Articles dans
le temps
Pour des rentes AVS et AI sÛres et pour la propriété fonciÈre également au troisiÈme Âge
30.05.2007

Pour des rentes AVS et AI sÛres et pour la propriété fonciÈre également au troisiÈme Âge

Réunis en assemblée, les Seniors UDC ont décidé de soutenir la 5e révision de l'AI, qu'ils considèrent comme indispensable, et de s'engager également pour une imposition équitable des personnes...

(Seniors UDC) Réunis en assemblée, les Seniors UDC ont décidé de soutenir la 5e révision de l'AI, qu'ils considèrent comme indispensable, et de s'engager également pour une imposition équitable des personnes propriétaires de leur logement à l'âge de la retraite. Il s'agit de deux projets politiques d'une importance particulière dans la perspective des seniors.

La révision de l'AI est importante pour deux raisons notamment du point de vue des seniors: d'une part, la solidarité avec les vrais invalides exige qu'un effort accru soit fait pour leur réinsertion dans le monde du travail et aussi que l'assurance-invalidité, œuvre sociale fondamentale pour la Suisse, soit assainie durablement; d'autre part, les abus doivent être combattus avec détermination, car le déficit de l'AI a aujourd'hui atteint un niveau qui met en péril également l'AVS. Partant de ce constat, les seniors de tendance politique bourgeoise estiment avoir le devoir de veiller à la sécurité des rentes AVS. Il n'est pas acceptable que des profiteurs et des parasites menacent une œuvre sociale qui est la base existentielle de nombreux Suisses ayant honnêtement cotisé pendant de nombreuses années. Les Seniors UDC ont donc décidé unanimement à leur assemblée de soutenir la 5e révision de l'AI.

Les Seniors UDC veulent en outre apporter leur soutien aux initiatives populaires jumelles dans les domaines de l'épargne-logement et de l'imposition de la valeur locative. Il s'agit là de deux projets importants pour notre société. Une nouvelle réglementation de la valeur locative est particulièrement importante pour les Seniors UDC, car le régime actuel comporte un mécanisme qui pénalise les rentiers. La valeur locative est en effet un revenu purement fictif dont la personne qui possède son propre logement ne voit jamais la couleur. Néanmoins, elle doit payer un impôt sur ce montant comme s'il s'agissait d'argent réellement gagné. Nous autres rentiers, nous sommes particulièrement frappés par ce mode d'imposition parce qu'en règle générale nous devons nous contenter d'un revenu inférieur après notre mise à la retraite. L'imposition de la valeur locative est de ce fait une mesure fiscale hostile à l'égard des seniors. Une personne qui a travaillé toute sa vie et qui a fait des économies pour enfin réaliser son rêve de posséder son logement doit passer à la caisse lorsqu'elle prend sa retraite. Le logement en propriété devient ainsi une lourde charge financière pour les rentiers. Or, il devrait au contraire constituer une partie de la prévoyance professionnelle privée en permettant aux personnes du troisième âge de se loger à bon compte. C'est précisément à ce niveau qu'intervient l'initiative populaire qui donne aux personnes ayant atteint l'âge limite AVS de demander la suppression de la valeur locative. Le régime pénalisant les seniors serait ainsi supprimé. Les Seniors UDC ont donc décidé de soutenir les initiatives jumelles de la Société suisse des propriétaires fonciers.

Olten, 30 mai 2007

30.05.2007

Pour des rentes AVS et AI sÛres et pour la propriété fonciÈre également au troisiÈme Âge

Réunis en assemblée, les Seniors UDC ont décidé de soutenir la 5e révision de l'AI, qu'ils considèrent comme indispensable, et de s'engager également pour une imposition équitable des personnes...

(Seniors UDC) Réunis en assemblée, les Seniors UDC ont décidé de soutenir la 5e révision de l'AI, qu'ils considèrent comme indispensable, et de s'engager également pour une imposition équitable des personnes propriétaires de leur logement à l'âge de la retraite. Il s'agit de deux projets politiques d'une importance particulière dans la perspective des seniors.

La révision de l'AI est importante pour deux raisons notamment du point de vue des seniors: d'une part, la solidarité avec les vrais invalides exige qu'un effort accru soit fait pour leur réinsertion dans le monde du travail et aussi que l'assurance-invalidité, œuvre sociale fondamentale pour la Suisse, soit assainie durablement; d'autre part, les abus doivent être combattus avec détermination, car le déficit de l'AI a aujourd'hui atteint un niveau qui met en péril également l'AVS. Partant de ce constat, les seniors de tendance politique bourgeoise estiment avoir le devoir de veiller à la sécurité des rentes AVS. Il n'est pas acceptable que des profiteurs et des parasites menacent une œuvre sociale qui est la base existentielle de nombreux Suisses ayant honnêtement cotisé pendant de nombreuses années. Les Seniors UDC ont donc décidé unanimement à leur assemblée de soutenir la 5e révision de l'AI.

Les Seniors UDC veulent en outre apporter leur soutien aux initiatives populaires jumelles dans les domaines de l'épargne-logement et de l'imposition de la valeur locative. Il s'agit là de deux projets importants pour notre société. Une nouvelle réglementation de la valeur locative est particulièrement importante pour les Seniors UDC, car le régime actuel comporte un mécanisme qui pénalise les rentiers. La valeur locative est en effet un revenu purement fictif dont la personne qui possède son propre logement ne voit jamais la couleur. Néanmoins, elle doit payer un impôt sur ce montant comme s'il s'agissait d'argent réellement gagné. Nous autres rentiers, nous sommes particulièrement frappés par ce mode d'imposition parce qu'en règle générale nous devons nous contenter d'un revenu inférieur après notre mise à la retraite. L'imposition de la valeur locative est de ce fait une mesure fiscale hostile à l'égard des seniors. Une personne qui a travaillé toute sa vie et qui a fait des économies pour enfin réaliser son rêve de posséder son logement doit passer à la caisse lorsqu'elle prend sa retraite. Le logement en propriété devient ainsi une lourde charge financière pour les rentiers. Or, il devrait au contraire constituer une partie de la prévoyance professionnelle privée en permettant aux personnes du troisième âge de se loger à bon compte. C'est précisément à ce niveau qu'intervient l'initiative populaire qui donne aux personnes ayant atteint l'âge limite AVS de demander la suppression de la valeur locative. Le régime pénalisant les seniors serait ainsi supprimé. Les Seniors UDC ont donc décidé de soutenir les initiatives jumelles de la Société suisse des propriétaires fonciers.

Olten, 30 mai 2007