Articles dans
le temps
Pas de précipitation en politique énergétique
31.05.2011

Pas de précipitation en politique énergétique

Durant sa séance d'aujourd'hui le groupe parlementaire UDC a notamment préparé la session extraordinaire du 8 juin 2011 sur la politique énergétique. Le groupe confirme la position de l'UDC: la...

Durant sa séance d'aujourd'hui le groupe parlementaire UDC a notamment préparé la session extraordinaire du 8 juin 2011 sur la politique énergétique. Le groupe confirme la position de l'UDC: la politique énergétique suisse doit miser sur des technologies sûres, sur la sécurité de l'approvisionnement, sur des coûts énergétiques modérés et sur une indépendance aussi grande que possible de l'étranger. La décision d'abandonner l'énergie nucléaire est à l'heure actuelle prématurée et précipitée. L'UDC exige que les décisions dans ce sens ne soient prises qu'en présence de conceptions et de projets concrets que le Conseil fédéral doit être chargé de préparer. Les parlementaires UDC ont donc décidé à l'unanimité de déposer une motion d'ordre afin que les décisions concernant l'avenir énergétique de la Suisse et un éventuel abandon du nucléaire ne soient prises qu'en présence de ses bases.

Le groupe parlementaire UDC a également discuté des élections aux tribunaux fédéraux durant la troisième semaine de la session. Elle tient à rappeler avec force son droit parfaitement établi à un siège supplémentaire au Tribunal administratif fédéral. L'UDC n'y occupe actuellement que la moitié des mandats auxquels lui donne droit le système proportionnel entre partis. Elle peut donc revendiquer huit sièges supplémentaires. Il est dès lors inacceptable que la Commission judiciaire des Chambres fédérales ait donné la préférence à une candidate proche des Verts par rapport au candidat parfaitement qualifié de l'UDC. Le système proportionnel ne donne aucun droit aux Verts à ce siège. L'UDC maintient donc sa candidature.

C'est à l'unanimité enfin que le groupe UDC a décidé de ne pas réélire Erwin Beyeler comme procureur de la Confédération. Monsieur Beyeler n'offre ni l'intégrité, ni les aptitudes nécessaires à l'exercice de cette importante fonction. Il est important de rétablir la confiance dans le Ministère public de la Confédération. Cela n'est pas possible tant que Monsieur Beyeler est à sa tête.

Berne, 31 mai 2011

31.05.2011

Pas de précipitation en politique énergétique

Durant sa séance d'aujourd'hui le groupe parlementaire UDC a notamment préparé la session extraordinaire du 8 juin 2011 sur la politique énergétique. Le groupe confirme la position de l'UDC: la...

Durant sa séance d'aujourd'hui le groupe parlementaire UDC a notamment préparé la session extraordinaire du 8 juin 2011 sur la politique énergétique. Le groupe confirme la position de l'UDC: la politique énergétique suisse doit miser sur des technologies sûres, sur la sécurité de l'approvisionnement, sur des coûts énergétiques modérés et sur une indépendance aussi grande que possible de l'étranger. La décision d'abandonner l'énergie nucléaire est à l'heure actuelle prématurée et précipitée. L'UDC exige que les décisions dans ce sens ne soient prises qu'en présence de conceptions et de projets concrets que le Conseil fédéral doit être chargé de préparer. Les parlementaires UDC ont donc décidé à l'unanimité de déposer une motion d'ordre afin que les décisions concernant l'avenir énergétique de la Suisse et un éventuel abandon du nucléaire ne soient prises qu'en présence de ses bases.

Le groupe parlementaire UDC a également discuté des élections aux tribunaux fédéraux durant la troisième semaine de la session. Elle tient à rappeler avec force son droit parfaitement établi à un siège supplémentaire au Tribunal administratif fédéral. L'UDC n'y occupe actuellement que la moitié des mandats auxquels lui donne droit le système proportionnel entre partis. Elle peut donc revendiquer huit sièges supplémentaires. Il est dès lors inacceptable que la Commission judiciaire des Chambres fédérales ait donné la préférence à une candidate proche des Verts par rapport au candidat parfaitement qualifié de l'UDC. Le système proportionnel ne donne aucun droit aux Verts à ce siège. L'UDC maintient donc sa candidature.

C'est à l'unanimité enfin que le groupe UDC a décidé de ne pas réélire Erwin Beyeler comme procureur de la Confédération. Monsieur Beyeler n'offre ni l'intégrité, ni les aptitudes nécessaires à l'exercice de cette importante fonction. Il est important de rétablir la confiance dans le Ministère public de la Confédération. Cela n'est pas possible tant que Monsieur Beyeler est à sa tête.

Berne, 31 mai 2011