Articles dans
le temps
Refus de nouveaux impôts sur l'énergie
08.03.2015

Refus de nouveaux impôts sur l'énergie

L'UDC se réjouit de l'échec clair et net de l'initiative sur l'énergie lancée par les Vert'libéraux. Ce NON à un impôt sur l'énergie signifie aussi un refus catégorique de nouvelles augmentations d'impôts sur l'essence, le diesel, l'huile de chauffage, le gaz et l'électricité. 

L'UDC se réjouit de l'échec clair et net de l'initiative sur l'énergie lancée par les Vert'libéraux. Ce NON à un impôt sur l'énergie signifie aussi un refus catégorique de nouvelles augmentations d'impôts sur l'essence, le diesel, l'huile de chauffage, le gaz et l'électricité. L'UDC prend en revanche acte avec regret du rejet des allègements fiscaux dont auraient bénéficié les familles. Il eût été utile, tout particulièrement dans la situation économique actuelle, de laisser un peu plus d'argent dans le portemonnaie des familles afin de relancer la consommation et de soutenir l'économie.

Projet insensé, l'initiative populaire "Remplacer la taxe sur la valeur ajoutée par une taxe sur l'énergie" a totalement échoué. Comprenant bien la nocivité de ce nouvel impôt énergétique, les citoyennes et les citoyens se sont clairement opposés à la hausse des impôts sur l'essence, le diesel, l'huile de chauffage et le gaz. La tentative de renchérir artificiellement l'énergie a une fois de plus raté comme il y a un peu plus de dix ans lorsque le souverain avait refusé une taxe d'incitation sur l'énergie et l'initiative populaire "Taxer l'énergie et non le travail". L'UDC invite le Conseil fédéral à renoncer à toute nouvelle tentative d'alourdir les impôts sur l'énergie et d'introduire des taxes d'incitation comme cela est prévu dans la réforme écologique de la fiscalité qui fait partie de la Stratégie énergétique 2050, projet lui aussi totalement déplacé. L'UDC combattra avec détermination tous ces projets.

L'initiative populaire "Aider les familles! Pour des allocations pour enfant et des allocations de formation professionnelle exonérées de l’impôt" a clairement été rejetée. L'UDC l'avait soutenue, car elle est convaincue qu'en laissant plus d'argent à disposition des familles, on renforce aussi l'économie. L'UDC continuera – surtout dans la difficile situation économique actuelle et face à la faiblesse de l'euro – de se battre pour que l'argent reste le plus possible dans les poches des contribuables au lieu de disparaître dans un appareil administratif pléthorique pour financer notamment les salaires surfaits du personnel fédéral.

 

08.03.2015

Refus de nouveaux impôts sur l'énergie

L'UDC se réjouit de l'échec clair et net de l'initiative sur l'énergie lancée par les Vert'libéraux. Ce NON à un impôt sur l'énergie signifie aussi un refus catégorique de nouvelles augmentations d'impôts sur l'essence, le diesel, l'huile de chauffage, le gaz et l'électricité. 

L'UDC se réjouit de l'échec clair et net de l'initiative sur l'énergie lancée par les Vert'libéraux. Ce NON à un impôt sur l'énergie signifie aussi un refus catégorique de nouvelles augmentations d'impôts sur l'essence, le diesel, l'huile de chauffage, le gaz et l'électricité. L'UDC prend en revanche acte avec regret du rejet des allègements fiscaux dont auraient bénéficié les familles. Il eût été utile, tout particulièrement dans la situation économique actuelle, de laisser un peu plus d'argent dans le portemonnaie des familles afin de relancer la consommation et de soutenir l'économie.

Projet insensé, l'initiative populaire "Remplacer la taxe sur la valeur ajoutée par une taxe sur l'énergie" a totalement échoué. Comprenant bien la nocivité de ce nouvel impôt énergétique, les citoyennes et les citoyens se sont clairement opposés à la hausse des impôts sur l'essence, le diesel, l'huile de chauffage et le gaz. La tentative de renchérir artificiellement l'énergie a une fois de plus raté comme il y a un peu plus de dix ans lorsque le souverain avait refusé une taxe d'incitation sur l'énergie et l'initiative populaire "Taxer l'énergie et non le travail". L'UDC invite le Conseil fédéral à renoncer à toute nouvelle tentative d'alourdir les impôts sur l'énergie et d'introduire des taxes d'incitation comme cela est prévu dans la réforme écologique de la fiscalité qui fait partie de la Stratégie énergétique 2050, projet lui aussi totalement déplacé. L'UDC combattra avec détermination tous ces projets.

L'initiative populaire "Aider les familles! Pour des allocations pour enfant et des allocations de formation professionnelle exonérées de l’impôt" a clairement été rejetée. L'UDC l'avait soutenue, car elle est convaincue qu'en laissant plus d'argent à disposition des familles, on renforce aussi l'économie. L'UDC continuera – surtout dans la difficile situation économique actuelle et face à la faiblesse de l'euro – de se battre pour que l'argent reste le plus possible dans les poches des contribuables au lieu de disparaître dans un appareil administratif pléthorique pour financer notamment les salaires surfaits du personnel fédéral.