Articles dans
le temps
Pas de table ronde sans stratégie!
31.03.2009

Pas de table ronde sans stratégie!

En 2007, 55.3 milliards de francs ont été dépensé pour la santé, ce chiffre était encore de 47.4 milliards en 2002 et sera surement à plus de 60 milliards en 2010. Cette explosion des coûts...

(UDC) En 2007, 55.3 milliards de francs ont été dépensé pour la santé, ce chiffre était encore de 47.4 milliards en 2002 et sera surement à plus de 60 milliards en 2010. Cette explosion des coûts démontre que Pascal Couchepin n'a pas de concept en matière de politique de la santé. Il tire à vue par des mesures à l'emporte-pièce pendant que les contribuables et les assurés voient la facture prendre l'asenseur.

L'UDC veut désormais de vraies mesures, un concept qui permette d'empoigner le problème des coûts de la santé en lieu et place des solutions au compte-gouttes de Pascal Couchepin. Depuis son arrivé à la tête du département, aucun succès majeur n'a pu être mis à son actif, pire les coûts de la santé ont augmenté de 10 milliards de francs. Pascal Couchepin s'est spécialisé dans le bricolage comptable et reporte ainsi la résolution du problème à son successeur.

Au lieu de convoquer des tables rondes et d'invoquer le droit urgent pour trouver des pistes sans issues, Pascal Couchepin serait plus inspirer de développer une stratégie et une vision à long terme de la politique de santé. Sa politique actuelle était et est un échec. L'UDC veut une politique de la santé qui devienne un succès.

Le ministre a obligé les assureurs à diminer leures réserves financières et aujourd'hui plusieurs d'entre eux sont des situations difficiles. En conséquence, il faut s'attendre à une augmentation de 10% à 20% des primes maladies au mois d'août 2009. En bricolant des solutions sans réelle stratégie à long terme, Pascal Couchepin espère économiser pluisieurs millions de francs par année alors qu'il en a perdu 10 milliards depuis 2003. Ces bricolages ne sont pas en mesure de freiner l'explosion des coûts et ne sont dont pas adapté.

En conséquence, l'UDC demande que :

  • Pascal Couchepin présente un véritable concept pour la santé en renforçant le libre marché, il faut en finir avec les bricolages du droit urgent et entamer les réformes nécessaires.
  • Pascal Couchepin assure la transparence des coûts entre la qualité et les prix des prestations fournies
  • Pascal Couchepin cesse de se déresponsabiliser en reportant les vrais mesures à prendre pour palier à l'explosion des coûts.

Berne, 31 mars 2009

31.03.2009

Pas de table ronde sans stratégie!

En 2007, 55.3 milliards de francs ont été dépensé pour la santé, ce chiffre était encore de 47.4 milliards en 2002 et sera surement à plus de 60 milliards en 2010. Cette explosion des coûts...

(UDC) En 2007, 55.3 milliards de francs ont été dépensé pour la santé, ce chiffre était encore de 47.4 milliards en 2002 et sera surement à plus de 60 milliards en 2010. Cette explosion des coûts démontre que Pascal Couchepin n'a pas de concept en matière de politique de la santé. Il tire à vue par des mesures à l'emporte-pièce pendant que les contribuables et les assurés voient la facture prendre l'asenseur.

L'UDC veut désormais de vraies mesures, un concept qui permette d'empoigner le problème des coûts de la santé en lieu et place des solutions au compte-gouttes de Pascal Couchepin. Depuis son arrivé à la tête du département, aucun succès majeur n'a pu être mis à son actif, pire les coûts de la santé ont augmenté de 10 milliards de francs. Pascal Couchepin s'est spécialisé dans le bricolage comptable et reporte ainsi la résolution du problème à son successeur.

Au lieu de convoquer des tables rondes et d'invoquer le droit urgent pour trouver des pistes sans issues, Pascal Couchepin serait plus inspirer de développer une stratégie et une vision à long terme de la politique de santé. Sa politique actuelle était et est un échec. L'UDC veut une politique de la santé qui devienne un succès.

Le ministre a obligé les assureurs à diminer leures réserves financières et aujourd'hui plusieurs d'entre eux sont des situations difficiles. En conséquence, il faut s'attendre à une augmentation de 10% à 20% des primes maladies au mois d'août 2009. En bricolant des solutions sans réelle stratégie à long terme, Pascal Couchepin espère économiser pluisieurs millions de francs par année alors qu'il en a perdu 10 milliards depuis 2003. Ces bricolages ne sont pas en mesure de freiner l'explosion des coûts et ne sont dont pas adapté.

En conséquence, l'UDC demande que :

Berne, 31 mars 2009