Articles dans
le temps
PremiÈre rencontre du groupe "Nouvelle Patrie Suisse" proche de l'UDC
22.05.2010

PremiÈre rencontre du groupe "Nouvelle Patrie Suisse" proche de l'UDC

Plus de 60 personnes se sont réunies aujourd'hui à Berne pour le première rencontre du groupe "Nouvelle Patrie Suisse" proche de l'UDC...

Plus de 60 personnes se sont réunies aujourd'hui à Berne pour le première rencontre du groupe "Nouvelle Patrie Suisse" proche de l'UDC. Dirigé par la conseillère nationale Yvette Estermann, ce groupe a été salué par le conseiller national Toni Brunner, président UDC Suisse. Ses membres, essentiellement des étrangères et des étrangers ainsi que de personnes naturalisées, entendent s'engager pour la Suisse. Des nouvelles séances de travail sont prévues et, en cas de besoin, des sous-groupes régionaux seront formés. Le groupe organisera début 2011 une manifestation nationale.

Il existe en Suisse un grand nombre d'étrangers parfaitement intégrés et de personnes naturalisées qui s'engagent tous les jours pour notre pays, pour sa sécurité, pour son indé-pendance et pour des impôts modérés. Ils veulent une baisse des impôts pour tous, l'ex-pulsion des étrangers criminels et la sauvegarde de l'indépendance de la Suisse. L'UDC se réjouit de pouvoir renforcer ses échanges avec ces étrangers et personnes naturalisées.
A l'invitation de l'UDC, plus de 60 personnes se sont rendues à Berne pour une première rencontre dont le thème central était le suivant: comment les étrangères et les étrangers ainsi que les personnes naturalisées peuvent-ils œuvrer en faveur de la Suisse et un groupe "Nouvelle Patrie Suisse" proche de l'UDC répond-il a une nécessité? C'est à l'unanimité que l'assistance a approuvé la constitution d'un tel groupe informel et, le cas échéant, de le compléter par des sous-groupes régionaux. Le nouveau groupe de travail est dirigé par la conseillère nationale Yvette Estermann. Il s'est engagé à défendre les principes suivants:

- Nous nous engageons pour la Suisse.
- Nous respectons les règles de l'Etat de droit.
- Nous nous engageons pour la souveraineté et l'indépendance de la Suisse. Une adhésion à l'UE est hors de question pour nous.
- Nous nous engageons pour une Suisse libre qui maintient les impôts à un niveau modéré pour tous, qui limite les contraintes administratives étatiques au strict mini-mum nécessaire et qui respecte la responsabilité individuelle.
- Nous voulons que les étrangers qui ne respectent pas les règles de ce pays per-dent leur droit de séjour. Ce principe vaut aussi pour les parents qui n'assument pas leurs responsabilités éducatives
- Nous demandons des peines plus rapides et plus dures ainsi qu'une exécution pé-nale plus rigoureuse. Les peines doivent avoir un caractère dissuasif.
- Que nous soyons étrangères et étrangers ou personnes naturalisées, nous savons que nous devons faire un effort d'intégration.
- Nous sommes pour une Suisse ouverte au monde qui entretient des contacts avec tous les pays et défend ses intérêts économiques.
- Nous nous engageons pour une Suisse qui sauvegarde sa neutralité permanente et armée. Si les parties impliquées dans un conflit le lui demandent, la Suisse offre des services de médiation impartiaux.
- La Suisse offre de l'aide humanitaire dans des cas de détresse grave. Elle soutient à cet effet le CICR et entretient un corps d'aide en cas de catastrophe non armé, bien formé et mobilisable rapidement pour inter-venir dans toutes les régions du monde.

 

22.05.2010

PremiÈre rencontre du groupe "Nouvelle Patrie Suisse" proche de l'UDC

Plus de 60 personnes se sont réunies aujourd'hui à Berne pour le première rencontre du groupe "Nouvelle Patrie Suisse" proche de l'UDC...

Plus de 60 personnes se sont réunies aujourd'hui à Berne pour le première rencontre du groupe "Nouvelle Patrie Suisse" proche de l'UDC. Dirigé par la conseillère nationale Yvette Estermann, ce groupe a été salué par le conseiller national Toni Brunner, président UDC Suisse. Ses membres, essentiellement des étrangères et des étrangers ainsi que de personnes naturalisées, entendent s'engager pour la Suisse. Des nouvelles séances de travail sont prévues et, en cas de besoin, des sous-groupes régionaux seront formés. Le groupe organisera début 2011 une manifestation nationale.

Il existe en Suisse un grand nombre d'étrangers parfaitement intégrés et de personnes naturalisées qui s'engagent tous les jours pour notre pays, pour sa sécurité, pour son indé-pendance et pour des impôts modérés. Ils veulent une baisse des impôts pour tous, l'ex-pulsion des étrangers criminels et la sauvegarde de l'indépendance de la Suisse. L'UDC se réjouit de pouvoir renforcer ses échanges avec ces étrangers et personnes naturalisées.
A l'invitation de l'UDC, plus de 60 personnes se sont rendues à Berne pour une première rencontre dont le thème central était le suivant: comment les étrangères et les étrangers ainsi que les personnes naturalisées peuvent-ils œuvrer en faveur de la Suisse et un groupe "Nouvelle Patrie Suisse" proche de l'UDC répond-il a une nécessité? C'est à l'unanimité que l'assistance a approuvé la constitution d'un tel groupe informel et, le cas échéant, de le compléter par des sous-groupes régionaux. Le nouveau groupe de travail est dirigé par la conseillère nationale Yvette Estermann. Il s'est engagé à défendre les principes suivants:

- Nous nous engageons pour la Suisse.
- Nous respectons les règles de l'Etat de droit.
- Nous nous engageons pour la souveraineté et l'indépendance de la Suisse. Une adhésion à l'UE est hors de question pour nous.
- Nous nous engageons pour une Suisse libre qui maintient les impôts à un niveau modéré pour tous, qui limite les contraintes administratives étatiques au strict mini-mum nécessaire et qui respecte la responsabilité individuelle.
- Nous voulons que les étrangers qui ne respectent pas les règles de ce pays per-dent leur droit de séjour. Ce principe vaut aussi pour les parents qui n'assument pas leurs responsabilités éducatives
- Nous demandons des peines plus rapides et plus dures ainsi qu'une exécution pé-nale plus rigoureuse. Les peines doivent avoir un caractère dissuasif.
- Que nous soyons étrangères et étrangers ou personnes naturalisées, nous savons que nous devons faire un effort d'intégration.
- Nous sommes pour une Suisse ouverte au monde qui entretient des contacts avec tous les pays et défend ses intérêts économiques.
- Nous nous engageons pour une Suisse qui sauvegarde sa neutralité permanente et armée. Si les parties impliquées dans un conflit le lui demandent, la Suisse offre des services de médiation impartiaux.
- La Suisse offre de l'aide humanitaire dans des cas de détresse grave. Elle soutient à cet effet le CICR et entretient un corps d'aide en cas de catastrophe non armé, bien formé et mobilisable rapidement pour inter-venir dans toutes les régions du monde.