Articles dans
le temps
Remplacement partiel des Tiger: le Conseil fédéral doit prendre ses responsabilités
22.10.2009

Remplacement partiel des Tiger: le Conseil fédéral doit prendre ses responsabilités

L'UDC a pris acte de la décision du Conseil fédéral de poursuivre la procédure d'acquisition des avions de combat et de ne prendre une décision définitive que lorsque le rapport de politique de...

L'UDC a pris acte de la décision du Conseil fédéral de poursuivre la procédure d'acquisition des avions de combat et de ne prendre une décision définitive que lorsque le rapport de politique de sécurité sera prêt. Le gouvernement doit ainsi prendre ses responsabilités à deux niveaux: d'une part, il doit doter la Suisse d'un bouclier aérien performant en remplaçant la flotte vieillie des Tiger, d'autre part, il doit combler et corriger aussi rapidement que possible les lacunes et les erreurs dans l'instruction et la logistique militaires. Les moyens financiers nécessaires à cet effet doivent être mis à disposition. Quant au rapport de politique de sécurité, il devra proposer des réponses à ces défis et indiquer la manière de les concrétiser.

La priorité doit désormais être donnée à la correction des principaux dysfonctionnements et lacunes dans l'instruction et l'équipement de la troupe. Le fait que l'équipement disponible aujourd'hui ne suffit pas à assurer l'instruction et à garantir la capacité d'intervention de l'armée est inacceptable. Ces problèmes sont la conséquence de planifications erronées du passé.

Il appartient maintenant au DDPS de définir les priorités les plus urgentes dans le but de combler les lacunes dans la logistique et l'instruction. Le Conseil fédéral et le Parlement devront ensuite rapidement mettre à disposition les moyens financiers nécessaires. Il faudra examiner dans ce contexte l'opportunité de passer par un arrêté de financement spécial, voire par une planification de l'abandon de certaines tâches comme par exemple les engagements militaires à l'étranger. L'évaluation des nouveaux avions de combat pour garantir la sécurité de l'espace aérien suisse doit être achevée. Lorsque les résultats seront disponibles, le Conseil fédéral et le Parlement devront décider.

L'UDC reste fidèle à son engagement en faveur d'une Suisse sûre, souveraine et neutre et d'une armée de milice crédible.

Berne, 22 octobre 2009

22.10.2009

Remplacement partiel des Tiger: le Conseil fédéral doit prendre ses responsabilités

L'UDC a pris acte de la décision du Conseil fédéral de poursuivre la procédure d'acquisition des avions de combat et de ne prendre une décision définitive que lorsque le rapport de politique de...

L'UDC a pris acte de la décision du Conseil fédéral de poursuivre la procédure d'acquisition des avions de combat et de ne prendre une décision définitive que lorsque le rapport de politique de sécurité sera prêt. Le gouvernement doit ainsi prendre ses responsabilités à deux niveaux: d'une part, il doit doter la Suisse d'un bouclier aérien performant en remplaçant la flotte vieillie des Tiger, d'autre part, il doit combler et corriger aussi rapidement que possible les lacunes et les erreurs dans l'instruction et la logistique militaires. Les moyens financiers nécessaires à cet effet doivent être mis à disposition. Quant au rapport de politique de sécurité, il devra proposer des réponses à ces défis et indiquer la manière de les concrétiser.

La priorité doit désormais être donnée à la correction des principaux dysfonctionnements et lacunes dans l'instruction et l'équipement de la troupe. Le fait que l'équipement disponible aujourd'hui ne suffit pas à assurer l'instruction et à garantir la capacité d'intervention de l'armée est inacceptable. Ces problèmes sont la conséquence de planifications erronées du passé.

Il appartient maintenant au DDPS de définir les priorités les plus urgentes dans le but de combler les lacunes dans la logistique et l'instruction. Le Conseil fédéral et le Parlement devront ensuite rapidement mettre à disposition les moyens financiers nécessaires. Il faudra examiner dans ce contexte l'opportunité de passer par un arrêté de financement spécial, voire par une planification de l'abandon de certaines tâches comme par exemple les engagements militaires à l'étranger. L'évaluation des nouveaux avions de combat pour garantir la sécurité de l'espace aérien suisse doit être achevée. Lorsque les résultats seront disponibles, le Conseil fédéral et le Parlement devront décider.

L'UDC reste fidèle à son engagement en faveur d'une Suisse sûre, souveraine et neutre et d'une armée de milice crédible.

Berne, 22 octobre 2009