Articles dans
le temps
Plan secret pour évincer Christoph Blocher: prise de position de l'UDC
06.09.2007

Plan secret pour évincer Christoph Blocher: prise de position de l'UDC

L'unique objectif du rapport de la Commission de gestion (CdG) du Conseil national est de dénigrer l'UDC et son conseiller fédéral Christoph Blocher avant les élections. Ce rapport dont la seule...

(UDC) L'unique objectif du rapport de la Commission de gestion (CdG) du Conseil national est de dénigrer l'UDC et son conseiller fédéral Christoph Blocher avant les élections. Ce rapport dont la seule motivation est politicienne est manifestement un élément du plan secret dévoilé par l'UDC et qui vise l'éviction de Christoph Blocher du Conseil fédéral.

Bref rappel historique: en décembre 2005 déjà, le conseiller national Hugo Fasel (CSP), alors président de la Commission de gestion, demandait la démission du conseiller fédéral Christoph Blocher. Vers le milieu de l'année 2006, la CdG a critiqué Christoph Blocher parce que celui-ci s'est engagé au Conseil fédéral pour empêcher Swisscom de reprendre l'opérateur irlandais Eircom. Le 12 décembre 2006, le groupe parlementaire UDC devait constater que plusieurs de ses membres avaient été contactés par des représentants d'autres partis. Ces derniers leur ont fait la promesse que les autres partis soutiendraient des parlementaires UDC "choisis" au cas ils accepteraient d'être candidats contre Christoph Blocher lors des prochaines élections au Conseil fédéral. L'UDC a par la suite fait comprendre qu'elle irait dans l'opposition en cas de non-élection d'un de ses candidats au Conseil fédéral. Dans le courant de cette année électorale, un nombre croissant de parlementaires des autres partis ont fait des déclarations indiquant qu'ils ne soutiendraient pas ou plus Christoph Blocher (cf. communiqué de l'UDC du 27.o8.07). L'UDC a dévoilé le 27.08.07 le plan secret qui existe donc manifestement et qui vise à évincer Christoph Blocher. Cela lui a valu les critiques des médias. Le rapport que vient de publier la CdG confirme définitivement l'existence de ce plan.

Lorsque le procurer fédéral Valentin Roschacher a annoncé il y a un peu plus d'une année sa démission, personne ne s'en est plaint. Au contraire, tout le monde respirait - de la droite jusqu'à la gauche.

Le rapport publié aujourd'hui par la CdG est d'autant plus étonnant. Il charge le conseiller fédéral Christoph Blocher de toutes les erreurs alors que l'ancien procureur a tout bien fait. Il est évident que cette présentation n'a aucun rapport avec la réalité. La CdG n'a jamais eu pour objectif d'analyser des faits, mais son unique intention était de faire du tort à Christoph Blocher et à l'UDC en pleine campagne électorale. Ce n'est pas un hasard si le téléjournal alémanique du 05.09.07 a fait intervenir en premier le conseiller national CSP Hugo Fasel. Et Lucrezia Meier-Schatz, présidente de la sous-commission, qui a dirigé la conférence de presse de la CdG mercredi soir, appartient au même réseau de copinage politique PDC que l'ancien procureur fédéral Valentin Roschacher. Rappelons que ce dernier avait été nommé par l'ancienne conseillère fédérale Ruth Metzler.

Ce n'est pas la première fois que la CdG tente de dénigrer le travail de Christoph Blocher dans un rapport. Sans grand succès toutefois. Cette dernière tentative qui ne repose sur aucune preuve sérieuse dépasse cependant les limites de l'acceptable et équivaut à une conspiration. Cette attitude est répugnante et condamnable.

Bern, 6 septembre 2007

06.09.2007

Plan secret pour évincer Christoph Blocher: prise de position de l'UDC

L'unique objectif du rapport de la Commission de gestion (CdG) du Conseil national est de dénigrer l'UDC et son conseiller fédéral Christoph Blocher avant les élections. Ce rapport dont la seule...

(UDC) L'unique objectif du rapport de la Commission de gestion (CdG) du Conseil national est de dénigrer l'UDC et son conseiller fédéral Christoph Blocher avant les élections. Ce rapport dont la seule motivation est politicienne est manifestement un élément du plan secret dévoilé par l'UDC et qui vise l'éviction de Christoph Blocher du Conseil fédéral.

Bref rappel historique: en décembre 2005 déjà, le conseiller national Hugo Fasel (CSP), alors président de la Commission de gestion, demandait la démission du conseiller fédéral Christoph Blocher. Vers le milieu de l'année 2006, la CdG a critiqué Christoph Blocher parce que celui-ci s'est engagé au Conseil fédéral pour empêcher Swisscom de reprendre l'opérateur irlandais Eircom. Le 12 décembre 2006, le groupe parlementaire UDC devait constater que plusieurs de ses membres avaient été contactés par des représentants d'autres partis. Ces derniers leur ont fait la promesse que les autres partis soutiendraient des parlementaires UDC "choisis" au cas ils accepteraient d'être candidats contre Christoph Blocher lors des prochaines élections au Conseil fédéral. L'UDC a par la suite fait comprendre qu'elle irait dans l'opposition en cas de non-élection d'un de ses candidats au Conseil fédéral. Dans le courant de cette année électorale, un nombre croissant de parlementaires des autres partis ont fait des déclarations indiquant qu'ils ne soutiendraient pas ou plus Christoph Blocher (cf. communiqué de l'UDC du 27.o8.07). L'UDC a dévoilé le 27.08.07 le plan secret qui existe donc manifestement et qui vise à évincer Christoph Blocher. Cela lui a valu les critiques des médias. Le rapport que vient de publier la CdG confirme définitivement l'existence de ce plan.

Lorsque le procurer fédéral Valentin Roschacher a annoncé il y a un peu plus d'une année sa démission, personne ne s'en est plaint. Au contraire, tout le monde respirait - de la droite jusqu'à la gauche.

Le rapport publié aujourd'hui par la CdG est d'autant plus étonnant. Il charge le conseiller fédéral Christoph Blocher de toutes les erreurs alors que l'ancien procureur a tout bien fait. Il est évident que cette présentation n'a aucun rapport avec la réalité. La CdG n'a jamais eu pour objectif d'analyser des faits, mais son unique intention était de faire du tort à Christoph Blocher et à l'UDC en pleine campagne électorale. Ce n'est pas un hasard si le téléjournal alémanique du 05.09.07 a fait intervenir en premier le conseiller national CSP Hugo Fasel. Et Lucrezia Meier-Schatz, présidente de la sous-commission, qui a dirigé la conférence de presse de la CdG mercredi soir, appartient au même réseau de copinage politique PDC que l'ancien procureur fédéral Valentin Roschacher. Rappelons que ce dernier avait été nommé par l'ancienne conseillère fédérale Ruth Metzler.

Ce n'est pas la première fois que la CdG tente de dénigrer le travail de Christoph Blocher dans un rapport. Sans grand succès toutefois. Cette dernière tentative qui ne repose sur aucune preuve sérieuse dépasse cependant les limites de l'acceptable et équivaut à une conspiration. Cette attitude est répugnante et condamnable.

Bern, 6 septembre 2007