Articles dans
le temps
Programme de consolidation insuffisant
01.09.2010

Programme de consolidation insuffisant

L'UDC est déçue par le programme de consolidation du budget de la Confédération que le Conseil fédéral a présenté aujourd'hui. Il s'agit principalement d'adaptations cosmétiques (corrections du...

L'UDC est déçue par le programme de consolidation du budget de la Confédération que le Conseil fédéral a présenté aujourd'hui. Il s'agit principalement d'adaptations cosmétiques (corrections du renchérissement et des intérêts passifs), alors que les économies à proprement parler sont modestes. Malgré ce programme, il reste un déficit structurel pour les années à venir, ce qui est inacceptable aux yeux de l'UDC. Une croissance annuelle des dépenses nettement supérieure à deux pour-cent jusqu'en 2014 est beaucoup trop élevée et même irresponsable alors que les pronostics conjoncturels se détériorent. L'UDC exige une correction de ce projet par le Parlement. De surcroît, le Conseil fédéral doit enfin mettre en œuvre une véritable planification de l'abandon de certaines tâches.

Nonobstant les exigences clairement formulées par les partis bourgeois, le Conseil fédéral refuse obstinément depuis des années de procéder à un réexamen sérieux des tâches de la Confédération et de proposer des économies réelles à ce niveau. Les dépenses de l'Etat augmentent sans cesse et avec elles les revendications de toutes parts. Si les finances fédérales ont profité ces dernières années d'un développement conjoncturel défavorable, elles doivent désormais affronter des prévisions économiques sombres. Des déficits structurels s'annoncent dès à présent et, parallèlement, divers gros problèmes financiers attendent toujours une solution (domaine social, transports publics, etc.). Il est urgent d'agir. Face au développement économique futur, il est irresponsable d'accepter des déficits structurels et de ne pas tout entreprendre pour les corriger.

L'UDC invite le Conseil fédéral à procéder enfin à un réexamen sérieux des tâches de la Confédération. Elle attend en outre du gouvernement qu'il propose des mesures substantielles et durables d'allègement et d'assainissement financiers dans le sens d'une réorientation stratégique au lieu de se perdre dans des solutions timides et minimalistes. Il appartiendra au Parlement de procéder à des corrections dans les propositions du Conseil fédéral déjà au moment de l'examen du budget 2011 et du programme de consolidation 2012/2013. L'UDC déposera des propositions dans ce sens dans les commissions parlementaires et dans les Chambres législatives.

Berne, 1er septembre 2010

01.09.2010

Programme de consolidation insuffisant

L'UDC est déçue par le programme de consolidation du budget de la Confédération que le Conseil fédéral a présenté aujourd'hui. Il s'agit principalement d'adaptations cosmétiques (corrections du...

L'UDC est déçue par le programme de consolidation du budget de la Confédération que le Conseil fédéral a présenté aujourd'hui. Il s'agit principalement d'adaptations cosmétiques (corrections du renchérissement et des intérêts passifs), alors que les économies à proprement parler sont modestes. Malgré ce programme, il reste un déficit structurel pour les années à venir, ce qui est inacceptable aux yeux de l'UDC. Une croissance annuelle des dépenses nettement supérieure à deux pour-cent jusqu'en 2014 est beaucoup trop élevée et même irresponsable alors que les pronostics conjoncturels se détériorent. L'UDC exige une correction de ce projet par le Parlement. De surcroît, le Conseil fédéral doit enfin mettre en œuvre une véritable planification de l'abandon de certaines tâches.

Nonobstant les exigences clairement formulées par les partis bourgeois, le Conseil fédéral refuse obstinément depuis des années de procéder à un réexamen sérieux des tâches de la Confédération et de proposer des économies réelles à ce niveau. Les dépenses de l'Etat augmentent sans cesse et avec elles les revendications de toutes parts. Si les finances fédérales ont profité ces dernières années d'un développement conjoncturel défavorable, elles doivent désormais affronter des prévisions économiques sombres. Des déficits structurels s'annoncent dès à présent et, parallèlement, divers gros problèmes financiers attendent toujours une solution (domaine social, transports publics, etc.). Il est urgent d'agir. Face au développement économique futur, il est irresponsable d'accepter des déficits structurels et de ne pas tout entreprendre pour les corriger.

L'UDC invite le Conseil fédéral à procéder enfin à un réexamen sérieux des tâches de la Confédération. Elle attend en outre du gouvernement qu'il propose des mesures substantielles et durables d'allègement et d'assainissement financiers dans le sens d'une réorientation stratégique au lieu de se perdre dans des solutions timides et minimalistes. Il appartiendra au Parlement de procéder à des corrections dans les propositions du Conseil fédéral déjà au moment de l'examen du budget 2011 et du programme de consolidation 2012/2013. L'UDC déposera des propositions dans ce sens dans les commissions parlementaires et dans les Chambres législatives.

Berne, 1er septembre 2010