Articles dans
le temps
Projet fiscal 17: amélioration nécessaire – les cantons sont sollicités
06.09.2017

Projet fiscal 17: amélioration nécessaire – les cantons sont sollicités

L'UDC a pris acte du projet fiscal 2017 que le Conseil fédéral a mis en consultation aujourd'hui. Il est évident dès à présent que ce texte devra encore être amélioré pour assurer la compétitivité internationale de la Suisse. L'UDC examinera soigneusement ce projet et prendra une position détaillée. Une évidence cependant: il est hors de question que les citoyens et les PME subissent des hausses d'impôts.

Il est incontestable aux yeux de l'UDC qu'il faut mettre en route un nouveau projet fiscal pour remplacer la troisième réforme de l'imposition des entreprises qui a échoué dans l'urne. L'économie suisse a besoin de conditions fiscales avantageuses pour maintenir sa position exceptionnelle dans la concurrence internationale – même après la suppression des privilèges dont jouissent actuellement encore les sociétés holdings. Le nouveau projet fiscal devra donc viser cet objectif tout en respectant la volonté populaire exprimée concernant la réforme précédente.

L'UDC s'oppose à un tarif fiscal minimal de 70% sur les dividendes dans les cantons et à une augmentation de l'impôt fédéral sur les dividendes. Ces mesures frapperaient particulièrement les entreprises familiales attachées à une région et les PME. L'UDC combattra aussi avec détermination l'augmentation des allocations familiales qui est un corps étranger dans cette réforme. Il est intolérable que le Conseil fédéral tente une fois de plus d'acheter le consentement du peuple en lui offrant un petit sucre pour faire passer un projet dont le financement entraîne une charge fiscale supplémentaire pour les petites et moyennes entreprises et pour les citoyens. 

L'UDC regrette aussi que le gouvernement n'envisage pas, par complaisance à l'égard de la gauche politique, une baisse des impôts sur les bénéfices alors que tous les pays qui entourent la Suisse réduisent cette imposition pour accroître leur attractivité économique.

Enfin, l'UDC invite une fois de plus les cantons à participer activement à la conception de ce projet fiscal et à présenter ouvertement ses conséquences financières pour les villes et les communes et pour l'imposition des contribuables. Dans tous les cas, l'UDC s'opposera rigoureusement à des hausses d'impôts à charge des citoyennes et des citoyens ainsi que des arts et métiers.

06.09.2017

Projet fiscal 17: amélioration nécessaire – les cantons sont sollicités

L'UDC a pris acte du projet fiscal 2017 que le Conseil fédéral a mis en consultation aujourd'hui. Il est évident dès à présent que ce texte devra encore être amélioré pour assurer la compétitivité internationale de la Suisse. L'UDC examinera soigneusement ce projet et prendra une position détaillée. Une évidence cependant: il est hors de question que les citoyens et les PME subissent des hausses d'impôts.

Il est incontestable aux yeux de l'UDC qu'il faut mettre en route un nouveau projet fiscal pour remplacer la troisième réforme de l'imposition des entreprises qui a échoué dans l'urne. L'économie suisse a besoin de conditions fiscales avantageuses pour maintenir sa position exceptionnelle dans la concurrence internationale – même après la suppression des privilèges dont jouissent actuellement encore les sociétés holdings. Le nouveau projet fiscal devra donc viser cet objectif tout en respectant la volonté populaire exprimée concernant la réforme précédente.

L'UDC s'oppose à un tarif fiscal minimal de 70% sur les dividendes dans les cantons et à une augmentation de l'impôt fédéral sur les dividendes. Ces mesures frapperaient particulièrement les entreprises familiales attachées à une région et les PME. L'UDC combattra aussi avec détermination l'augmentation des allocations familiales qui est un corps étranger dans cette réforme. Il est intolérable que le Conseil fédéral tente une fois de plus d'acheter le consentement du peuple en lui offrant un petit sucre pour faire passer un projet dont le financement entraîne une charge fiscale supplémentaire pour les petites et moyennes entreprises et pour les citoyens. 

L'UDC regrette aussi que le gouvernement n'envisage pas, par complaisance à l'égard de la gauche politique, une baisse des impôts sur les bénéfices alors que tous les pays qui entourent la Suisse réduisent cette imposition pour accroître leur attractivité économique.

Enfin, l'UDC invite une fois de plus les cantons à participer activement à la conception de ce projet fiscal et à présenter ouvertement ses conséquences financières pour les villes et les communes et pour l'imposition des contribuables. Dans tous les cas, l'UDC s'opposera rigoureusement à des hausses d'impôts à charge des citoyennes et des citoyens ainsi que des arts et métiers.