Articles dans
le temps
Pour que les pédophiles ne travaillent plus avec des enfants
04.04.2014

Pour que les pédophiles ne travaillent plus avec des enfants

Les organes de l'UDC Suisse se sont réunis aujourd'hui à Filzbach/GL. Le Comité central a arrêté les mots d'ordre du parti concernant deux objets des votations populaires du 18 mai 2014: il recommande à l'unanimité (69 : 0) d'accepter l'initiative "pour que les pédophiles ne travaillent plus avec des enfants", mais propose à une forte majorité (58 : 13) le rejet de l'arrêté fédéral sur les soins médicaux de base. L'assemblée des délégués de demain adoptera les mots d'ordre pour les deux autres objets du scrutin fédéral. 

Le nouvel article constitutionnel sur les soins médicaux de base est un contreprojet direct à l'initiative populaire "Oui à la médecine de famille" qui a été retirée. L'importance des médecins de famille pour la santé publique est incontestable, mais il est politiquement déplacé dans un régime d'économie libérale de garantir dans la Constitution le revenu et d'autres acquis de certains groupes professionnels. Il s'agit là d'un pas de plus vers la médecine d'Etat qui doit être refusé dans l'intérêt d'une conception libérale du métier de médecin et de la santé publique. Il n'est pas nécessaire d'ajouter un nouvel article à la Constitution pour renforcer la position des médecins de famille et pour soutenir leur formation et leur perfectionnement professionnels.

L'initiative populaire "pour que les pédophiles ne travaillent plus avec des enfants" exige que des délinquants condamnés pour un abus sexuel au détriment d'enfants ou de personnes dépendantes (par ex. des handicapés) perdent le droit d'exercer une activité professionnelle ou bénévole avec des mineurs ou des personnes dépendantes. De nombreux pédophiles sont des récidivistes. Il est donc important de les empêcher de travailler avec des enfants, que ce soit dans la vie professionnelle ou dans les loisirs. Seule cette initiative permet d'éviter que des pédophiles condamnés travaillent dans des écoles, des institutions d'handicapés ou des sociétés sportives. On ne voit pas pourquoi un tel délinquant sexuel puisse, après avoir purgé sa peine, retrouver une activité qui le met en contact avec des victimes potentielles. On prévient ainsi des délits et le nombre de victimes peut être réduit.

Les mots d'ordre concernant les deux autres objets des votations fédérales, la loi sur le fonds d'acquisition de l'avion Gripen et l'initiative sur les salaires minimums, seront arrêtés par l'assemblée des délégués de demain à Näfels.

Les organes du parti ont en outre approuvé aujourd'hui les comptes 2013, le budget 2014 et le rapport annuel 2013 du parti. 

04.04.2014

Pour que les pédophiles ne travaillent plus avec des enfants

Les organes de l'UDC Suisse se sont réunis aujourd'hui à Filzbach/GL. Le Comité central a arrêté les mots d'ordre du parti concernant deux objets des votations populaires du 18 mai 2014: il recommande à l'unanimité (69 : 0) d'accepter l'initiative "pour que les pédophiles ne travaillent plus avec des enfants", mais propose à une forte majorité (58 : 13) le rejet de l'arrêté fédéral sur les soins médicaux de base. L'assemblée des délégués de demain adoptera les mots d'ordre pour les deux autres objets du scrutin fédéral. 

Le nouvel article constitutionnel sur les soins médicaux de base est un contreprojet direct à l'initiative populaire "Oui à la médecine de famille" qui a été retirée. L'importance des médecins de famille pour la santé publique est incontestable, mais il est politiquement déplacé dans un régime d'économie libérale de garantir dans la Constitution le revenu et d'autres acquis de certains groupes professionnels. Il s'agit là d'un pas de plus vers la médecine d'Etat qui doit être refusé dans l'intérêt d'une conception libérale du métier de médecin et de la santé publique. Il n'est pas nécessaire d'ajouter un nouvel article à la Constitution pour renforcer la position des médecins de famille et pour soutenir leur formation et leur perfectionnement professionnels.

L'initiative populaire "pour que les pédophiles ne travaillent plus avec des enfants" exige que des délinquants condamnés pour un abus sexuel au détriment d'enfants ou de personnes dépendantes (par ex. des handicapés) perdent le droit d'exercer une activité professionnelle ou bénévole avec des mineurs ou des personnes dépendantes. De nombreux pédophiles sont des récidivistes. Il est donc important de les empêcher de travailler avec des enfants, que ce soit dans la vie professionnelle ou dans les loisirs. Seule cette initiative permet d'éviter que des pédophiles condamnés travaillent dans des écoles, des institutions d'handicapés ou des sociétés sportives. On ne voit pas pourquoi un tel délinquant sexuel puisse, après avoir purgé sa peine, retrouver une activité qui le met en contact avec des victimes potentielles. On prévient ainsi des délits et le nombre de victimes peut être réduit.

Les mots d'ordre concernant les deux autres objets des votations fédérales, la loi sur le fonds d'acquisition de l'avion Gripen et l'initiative sur les salaires minimums, seront arrêtés par l'assemblée des délégués de demain à Näfels.

Les organes du parti ont en outre approuvé aujourd'hui les comptes 2013, le budget 2014 et le rapport annuel 2013 du parti.