenir les émissions de CO2 à un niveau aussi élevé que possible en empêchant la construction de centrales nucléaires qui constituent pourtant le moyen le plus efficace d'abaisser ces émissions.

La loi sur l'énergie atomique ouvre explicitement la possibilité de construire de nouvelles centrales nucléaire. Le Conseil fédéral a de plus admis qu'un stockage sûr et durable des déchets radioactifs était possible en Suisse. Pour ces raisons, le plan sectoriel pour le choix des emplacements des dépôts en couches géologiques profondes doit tenir compte d'un éventuel remplacement de centrales existantes ou de la construction de nouvelles centrales. Or, le plan sectoriel présenté aujourd'hui se limite à l'élimination des déchets radioactifs dans le cadre du programme d'énergie nucléaire existant en Suisse. Ce plan sectoriel implique aussi une orientation. De ce fait, il doit prévoir assez de sites d'implantation et aussi des capacités suffisantes pour tenir compte des développements futurs et permettre une utilisation rationnelle du sol. Faute de quoi on pourrait être contraint par la suite de construire des dépôts profonds supplémentaires à d'autres endroits non prévus.

La question de l'élimination des déchets est clarifiée, les sites envisageables pour les dépôts sont connus et la demande en électricité est assurée à long terme. Il n'y a donc aucune raison de retarder encore ce dossier et la tactique de ralentissement adoptée par le département concerné est déplacée. Si le DETEC ne soumet pas au Conseil fédéral d'ici au mois de juin 2007 un plan sectoriel ouvert sur l'avenir (et si le Conseil fédéral n'a pas tranché), l'UDC demandera que le conseiller fédéral Moritz Leuenberger soit dessaisi de ce dossier vital pour la Suisse.

Berne, le 12 janvier 2007