Articles dans
le temps
Précipitation irréfléchie de Conseil fédéral
27.02.2008

Précipitation irréfléchie de Conseil fédéral

L'UDC condamne la reconnaissance prématurée et irréfléchie du Kosovo par le Conseil fédéral. Ce procédé viole la neutralité puisque la Suisse prend ainsi unilatéralement position dans un conflit...

(UDC) L'UDC condamne la reconnaissance prématurée et irréfléchie du Kosovo par le Conseil fédéral. Ce procédé viole la neutralité puisque la Suisse prend ainsi unilatéralement position dans un conflit ouvert. Le Conseil fédéral soutient la déclaration d'indépendance contraire au droit international public et unilatérale d'une province qui, selon une résolution de l'ONU, fait indubitablement partie du territoire de l'Etat serbe.

Aujourd'hui, le Conseil fédéral a reconnu le Kosovo comme un Etat indépendant, une décision prématurée et qui viole de surcroît la politique suisse de neutralité. Le gouvernement suisse prend ainsi clairement position dans un conflit entre grandes puissances et se range du côté des Etats-Unis et de certains pays UE, donc contre la Russie, la Chine, la Serbie et de nombreuses autres Nations. Par cette reconnaissance le Conseil fédéral s'écarte de la voie de la neutralité suisse qui a fait ses preuves. Il soutient en outre un développement qui peut déclencher de nombreux conflits non seulement dans les Balkans, mais aussi dans d'autres régions du monde. Le Conseil fédéral a pris cette décision lourde de conséquences sans savoir si le Kosovo est effectivement viable comme Etat indépendant et s'il est à même de protéger ses minorités. L'UDC condamne cette prise de position en faveur des Albanais du Kosovo et contre les Serbes, aussi parce que de nombreux ressortissants des deux peuples vivent en paix en Suisse, du moins jusqu'à ce jour.

Il est évident aussi qu'à la suite de cette reconnaissance la résolution 1244 de l'ONU, base légale de la Swisscoy au Kosovo, n'est plus valable, si bien que l'armée suisse doit immédiatement se retirer de cette région.

Berne, 27 février 2008

27.02.2008

Précipitation irréfléchie de Conseil fédéral

L'UDC condamne la reconnaissance prématurée et irréfléchie du Kosovo par le Conseil fédéral. Ce procédé viole la neutralité puisque la Suisse prend ainsi unilatéralement position dans un conflit...

(UDC) L'UDC condamne la reconnaissance prématurée et irréfléchie du Kosovo par le Conseil fédéral. Ce procédé viole la neutralité puisque la Suisse prend ainsi unilatéralement position dans un conflit ouvert. Le Conseil fédéral soutient la déclaration d'indépendance contraire au droit international public et unilatérale d'une province qui, selon une résolution de l'ONU, fait indubitablement partie du territoire de l'Etat serbe.

Aujourd'hui, le Conseil fédéral a reconnu le Kosovo comme un Etat indépendant, une décision prématurée et qui viole de surcroît la politique suisse de neutralité. Le gouvernement suisse prend ainsi clairement position dans un conflit entre grandes puissances et se range du côté des Etats-Unis et de certains pays UE, donc contre la Russie, la Chine, la Serbie et de nombreuses autres Nations. Par cette reconnaissance le Conseil fédéral s'écarte de la voie de la neutralité suisse qui a fait ses preuves. Il soutient en outre un développement qui peut déclencher de nombreux conflits non seulement dans les Balkans, mais aussi dans d'autres régions du monde. Le Conseil fédéral a pris cette décision lourde de conséquences sans savoir si le Kosovo est effectivement viable comme Etat indépendant et s'il est à même de protéger ses minorités. L'UDC condamne cette prise de position en faveur des Albanais du Kosovo et contre les Serbes, aussi parce que de nombreux ressortissants des deux peuples vivent en paix en Suisse, du moins jusqu'à ce jour.

Il est évident aussi qu'à la suite de cette reconnaissance la résolution 1244 de l'ONU, base légale de la Swisscoy au Kosovo, n'est plus valable, si bien que l'armée suisse doit immédiatement se retirer de cette région.

Berne, 27 février 2008