Articles dans
le temps
OUI à la limitation de l'immigration – NON à l'initiative Ecopop
22.08.2014

OUI à la limitation de l'immigration – NON à l'initiative Ecopop

Le Comité central de l'UDC Suisse s'est réuni aujourd'hui à Unterägeri (ZG) pour adopter ses recommandations en vue de l'adoption des consignes de vote par l'assemblée des délégués de demain.

Le Comité central de l'UDC Suisse s'est réuni aujourd'hui à Unterägeri (ZG) pour adopter ses recommandations en vue de l'adoption des consignes de vote par l'assemblée des délégués de demain. Il s'agit des projets soumis en votation populaire les 28 septembre et 30 novembre. Le Comité central rejette l'initiative Ecopop qu'il considère comme excessivement rigide et irréaliste. Il s'oppose également au projet socialiste d'une caisse-maladie unique. En revanche, le Comité central soutient l’ajustement du taux de TVA pour les restaurants par rapport aux commerces de plats à l'emporter. Enfin, il exige avec insistance l'application fidèle de l'initiative populaire "contre l'immigration de masse".

Le Comité central recommande par 64 voix contre 4 avec 5 abstentions de rejeter l'initiative Ecopop. L'intention des initiateurs est certes bonne, mais leur projet passe à côté de l'objectif visé puisqu'il combine une limitation rigide et purement quantitative de l'immigration avec l'engagement de 10% des fonds d'aide au développement en faveur du planning familial dans les pays en voie de développement. En menant une politique familiale active dans ces pays, la Suisse contreviendrait à son principe traditionnel de ne pas se mêler de la politique intérieure d'autres Etats.

Pour le Comité central, l'objectif d'une limitation de l'immigration sera atteint plus efficacement par l'initiative populaire "contre l'immigration de masse" que le peuple a approuvée le 9 février 2014.  Il insiste donc sur une application rapide et correcte de cette initiative. Si le Conseil fédéral et le Parlement continuent de saper la mise en œuvre de ce nouvel article constitutionnel, il faudra lancer une initiative qui force le gouvernement de résilier l'accord de libre circulation des personnes conclu avec l'UE.

Le système suisse de santé publique passe pour être l’un des meilleurs et des plus efficaces du monde. Des pays comme la France, l'Italie et la Grande-Bretagne envient les possibilités de choix, la qualité et l'équilibre financier qu'offre notre système. L'initiative pour une caisse-maladie unique est de surcroît trompeuse puisque ses auteurs annoncent d'ores et déjà leur intention d'exiger des primes adaptées aux salaires, donc de procéder à une nouvelle redistribution. Le Comité central recommande donc très clairement, soit par 70 voix pour, aucune voix contre, à l'assemblée des délégués de demain de rejeter ce projet.

Il faut éliminer la discrimination choquante des restaurants par rapport aux commerces offrant des plats à l'emporter. Il est incompréhensible que le même produit, par exemple une tranche de gâteau, soit chargé d'une TVA de seulement 2,5% lorsqu'il est vendu à l'emporter alors que les restaurants doivent prélever plus du triple, soit 8%. Le Comité central recommande donc par 73 voix contre 1 de soutenir l'initiative "Stop à la TVA discriminatoire pour la restauration!".

22.08.2014

OUI à la limitation de l'immigration – NON à l'initiative Ecopop

Le Comité central de l'UDC Suisse s'est réuni aujourd'hui à Unterägeri (ZG) pour adopter ses recommandations en vue de l'adoption des consignes de vote par l'assemblée des délégués de demain.

Le Comité central de l'UDC Suisse s'est réuni aujourd'hui à Unterägeri (ZG) pour adopter ses recommandations en vue de l'adoption des consignes de vote par l'assemblée des délégués de demain. Il s'agit des projets soumis en votation populaire les 28 septembre et 30 novembre. Le Comité central rejette l'initiative Ecopop qu'il considère comme excessivement rigide et irréaliste. Il s'oppose également au projet socialiste d'une caisse-maladie unique. En revanche, le Comité central soutient l’ajustement du taux de TVA pour les restaurants par rapport aux commerces de plats à l'emporter. Enfin, il exige avec insistance l'application fidèle de l'initiative populaire "contre l'immigration de masse".

Le Comité central recommande par 64 voix contre 4 avec 5 abstentions de rejeter l'initiative Ecopop. L'intention des initiateurs est certes bonne, mais leur projet passe à côté de l'objectif visé puisqu'il combine une limitation rigide et purement quantitative de l'immigration avec l'engagement de 10% des fonds d'aide au développement en faveur du planning familial dans les pays en voie de développement. En menant une politique familiale active dans ces pays, la Suisse contreviendrait à son principe traditionnel de ne pas se mêler de la politique intérieure d'autres Etats.

Pour le Comité central, l'objectif d'une limitation de l'immigration sera atteint plus efficacement par l'initiative populaire "contre l'immigration de masse" que le peuple a approuvée le 9 février 2014.  Il insiste donc sur une application rapide et correcte de cette initiative. Si le Conseil fédéral et le Parlement continuent de saper la mise en œuvre de ce nouvel article constitutionnel, il faudra lancer une initiative qui force le gouvernement de résilier l'accord de libre circulation des personnes conclu avec l'UE.

Le système suisse de santé publique passe pour être l’un des meilleurs et des plus efficaces du monde. Des pays comme la France, l'Italie et la Grande-Bretagne envient les possibilités de choix, la qualité et l'équilibre financier qu'offre notre système. L'initiative pour une caisse-maladie unique est de surcroît trompeuse puisque ses auteurs annoncent d'ores et déjà leur intention d'exiger des primes adaptées aux salaires, donc de procéder à une nouvelle redistribution. Le Comité central recommande donc très clairement, soit par 70 voix pour, aucune voix contre, à l'assemblée des délégués de demain de rejeter ce projet.

Il faut éliminer la discrimination choquante des restaurants par rapport aux commerces offrant des plats à l'emporter. Il est incompréhensible que le même produit, par exemple une tranche de gâteau, soit chargé d'une TVA de seulement 2,5% lorsqu'il est vendu à l'emporter alors que les restaurants doivent prélever plus du triple, soit 8%. Le Comité central recommande donc par 73 voix contre 1 de soutenir l'initiative "Stop à la TVA discriminatoire pour la restauration!".