Articles dans
le temps
Oui au renforcement de l'indépendance grâce à la sécurité alimentaire
25.08.2017

Oui au renforcement de l'indépendance grâce à la sécurité alimentaire

Le Comité du parti a examiné aujourd'hui à Steffisburg (BE) le contreprojet à l'initiative populaire retirée pour la sécurité alimentaire. Les citoyens en décideront le 24 septembre prochain. C'est sans grande conviction que le Comité recommande aux délégués par 36 voix contre 19 et 5 abstentions de soutenir ce contreprojet. Des critiques ont été formulées à l'égard de l'Union suisse des paysans qui a retiré trop vite son initiative au profit d'un contreprojet vague et trop étendu. Si ce dernier a tout de même obtenu le soutien du Comité, c'est parce qu'il inscrit enfin dans la Constitution fédérale l'important principe de la sécurité alimentaire.

La Suisse est aujourd'hui déjà un des plus importants importateurs de produits alimentaires par habitant. En 2016, notre degré d'autoapprovisionnement est tombé pour la première fois en dessous de 50%. L'ancrage de la sécurité alimentaire dans la Constitution contribuera à stopper cette tendance. Le combat pour de meilleures conditions-cadres en faveur de l'agriculture productrice, notamment des producteurs de lait qui sont dans une situation désastreuse, ne fait cependant que commencer. Le Comité a critiqué le conseiller fédéral Schneider-Ammann qui a osé présenter ce contreprojet comme une possibilité d'ouvrir encore plus les frontières – en totale opposition avec ses déclarations au Parlement. C'est un affront à l'égard de toutes les familles paysannes suisses qui travaillent durement. Après une discussion intense, le Comité a décidé par 36 voix contre 19 et 5 abstentions d'approuver le contreprojet pour la sécurité alimentaire.

25.08.2017

Oui au renforcement de l'indépendance grâce à la sécurité alimentaire

Le Comité du parti a examiné aujourd'hui à Steffisburg (BE) le contreprojet à l'initiative populaire retirée pour la sécurité alimentaire. Les citoyens en décideront le 24 septembre prochain. C'est sans grande conviction que le Comité recommande aux délégués par 36 voix contre 19 et 5 abstentions de soutenir ce contreprojet. Des critiques ont été formulées à l'égard de l'Union suisse des paysans qui a retiré trop vite son initiative au profit d'un contreprojet vague et trop étendu. Si ce dernier a tout de même obtenu le soutien du Comité, c'est parce qu'il inscrit enfin dans la Constitution fédérale l'important principe de la sécurité alimentaire.

La Suisse est aujourd'hui déjà un des plus importants importateurs de produits alimentaires par habitant. En 2016, notre degré d'autoapprovisionnement est tombé pour la première fois en dessous de 50%. L'ancrage de la sécurité alimentaire dans la Constitution contribuera à stopper cette tendance. Le combat pour de meilleures conditions-cadres en faveur de l'agriculture productrice, notamment des producteurs de lait qui sont dans une situation désastreuse, ne fait cependant que commencer. Le Comité a critiqué le conseiller fédéral Schneider-Ammann qui a osé présenter ce contreprojet comme une possibilité d'ouvrir encore plus les frontières – en totale opposition avec ses déclarations au Parlement. C'est un affront à l'égard de toutes les familles paysannes suisses qui travaillent durement. Après une discussion intense, le Comité a décidé par 36 voix contre 19 et 5 abstentions d'approuver le contreprojet pour la sécurité alimentaire.