Articles dans
le temps
"Merci" - Madame Leuthard!
28.10.2010

"Merci" - Madame Leuthard!

La ministre de l'économie fait un "cadeau d'adieu" au goût très amer aux paysans suisses pour lesquels elle a toujours singulièrement manqué de sympathie. Le Conseil fédéral a en effet décidé hier...

La ministre de l'économie fait un "cadeau d'adieu" au goût très amer aux paysans suisses pour lesquels elle a toujours singulièrement manqué de sympathie. Le Conseil fédéral a en effet décidé hier de réduire de 3 centimes par kilo le supplément pour le lait transformé en fromage à partir du 1er janvier 2011. Une nouvelle gifle pour les paysans suisses. Les modifications apportées à Suisse-Bilan, que l'agriculture devra appliquer l'an prochain, auront un effet semblable.


Ignorant le processus budgétaire ordinaire, le Conseil fédéral décide de sa propre autorité de priver l'économie laitière et fromagère suisse d'un soutien dont elle aurait plus que jamais besoin. Conséquence de la cherté du franc suisse et des pressions exercées par les importations de fromage bon marché, le supplément pour le lait transformé en fromage est essentiel pour la survie des exploitations laitières et des entreprises de transformation du lait. En ramenant ce supplément de 15 à 12 centimes par kilo, le Conseil fédéral nuit à une des principales chaînes de création de valeurs de l'agriculture suisse.

Les données du bilan des matières nutritives de Suisse-Bilan seront également modi-fiées en 2011. Justifiée par des arguments pseudo-écologiques, cette modification a des conséquences radicales pour l'agriculture. Une réduction de l'apport en fumures minérales entraîne en effet une baisse du rendement des cultures, donc une baisse du revenu. Cette mesure accélérera encore une fois la disparition des exploitations agricoles et affectera la souveraineté alimentaire de la Suisse. L'élevage et la garde de bétail sont également touchés.

La manière dont le Conseil fédéral traite l'agriculture paraît grotesque et cynique à la lumière du rapport 2010 sur l'agriculture paru il y a deux jours. On y a appris que depuis le changement de millénaire quelque 10 000 exploitations agricoles ont dû abandonner. Le revenu agricole des exploitations a baissé l'an passé de 6% en moyenne pour tomber à 60 000 francs. Il serait grand temps que la Confédération adopte une politique agricole durable qui donne une base solide à l'agriculture suisse. Peut-être y parviendra-t-on avec la nouvelle direction du département.

Berne, 28 octobre 2010

28.10.2010

"Merci" - Madame Leuthard!

La ministre de l'économie fait un "cadeau d'adieu" au goût très amer aux paysans suisses pour lesquels elle a toujours singulièrement manqué de sympathie. Le Conseil fédéral a en effet décidé hier...

La ministre de l'économie fait un "cadeau d'adieu" au goût très amer aux paysans suisses pour lesquels elle a toujours singulièrement manqué de sympathie. Le Conseil fédéral a en effet décidé hier de réduire de 3 centimes par kilo le supplément pour le lait transformé en fromage à partir du 1er janvier 2011. Une nouvelle gifle pour les paysans suisses. Les modifications apportées à Suisse-Bilan, que l'agriculture devra appliquer l'an prochain, auront un effet semblable.


Ignorant le processus budgétaire ordinaire, le Conseil fédéral décide de sa propre autorité de priver l'économie laitière et fromagère suisse d'un soutien dont elle aurait plus que jamais besoin. Conséquence de la cherté du franc suisse et des pressions exercées par les importations de fromage bon marché, le supplément pour le lait transformé en fromage est essentiel pour la survie des exploitations laitières et des entreprises de transformation du lait. En ramenant ce supplément de 15 à 12 centimes par kilo, le Conseil fédéral nuit à une des principales chaînes de création de valeurs de l'agriculture suisse.

Les données du bilan des matières nutritives de Suisse-Bilan seront également modi-fiées en 2011. Justifiée par des arguments pseudo-écologiques, cette modification a des conséquences radicales pour l'agriculture. Une réduction de l'apport en fumures minérales entraîne en effet une baisse du rendement des cultures, donc une baisse du revenu. Cette mesure accélérera encore une fois la disparition des exploitations agricoles et affectera la souveraineté alimentaire de la Suisse. L'élevage et la garde de bétail sont également touchés.

La manière dont le Conseil fédéral traite l'agriculture paraît grotesque et cynique à la lumière du rapport 2010 sur l'agriculture paru il y a deux jours. On y a appris que depuis le changement de millénaire quelque 10 000 exploitations agricoles ont dû abandonner. Le revenu agricole des exploitations a baissé l'an passé de 6% en moyenne pour tomber à 60 000 francs. Il serait grand temps que la Confédération adopte une politique agricole durable qui donne une base solide à l'agriculture suisse. Peut-être y parviendra-t-on avec la nouvelle direction du département.

Berne, 28 octobre 2010