Articles dans
le temps
Pour une vision globale des transports de marchandises au lieu d'un soutien unilatéral du rail
10.03.2015

Pour une vision globale des transports de marchandises au lieu d'un soutien unilatéral du rail

Le groupe parlementaire UDC a examiné aujourd'hui les objets restants de cette session de printemps des Chambres fédérales. Dans le dossier des transports de marchandises, il invite à une vision globale et réaliste de tous les modes de transport.

Le groupe parlementaire UDC a examiné aujourd'hui les objets restants de cette session de printemps des Chambres fédérales. Dans le dossier des transports de marchandises, il invite à une vision globale et réaliste de tous les modes de transport. En outre, les parlementaires UDC mettent en garde contre les règlementations une nouvelle fois excessives du marché financier par le biais de la nouvelle loi sur l'infrastructure des marchés financiers (LIMF). Il faut éviter des contraintes disproportionnées qui compromettent la compétitivité de la Suisse.

Le groupe UDC propose de renvoyer la loi sur le transport de marchandises au Conseil fédéral. Au lieu de mettre en place une planification logistique complète, qui débouche sur une conception globale de tous les modes de transport (rail, route, air, eau), le projet soumis au Parlement favorise une fois de plus le transport ferroviaire. Les auteurs de ce texte ne se préoccupent ni des aspects économiques, ni de la durabilité financière des transports de marchandises. L'UDC exige donc que dans ce secteur aussi on évite des détournements massifs de moyens financiers à d'autres fins et que l'on réduise les mesures de soutien unilatérales. Il faut éviter que les entreprises faisant transporter leurs produits et, surtout, le trafic routier lourd, qui assure les trois quarts des prestations de transport, soient une fois de plus désavantagées.

La loi sur l'infrastructure des marchés financiers (LIMF) règle l'organisation et l'exploitation des infrastructures des marchés financiers (par ex., les bourses) ainsi que le commerce de produits dérivés. Les membres UDC de la commission de l'économie et des redevances (CER) du Conseil national ont déposé de nombreuses propositions pour influencer activement ce projet. Ils ont par exemple obtenu que les dispositions pénales beaucoup trop lourdes aient été ramenées à un niveau raisonnable. Cette loi reste néanmoins insatisfaisante en reprenant sans aucun esprit critique du droit UE qui est marqué par une forte surrèglementation.

10.03.2015

Pour une vision globale des transports de marchandises au lieu d'un soutien unilatéral du rail

Le groupe parlementaire UDC a examiné aujourd'hui les objets restants de cette session de printemps des Chambres fédérales. Dans le dossier des transports de marchandises, il invite à une vision globale et réaliste de tous les modes de transport.

Le groupe parlementaire UDC a examiné aujourd'hui les objets restants de cette session de printemps des Chambres fédérales. Dans le dossier des transports de marchandises, il invite à une vision globale et réaliste de tous les modes de transport. En outre, les parlementaires UDC mettent en garde contre les règlementations une nouvelle fois excessives du marché financier par le biais de la nouvelle loi sur l'infrastructure des marchés financiers (LIMF). Il faut éviter des contraintes disproportionnées qui compromettent la compétitivité de la Suisse.

Le groupe UDC propose de renvoyer la loi sur le transport de marchandises au Conseil fédéral. Au lieu de mettre en place une planification logistique complète, qui débouche sur une conception globale de tous les modes de transport (rail, route, air, eau), le projet soumis au Parlement favorise une fois de plus le transport ferroviaire. Les auteurs de ce texte ne se préoccupent ni des aspects économiques, ni de la durabilité financière des transports de marchandises. L'UDC exige donc que dans ce secteur aussi on évite des détournements massifs de moyens financiers à d'autres fins et que l'on réduise les mesures de soutien unilatérales. Il faut éviter que les entreprises faisant transporter leurs produits et, surtout, le trafic routier lourd, qui assure les trois quarts des prestations de transport, soient une fois de plus désavantagées.

La loi sur l'infrastructure des marchés financiers (LIMF) règle l'organisation et l'exploitation des infrastructures des marchés financiers (par ex., les bourses) ainsi que le commerce de produits dérivés. Les membres UDC de la commission de l'économie et des redevances (CER) du Conseil national ont déposé de nombreuses propositions pour influencer activement ce projet. Ils ont par exemple obtenu que les dispositions pénales beaucoup trop lourdes aient été ramenées à un niveau raisonnable. Cette loi reste néanmoins insatisfaisante en reprenant sans aucun esprit critique du droit UE qui est marqué par une forte surrèglementation.