Articles dans
le temps
Référendum UDC contre la loi sur la coopération avec les etats d'europe de l'est
24.03.2006

Référendum UDC contre la loi sur la coopération avec les etats d'europe de l'est

Un comité UDC lance un référendum contre la loi sur la coopération avec les Etats d'Europe de l'Est. Il refuse ainsi que les contributions suisses à l'UE soient fondées sur une base légale...

(UDC) Un comité UDC lance un référendum contre la loi sur la coopération avec les Etats d'Europe de l'Est. Il refuse ainsi que les contributions suisses à l'UE soient fondées sur une base légale imprécise. L'UDC soutient les accords bilatéraux conclus avec l'UE et accepte les décisions populaires prises à ce propos. La loi adoptée par le Parlement constitue cependant un chèque en blanc pour de nouvelles contributions à l'UE sans qu'une compensation ne soit prévue dans le budget.


L'UDC s'engage clairement en faveur des accords bilatéraux tels qu'ils existent aujourd'hui. L'objectif de ce référendum n'est pas de revenir sur cet état de fait. Par contre l'UDC se voit contrainte de recourir à ce moyen parce que le parlement s'apprête à adopter dans l'euphorie une base légale qui ne règle pas clairement les modalités de paiement, qui ne plafonne pas ces contributions et, enfin, qui ne prévoit aucune compensation de ces versements dans le budget. Ce procédé ne peut qu'inquiéter les citoyens qui exigent une politique et une planification financières sérieuses, également concernant les contributions à l'UE.

La motivation qui est à la base du référendum UDC se distingue donc clairement des objectifs des Démocrates suisses et de la Lega qui contestent par principe les versements à l'UE

Berne, 24 mars 2006

24.03.2006

Référendum UDC contre la loi sur la coopération avec les etats d'europe de l'est

Un comité UDC lance un référendum contre la loi sur la coopération avec les Etats d'Europe de l'Est. Il refuse ainsi que les contributions suisses à l'UE soient fondées sur une base légale...

(UDC) Un comité UDC lance un référendum contre la loi sur la coopération avec les Etats d'Europe de l'Est. Il refuse ainsi que les contributions suisses à l'UE soient fondées sur une base légale imprécise. L'UDC soutient les accords bilatéraux conclus avec l'UE et accepte les décisions populaires prises à ce propos. La loi adoptée par le Parlement constitue cependant un chèque en blanc pour de nouvelles contributions à l'UE sans qu'une compensation ne soit prévue dans le budget.


L'UDC s'engage clairement en faveur des accords bilatéraux tels qu'ils existent aujourd'hui. L'objectif de ce référendum n'est pas de revenir sur cet état de fait. Par contre l'UDC se voit contrainte de recourir à ce moyen parce que le parlement s'apprête à adopter dans l'euphorie une base légale qui ne règle pas clairement les modalités de paiement, qui ne plafonne pas ces contributions et, enfin, qui ne prévoit aucune compensation de ces versements dans le budget. Ce procédé ne peut qu'inquiéter les citoyens qui exigent une politique et une planification financières sérieuses, également concernant les contributions à l'UE.

La motivation qui est à la base du référendum UDC se distingue donc clairement des objectifs des Démocrates suisses et de la Lega qui contestent par principe les versements à l'UE

Berne, 24 mars 2006