Articles dans
le temps
Oui à la reformé de l'imposition des entreprises - Non à l'initiative contre les avions de combat
06.02.2008

Oui à la reformé de l'imposition des entreprises - Non à l'initiative contre les avions de combat

Réunis en assemblée le 6 février, les Seniors UDC ont adopté leurs consignes pour les votations fédérales à venir. Ils ont également débattu des élections fédérales 2007 et clairement approuvé le...

(Seniors UDC) Réunis en assemblée le 6 février, les Seniors UDC ont adopté leurs consignes pour les votations fédérales à venir. Ils ont également débattu des élections fédérales 2007 et clairement approuvé le futur rôle de l'UDC de parti d'opposition. Les Seniors UDC soutiennent une opposition constructive et responsable face au Conseil fédéral.

Les Seniors UDC ont pris clairement position concernant les objets des votations fédérales du 24 février. Sachant bien, par expérience personnelle, que la Suisse est le pays par excellence des PME, ils ont décidé de soutenir la réforme de l'imposition des entreprises II. Les obstacles fiscaux existant aujourd'hui doivent être supprimés. Il n'est pas acceptable qu'une forte proportion des PME actuelles ne puisse pas réaliser un passage entre générations ou prendre une nouvelle orientation simplement parce que ce changement entraîne de gros désavantages fiscaux. Pour les Seniors UDC, il est urgent de supprimer les impulsions contreproductives et d'encourager les investissements, notamment dans les jeunes entreprises.

C'est à l'unanimité que les Seniors UDC recommandent l'acceptation de la réforme de l'imposition des entreprises II.

Les Seniors UDC ont ensuite examiné l'initiative populaire "contre le bruit des avions de combat à réaction dans les zones touristiques". Ils constatent que cette initiative apparemment séduisante est en réalité un danger sérieux et un risque de sécurité pour la Suisse. Sa formulation imprécise conduit forcément, qu'on le veuille ou non, à la suppression des forces aériennes suisses. L'espace aérien suisse serait sans défense et la Suisse perdrait sa réputation d'être un des pays les plus sûrs du monde, une situation inacceptable surtout dans la perspective des grandes manifestations organisées en Suisse. Cette initiative est de toute évidence un pas vers la suppression de l'armée et vers la déstabilisation de notre souveraineté et de notre neutralité.

Les Seniors UDC recommandent à l'unanimité le rejet de l'initiative populaire "contre le bruit des avions de combat à réaction dans les zones touristiques".

La rétrospective sur les élections au Conseil fédéral 2007 et les événements lamentables au Parlement ont conduit les Seniors UDC à confirmer le rôle de parti d'opposition de l'UDC. Cette opposition est nécessaire, mais elle doit être constructive et avoir une fonction correctrice. En termes politiques, l'UDC est en opposition par rapport au Conseil fédéral, mais non pas par rapport au Parlement. L'UDC n'a pas à modifier matériellement sa politique, mais elle doit continuer de se battre, avec encore plus de détermination que jusqu'ici, pour la baisse des impôts, taxes et redevances, pour une Suisse indépendante et neutre ainsi que pour plus de sécurité. Les Seniors UDC soutiennent la décision de l'assemblée des délégués et du groupe parlementaire de ne pas accepter les conseillers fédéraux Schmid et Widmer-Schlumpf comme membres du groupe de l'UDC Suisse.

Berne, 6 février 2008

06.02.2008

Oui à la reformé de l'imposition des entreprises - Non à l'initiative contre les avions de combat

Réunis en assemblée le 6 février, les Seniors UDC ont adopté leurs consignes pour les votations fédérales à venir. Ils ont également débattu des élections fédérales 2007 et clairement approuvé le...

(Seniors UDC) Réunis en assemblée le 6 février, les Seniors UDC ont adopté leurs consignes pour les votations fédérales à venir. Ils ont également débattu des élections fédérales 2007 et clairement approuvé le futur rôle de l'UDC de parti d'opposition. Les Seniors UDC soutiennent une opposition constructive et responsable face au Conseil fédéral.

Les Seniors UDC ont pris clairement position concernant les objets des votations fédérales du 24 février. Sachant bien, par expérience personnelle, que la Suisse est le pays par excellence des PME, ils ont décidé de soutenir la réforme de l'imposition des entreprises II. Les obstacles fiscaux existant aujourd'hui doivent être supprimés. Il n'est pas acceptable qu'une forte proportion des PME actuelles ne puisse pas réaliser un passage entre générations ou prendre une nouvelle orientation simplement parce que ce changement entraîne de gros désavantages fiscaux. Pour les Seniors UDC, il est urgent de supprimer les impulsions contreproductives et d'encourager les investissements, notamment dans les jeunes entreprises.

C'est à l'unanimité que les Seniors UDC recommandent l'acceptation de la réforme de l'imposition des entreprises II.

Les Seniors UDC ont ensuite examiné l'initiative populaire "contre le bruit des avions de combat à réaction dans les zones touristiques". Ils constatent que cette initiative apparemment séduisante est en réalité un danger sérieux et un risque de sécurité pour la Suisse. Sa formulation imprécise conduit forcément, qu'on le veuille ou non, à la suppression des forces aériennes suisses. L'espace aérien suisse serait sans défense et la Suisse perdrait sa réputation d'être un des pays les plus sûrs du monde, une situation inacceptable surtout dans la perspective des grandes manifestations organisées en Suisse. Cette initiative est de toute évidence un pas vers la suppression de l'armée et vers la déstabilisation de notre souveraineté et de notre neutralité.

Les Seniors UDC recommandent à l'unanimité le rejet de l'initiative populaire "contre le bruit des avions de combat à réaction dans les zones touristiques".

La rétrospective sur les élections au Conseil fédéral 2007 et les événements lamentables au Parlement ont conduit les Seniors UDC à confirmer le rôle de parti d'opposition de l'UDC. Cette opposition est nécessaire, mais elle doit être constructive et avoir une fonction correctrice. En termes politiques, l'UDC est en opposition par rapport au Conseil fédéral, mais non pas par rapport au Parlement. L'UDC n'a pas à modifier matériellement sa politique, mais elle doit continuer de se battre, avec encore plus de détermination que jusqu'ici, pour la baisse des impôts, taxes et redevances, pour une Suisse indépendante et neutre ainsi que pour plus de sécurité. Les Seniors UDC soutiennent la décision de l'assemblée des délégués et du groupe parlementaire de ne pas accepter les conseillers fédéraux Schmid et Widmer-Schlumpf comme membres du groupe de l'UDC Suisse.

Berne, 6 février 2008